L’absence du Temple, entre Traumatisme et Espoir

Poussin-Destruction-TempleLa destruction du Beth Hamikdach (le Temple de Jérusalem) reste un événement parmi les plus dramatiques de l’Histoire Juive. Si dans un précédent billet, il était fait mention des conséquences encore tangibles de ce désastre, au travers de nos gestes quotidiens, j’aimerais cette fois évoquer la Chute de Jérusalem avec le Dr Philippe AÏM, que les lecteurs du blog connaissent déjà, puisque nous avions déjà commis ensemble un entretien passionnant il y a quelques mois de cela.

Une fois n’est pas coutume donc, et face au réel traumatisme que ces événements ont provoqués dans l’inconscient collectif du Peuple Juif,  je vous propose un second dialogue au travers de cette date fatidique qui allait bouleverser l’existence de notre Nation jusqu’à aujourd’hui et paradoxalement positionner les Juifs du monde entier dans l’attente formidable des temps messianiques, ceux qui verront le 3e Temple rebâti et le Culte obtenir enfin droit de Cité.

Lire la suite

Publicités

La virgule Talmudique

Il m’est arrivé récemment d’avoir une discussion très sérieuse avec une collègue assez calée niveau cathé. Catholique pratiquante, enfants en école privée, messe dominicale, carême et week-end au Vatican chaque année. Notre discussion portait sur la lecture ‘commune’ de *l’Ancien Testament* et elle maintenait que l’interprétation qu’en donnait sa chapelle altoséquanaise, strictement fidèle au texte de l’Écriture Sainte, était par conséquent fidèle au Message de Dieu. Elle m’avoua qu’elle ne pouvait pas comprendre comment on pouvait faire dire autre chose au Texte, surtout quand c’est si clairement écrit. Lorsque je lui répondis que grossièrement la Loi écrite n’était qu’une sorte de pellicule photographique qu’il fallait faire développer, grâce à la Loi orale,  pour en contempler le contenu, j’ai perçu comme une distance, respectueuse mais condescendante. C’est alors que Maurice Druon vint à ma rescousse… Lire la suite

Happy Yom Anniversaire Israël !

En ce jour de Yom Haatsmaout célébrant le 63 éme anniversaire d’indépendance de l’État d’Israël, je souhaitais vous faire partager une petite vidéo que j’ai découverte et qui m’a tout de suite réconfortée.

Lire la suite

Charité (belle et)bien ordonnée, suite et fin

Je vous avais précédemment parlé de la distinction entre le terme hébreu ‘tsédakka‘ et sa traduction quasi eronnée en ‘charité’.
Une des différences fondamentales résidait dans l’obligation, d’un point de vue strictement légale, de donner à l’autre, semblable en tous points, ce dont il avait besoin. Ce qui s’éloignait de la notion ‘sentimentale’ de la charité commune, qui seule faisait appel à la compassion du donneur – tout en infériorisant le statut du receveur.

Résumée ainsi, je me suis mis à craindre que l’on ne comprenne pas bien la position du judaïsme, telle que modestement je l’ai comprise :
Il n’est pas question de rejeter les élans du cœur. Il s’agit d’énoncer clairement que c’est une base bien fragile pour maintenir l’obligation d’entraide appelée ‘tsedakka‘. Que l’on ne peut compter uniquement sur la compassion pour assurer l’aide nécessaire aux pauvres. Que l’affection n’était pas une garantie.

Sur ma lancée, j’ai pensé qu’il serait aussi plus ‘charitable’ d’évoquer la dimension sentimentale parmi les obligations qui incombent aux juifs. Et de montrer combien celle-là était même davantage appréciée que l’application froide, insipide et mécanique des commandements – qui demeure un travers pour ceux qui n’ont pas compris ce qu’on attendait d’eux. Lire la suite

Justaïsme

(A la mémoire d’Élie, fils de Saada – Léïlouï Nichmat Eliyahou ben Saada)

L’actualité nous montre régulièrement que le système judiciaire français (ou américain pour ceux qui se délectent des séries du genre) demeure heureusement un bastion d’intégrité. Impartiale, la Justice y apparait aveugle aux passions qu’elle déchaine et insensible aux fièvres populaires qu’elle suscite. Dura Lex, Sed Lex ! Ce qui n’exclut pas, hélas, d’inévitables erreurs ou d’inexcusables corruptions. Mais une justice qui ne lasse pas aussi de toujours surprendre la masse, inculte en finesses procédurales et toujours effarée des non-lieux pour vice de forme. Aussi je me suis interrogé sur la place du Juge et la notion de Justice dans le Judaïsme. Et j’ai découvert des perspectives qui dépassaient de loin le cadre feutré du prétoire.

Lire la suite

Flavius Joseph, traître ou héros ?

[Ce post est un peu confus et trop long, et il manque pas mal de réferences, je dois y revenir dès que j’aurai le temps]

J’ai envie depuis fort longtemps d’évoquer le cas ou plutôt l’Affaire Flavius Joseph.

Entre le 17 Tammouz et le 9 Av (période de 3 semaines appelées  Ben Hametsarim), j’ai relu « La Guerre des Juifs contre les Romains  » de Flavius Joseph donc.

Et j’aimerais centrer ce billet sur l’épreuve à jamais traumatisante pour le Peuple Juif que sera la destruction du deuxième Temple de Jérusalem, le Beth Hamiqdach, à la lumière du récit Talmudique et du témoignage de Josèphe.
Lire la suite

Le secret millénaire de la Paix des Ménages

On raconte qu’à l’époque du Grand Sanhédrin ( il y a 2000 ans environ) un maître enseignait à ses disciples les règles du mariage et de la vie à deux (à étudier dans les Traités Kiddoushin, Kétoubot et Nidda entre autres pour les plus curieux).

Une de ses sentences fût dit-on: Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :