En Galout, trois semaines durent une vie entière…

Alain Delon fixant Jean-Claude Brialy, tous deux jeunes fringuant dragons dans le nanar rose bonbon « Christine » avec Romy Schneider, lui explique comment avec sa maîtresse – une femme mariée évidemment, Vive la France ! – , au début de leur passion qui s’étiole à présent, « six mois passaient comme une semaine alors qu’aujourd’hui une semaine est aussi longue que six mois« . La bagatelle est toujours plus charmante pour décrire ce qu’Einstein et ses confrères mettront encore quelques décennies à modéliser de manière plus indigeste. Oui le temps, relatif comme tout le reste, c’est d’abord ce qu’on en fait. Ou ce que l’on en subit: se faire plomber une carie peut sembler durer des heures tandis que passer une bonne nuit de 8 heures dans un lit moelleux ne durerait que le temps d’un rêve (Cf. Inception pour les plus incrédules).
Mais même au sein du calendrier juif, la perception du temps peut-être décorrélée de sa durée réelle.
L’exemple le plus célèbre reste celui de Jacob:

« Jacob servit, pour obtenir Rachel, sept années et elles furent à ses yeux comme quelques jours, tant il l’aimait. »(Ber, 29-20)

Il y a, cependant, aussi un autre évènement dont j’aimerais vous parler, et qui à la réflexion  mérite amplement de figurer dans cette problématique de perception ressentie vs. la durée réelle.
Lire la suite

Publicités

La Thora d’Israël ou la leçon d’Hillel Hazaken

  • Que penser d’un individu qui vous jure de son amour pour les enfants mais s’opposerait à l’ouverture d’une maternité, d’une crèche, d’une aire de jeux ou d’une école ?
  • Que dire d’une personne qui dit respecter la musique classique mais ne tolèrerait pas que l’on évoque Mozart, Debussy, Beethoven, et a peu près tout les grands noms du genre ? Qui de plus voudrait voir disparaitre les conservatoires et les Opéras ?
  • Que penser lorsqu’on dit aimer les pommes mais que l’on appelle les voisins à abattre tous les arbres fruitiers du quartier ?

Drôles de questions ? Pas sûr, parce que tournée dans un autre sens, c’est la position que bon nombre de (faux-)naïfs présentent aux juifs d’aujourd’hui et surtout servent aux médias complaisants sans qu’aucuns de ceux-là ne s’en indignent. Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :