La génération 50/50

C’est l’histoire d’un bon ami à moi, qui m’autorise à reprendre son texte, à l’adapter, et que je trouve plutôt inspirant:

business_failure« Depuis presque trois ans, mon équipe et moi-même occupons une bonne partie de notre énergie à faire aboutir un projet d’envergure pour mon entreprise. Ce n’est pas le seul que nous gérons, mais c’est de loin le plus emblématique. Avec un partenaire prestigieux qui nous fournit sa solution et que nous adaptons au fur et à mesure des livraisons. L’année 2013 a été particulièrement chahutée. En cause, un changement de stratégie chez notre partenaire avec hélas des rapports qui se sont progressivement tendus puis détériorés.
En toute objectivité, les soucis venaient quasi exclusivement de leur côté.
Je sais bien ce que vous allez me dire: « Quand il y a un problème, c’est toujours la faute de l’autre ».
Mais là, croyez-le ou non, les faits ne prêtaient à aucune équivoque: engagements non-tenus, qualité médiocre, planning non respecté, communication calamiteuse etc.

Alors que faire ?
Lire la suite

Publicités

Une « justice » à sang pour sang

L’année dernière, souvenez-vous, les cinémas nous proposaient un film d’action avec Brad Pitt, « World War Z ».
Une histoire improbable d’un virus inconnu qui contaminait les humains en les rendant des zombies assoiffées de sang.
Film efficace, il montrait en particulier comment Israël s’était préservé (momentanément) de la contamination par la construction de murailles à Jérusalem, une « bordure protectrice », et accueillait tous les humains sains, quelles que soient leur nationalité ou religion.

wwz

Un an après, la question se pose de savoir si en plus d’être spectaculaire, ce film n’était pas aussi prophétique.

Lire la suite

Immobilier et Alya: c’est l’histoire d’un mec…en Israël

israelhomeLe texte qui va suivre est celui d’un jeune Consultant en Stratégie qui, ayant fait son alya, m’a contacté pour me présenter son travail. Aussi j’ai décidé de faire une petite entorse à ce blog égocentré autour de mon nombril mégalomane, et vous présenter son texte et son site.
L’autre raison est que nous nous approchons de Pessah’ et que traditionnellement l’appel à la Liberté et au retour à Sion se fait un peu plus pressant chaque année à cette même période, où vont fleurir les Salons de l’Immobilier Israéliens, alors si cela peut aider celles et ceux qui ont le Kotel qui les démange…

Je vous laisse avec Haïm Mamou, normalien, PhD, MBA du Collège des Ingénieurs, ancien consultant au Boston Consulting Group (il faut au moins ça pour prétendre être publié ici 🙂 ): Lire la suite

Les Vacances d’été: quel boulot !

J’aurai pu intituler ce billet « Indiana Jones et l’Autoroute du Soleil » tant il est vrai que préparer des vacances, surtout des vacances casheres, en France ou à l’étranger, s’apparente à un feuilleton d’aventures avec de multiples rebondissements.
A la limite, comme dans la série Colombo, on connait tout de suite la victime, années après années:
Votre portefeuille.
Mais là où c’est original, c’est que les meurtriers changent tout le temps. Avec notre consentement en plus. Et toujours avec le sentiment diffus de s’être fait charcuter par un bourreau qui a au moins du cœur, tétanisés que nous sommes de tomber entre de mauvaises mains sanguinaires et sadiques venues gâcher cette sacro-sainte période…
Elle est bien finie l’époque de vos vacances entre potes, célibataires, organisées à l’arrache avec trois francs six sous, et éclats de rire en bonus. Parce qu’avouons-le tout de suite : les meilleures vacances c’est entre potes et célibataires ! Après, disons que c’est plus angoissant :
En pleine maturité de la trentaine, avec une compagne et sans doute des enfants, tout repose sur vos épaules. Pas le droit à l’erreur donc.

Ça y est, vous la sentez la pression estivale ?

Lire la suite

50 euros sur la table…

Petit billet mais belle histoire. C’est l’histoire de ma cousine.
Dominique est vétérinaire. Après de longues et difficiles études, elle est parvenu il y a plus de 10 ans à s’associer avec un de ses confrères plus âgé et non juif, en reprenant une partie du cabinet de ce-dernier.
Il serait faux de dire qu’elle ait pu respecter ses Chabbatot pendant son cursus universitaire, notamment à cause des concours en Prépa véto. Mais il serait tout aussi faux de croire que ce choix, qui ne concerne que elle et Dieu, s’est fait sans souffrance morale, sans douleur personnelle.

Lorsqu’il est venu le temps de pratiquer, très vite son associé l’a contrainte à venir travailler également le chabbat. Jeune diplômée sans expérience, ce fût la douche froide, mais avec un remboursement de crédit sur les épaules, elle n’a pas osé dire non tout de suite.
Avéra goreret avéra, elle s’est vu venir travailler tous les vendredis soir et parfois certains samedi matin.

Quand ses enfants ont grandi, et qu’ils ont commencé à être inscrit à l’école juive, elle n’a pu soutenir la contradiction davantage: leur enseigner l’allumage des veilleuse le vendredi et l’interdit de travailler, tandis qu’elle même revenait tard certains vendredi et marchait de longue distance le samedi pour rejoindre son cabinet…

Il y a quelques années, elle se décida à faire un marché avec son associé: Elle arrêterait désormais de travailler le vendredi après-midi deux heures plus tôt que prévu . Et non le cabinet ne sera plus ouvert le samedi matin.

En échange et pour ne pas que son associé soit lésé elle s’engageait:

– à lui remettre un billet de 50 euros tous les vendredi pour compenser ces deux heures en moins

– à tenir le cabinet ouvert non pas certains samedi matins, mais le dimanche toute la journée. Et toute seule.

Dans un monde normal, lorsque l’on est un vétérinaire âgé, à l’abri du besoin, on essaie d’être bon prince avec sa jeune associée – dont on sait la souffrance religieuse –  et d’au moins refuser de prendre les billets pour le vendredi, conscient du sacrifice et de l’opportunité financière de voir son cabinet ouvert même un dimanche.
Que nenni ici, la mesquinerie était encore la bienvenue :
Chaque vendredi son associé allait récupérer les billets que ma cousine lui glissait sur le coin de sa table.
Chaque dimanche, elle s’occupait seule du cabinet et son associé prenait sa quote-part des bénéfices sans travailler.
Chaque dimanche ma cousine sacrifiait sa journée en famille pour sauver ses chabbat.

L’effort était considérable. Mais petit à petit, quelque chose se déclencha…
Ma cousine et son mari ont commencé à réfléchir sur leur judaïsme. Sur le sens de la vie, des mitsvot.
Elle et lui suivirent des chiourim, et au fil du temps ils sont devenus de « bons juifs », pratiquant scrupuleusement les mitsvot, petit à petit…

Régulièrement à chaque fois que je leur parlais, je dois bien l’avouer, j’étais ravi et surpris de leur lente mais sûre ascension dans un monde de Torah plus authentique.
 » Mais tu te rends compte, 50 € le chabbat, c’est pas cher en fait » s’exclamait-elle quand je lui demandais si son associée se rabaissait toujours à les lui prendre !

Une ascension commencée timidement avec un billet de 50 € tous les vendredi soirs…

A 17h42 aujourd’hui, il y a 45 mn, ma cousine Dominique m’a appelé.

Le 1er aout, elle s’installe avec son mari et ses enfants à Jérusalem.
Un projet mûri depuis quelques années et planifié en secret depuis un an. Les enfants sont déjà inscrits à l’école. Tout est (presque) prêt – sauf un léger détail de logement toujours pas trouvé là-bas, mais ça ne semble pas la gêner outre mesure 😉 …

Elle a vendu sa part du cabinet vétérinaire vendredi dernier.

Son associé ne s’en remet toujours pas.

Et pour tout dire, fou de joie, moi non plus !

« A mort les juifs » ou  » Les juifs ne sont pas morts » ?

Il y a de cela presque vingt ans, sur TF1 en deuxième partie de soirée, collégien, je me souviens parfaitement d’une série de reportages par Serge Moati. « La haine antisémite ». Parmi les intervenants Alain Finkielkraut répondait à la question: « qu’est ce qui différencie un nazi d’un néo-nazi ? ». Sa réponse m’a marqué jusqu’à maintenant.

Un Nazi était celui qui clamait  » A mort les Juifs »
Un Nazi contemporain, lui ce serait plutôt « Les Juifs ne sont pas morts »
Et donc, cela change tout. Il y a une anomalie. S’ils ne sont décidément toujours pas morts, c’est que la méthode allemande n’était pas complétement efficace. Qu’il fallait recommencer en améliorant la technique. S’ils ne sont pas morts, c’est que l’approche germanique était trop frontale, trop ouvertement radicale. S’ils ne sont pas morts, c’est de notre devoir de venir et de finir le travail, autrement, en débarassant l’humanité de sa composante juive. Définitivement.

Le texte qui va suivre n’est pas écrit dans un climat serein. Il est signé à l’encre de l’exaspération, de la colère, de l’abattement et de la tristesse. S’il heurte des esprits consensuels, chagrins ou fragiles, je ne m’en excuse pas.
Pas maintenant en tous cas.
Pas après ces dernières heures.

Lire la suite

Aristocratie ou Démocratie, l’Election peut-elle être Populaire? Explorations sur le Décalogue

(A la mémoire d’Élie, fils de Saada – Léïlouï Nichmat Eliyahou ben Saada)

Il y a quelques semaines, il ne vous a pas échappé qu’Israël a vécu une crise interne suites aux évènements dit de Bet-Shemesh. Sans revenir une énième fois sur ces faits, scandaleux s’il en est, le plus marquant fût à mes yeux la scission franche entre deux visions du judaïsme et ce, au sein même de la tendance orthodoxe. En avant-propos, et pour désamorcer tout malentendu, il ne sera pas fait mention ici ni de politique intérieure, ni des orientations médiatiques supposément amorales ou hostiles, ni de l’opposition laïcs-religieux qui traversent continuellement la société israélienne. Le périmètre de cette étude, concernera la vision du judaïsme, et sa rupture avérée et flagrante, parmi la population juive orthodoxe. Un schisme qui couvait évidemment depuis des décennies, mais qui à la faveur de ces incidents a franchi un stade inédit jusqu’alors. Lire la suite

11 septembre 2001 – 11 septembre 2011 : Dix ans qui ont vu basculer le monde arabe

 » Ne détruis pas « , Talmud, Traité Baba Kama, 91b.

Oussama Ben Laden et son organisation se congratulent. En ce mardi 11 septembre 2001, à 14h46 heure française, le monde entier vient d’apprendre que l’islamisme est officiellement entré en guerre ouverte contre les « mécréants » et autres « chiens d’infidèles ». Une sorte de Pearl Harbor inédit. Quand dans les rues new-yorkaises les survivants déambulent, hagards et couvert de poussières, à Gaza les femmes lancent des « youyous » de victoire et les palestiniens tirent en l’air en signe de liesse  – en Jordanie et au Liban. Se moquant encore une fois du monde, mais jouant la carte médiatique qui fonctionne si bien jusqu’à aujourd’hui, Arafat va donner son sang, devant les caméras et les photographes, pour les victimes américaines. Lui, le séropositif !  En Afghanistan, les Talibans explosent de joie, les rues de Kaboul ressemblent aux Champs-Élysées le 8 mai 1945: elles sont noires de mondes. Pour certains, c’est semble-t-il le plus beau jour de leur vie.  A Paris, à la Grande Mosquée, un micro-trottoir de TF1 enregistre des musulmans « français » se déclarant « heureux » de cet événement. Sur le plateau d’Ardisson, Jamel Debouzze tente même d’apitoyer le public en déclamant publiquement « qu’avant de condamner, demandons-nous pourquoi et qui sont les vrais coupables qui ont poussé à ces actes ». Les cendres new-yorkaises n’étaient pas encore éteintes, que déjà les thèses conspirationnistes les plus farfelues se répandaient comme du venin. Lire la suite

Sans haine, la paix est possible !

Hier soir, j’ai commencé  « Les juifs d’Afrique du Nord – de Didon à De Gaulle » de Sarah Taieb-Carlen. Au détour des premières pages, j’ai eu une révélation disons typographique.
Je m’explique. Cet ouvrage, préfacé par l’ex-Grand Rabbin de France Rav Joseph Haïm Sitruck, relate l’épopée des populations juives présentes sur le bassin méditerranéen et plus spécialement sur ce qui allait devenir le Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie) depuis l’Antiquité et jusqu’après les conquêtes arabes au 8e siècle.
Et là, tout à coup, l’illumination ! Lire la suite

En Galout, trois semaines durent une vie entière…

Alain Delon fixant Jean-Claude Brialy, tous deux jeunes fringuant dragons dans le nanar rose bonbon « Christine » avec Romy Schneider, lui explique comment avec sa maîtresse – une femme mariée évidemment, Vive la France ! – , au début de leur passion qui s’étiole à présent, « six mois passaient comme une semaine alors qu’aujourd’hui une semaine est aussi longue que six mois« . La bagatelle est toujours plus charmante pour décrire ce qu’Einstein et ses confrères mettront encore quelques décennies à modéliser de manière plus indigeste. Oui le temps, relatif comme tout le reste, c’est d’abord ce qu’on en fait. Ou ce que l’on en subit: se faire plomber une carie peut sembler durer des heures tandis que passer une bonne nuit de 8 heures dans un lit moelleux ne durerait que le temps d’un rêve (Cf. Inception pour les plus incrédules).
Mais même au sein du calendrier juif, la perception du temps peut-être décorrélée de sa durée réelle.
L’exemple le plus célèbre reste celui de Jacob:

« Jacob servit, pour obtenir Rachel, sept années et elles furent à ses yeux comme quelques jours, tant il l’aimait. »(Ber, 29-20)

Il y a, cependant, aussi un autre évènement dont j’aimerais vous parler, et qui à la réflexion  mérite amplement de figurer dans cette problématique de perception ressentie vs. la durée réelle.
Lire la suite

Lune de miel & hypermarché

L’approche de la fête de Chavouot nous rappelle que l’on célèbre les épousailles entre le peuple d’Israël et Dieu. La Tradition séfarade, au moment de l’ouverture du Hékhal (arche), impose même la lecture de la « kétouba » qui est le contrat de mariage que chaque couple juif possède depuis le jour fatidique où les deux inconscients se sont dit « oui ». En réalité, en h’outs laarets (en dehors d’Israël) où 2 jours de fêtes sont consacrées à cette fête, on lit même 2 kétouvot.
Le premier jour pour associer Dieu, le marié, aux Enfants d’Israël, la future épouse. Et le lendemain pour unir cette fois-ci le peuple hébreu, l’homme, à la Torah, représentant la femme.
Une sorte de ménage à trois qui à été officialisé ce fameux 6 Sivan, en l’an 2448 après la Création, devant 600 000 hommes soit environ 4 millions d’individus (femmes, enfants et vieillards compris).
C’est aussi  normalement le début de la Lune de Miel même s’il serait judicieux de remplacer le nectar de Rosh Hashana par un Cheesecake de circonstance. Lire la suite

Happy Yom Anniversaire Israël !

En ce jour de Yom Haatsmaout célébrant le 63 éme anniversaire d’indépendance de l’État d’Israël, je souhaitais vous faire partager une petite vidéo que j’ai découverte et qui m’a tout de suite réconfortée.

Lire la suite

Pete Sampras et Mike Tyson sont sur un ring…

Savez-vous ce qu’est un cross-over dans le monde des jeux vidéos ?
C’est lorsque l’on mélange des personnages venant d’univers différents, essentiellement dans les jeux de combats. Par exemple: Namco X Capcom, Marvel vs. Capcom, ou Mario & Sonic aux Jeux Olympiques. Ceux qui s’y sont amusés vous le diront :
Une fois identifié comme tel (et dans un jeu de combat, cette question ne se pose même pas), il faut nécessairement jouer le jeu de votre adversaire. Il faut obligatoirement suivre les règles forcément offensives de votre ennemi. Ce n’est pas très gentleman ? Certes, mais quand en face de vous éructe 120 kilos de muscles pour quelques grammes de cervelle, la bienséance s’efface logiquement devant l’instinct de survie.

Mais dans la vraie vie, à quoi cela pourrait-il bien ressembler ? Et surtout peut-on arriver aux mêmes conclusions et appliquer les mêmes attitudes ‘primaires’ qui font le délice des gamers ? Y aurait-il une place pour, par exemple, la stratégie à trois bandes, la condescendance, le pardon, la pitié… bref, est-ce qu’autour de nous un combat réel opposant deux adversaires féroces se déroule autrement que par une confrontation bestiale, violente, viril que Bison oppose à Riuy dans un splendide Street Fighter IV Arcade Edition ?

Tentons l’exercice.

Imaginez donc Pete Sampras, le tennisman le plus titré de l’histoire de ce sport. Armé d’une raquette en fibre de carbone pesant moins de 350 grammes, et toujours aussi svelte, il est jeté sans ménagement sur un ring avec en face de lui un Mike Tyson de la belle époque, celui qui bouffait une oreille de Evender Holyfield à chaque round, histoire d’humer le goût métallique du sang. Soufflant comme un taureau avant l’estocade a recibir , les artères à fleur de peau,  plus transpirant que ce que l’éponge de Don King son manager ne peut en absorber. Avec un œil du tigre plus proche de celui d’un cyclone que du félin subitement beaucoup moins menaçant que la brute qui fait face à l’élégant (quoiqu’inconscient) Sampras.

Lire la suite

Du foyer national à la colonie, ou l’antisémitisme avec un silencieux

J’ai grandi et ai mûri mon identité politique moyen-orientale avec les attentats du terrorisme arabe et la controverse de la résolution 242 de l’ONU sur le terme ‘from occupied territories ‘ et son pendant français en  » des territoires occupés« . Un pluriel pour le moins singulier…

Je me souviens du discours de Mitterand qui évoquait quant à lui, les « territoires disputés » *. Lire la suite

Papa, Maman,Yoav, Elad, et moi,Hadas, 3 mois.

Bonjour, je m’appelle Hadas.
J’habite Itamar, en Israël.
Je n’ai que 3 mois, mes yeux ne fixent pas encore tout à fait.
Mais je sais déjà reconnaitre mon papa, Udi, et ma maman, Ruth.
Aucune difficulté non plus pour savoir quand mes frères Yoav et Eldad, me sourient.

Mais ce vendredi soir, le 11 mars, après le repas du chabbat, je n’ai pas reconnu les silhouettes qui sont rentrées dans ma chambre.
Ni leur odeurs, ni leur sueurs. Ni leur fièvres.
Ni leurs folies.
Je leur souris, à peine réveillée.

Si aujourd’hui la terre a tremblé au Japon,
ce soir, l’humanité s’effondre à Sion.

Au revoir, je m’appelais Hadas.
J’habitais Itamar, en Israël.
Je n’avais que 3 mois, je suis morte poignardée.
Dans mon berceau, mon drap est ensanglanté.
Je tousse encore quelques instants, crachant ce que mes poumons déchiquetés expulsent.
Je n’ai plus de cordes vocales, sectionnées au couteau. Je ne peux plus pleurer.
Plus crier.
Mon petit cœur va s’arrêter.
L’agonie est longue pour un nourrisson de mon âge. Et douloureuse. Oh oui. Si douloureuse…
Ça y est.
C’est terminé.

Mon âme s’extirpe, surprise, étonnée, effrayée.
Déjà ?
Elle venait à peine d’investir cet habit de chair…
Elle parcours les pièces de la maison.
Eldad, mon frère qui allait entrer en maternelle.
Eldad, toi aussi, tu gît dans ton lit. Ton corps d’un enfant de 3 ans est encore chaud qui expose ta cage thoracique tranchée. Leur as-tu toi aussi souris ? Viens, ensemble, allons nous réfugier chez papa et maman.

Quoi? a côté Yoav, effroyablement maintenu puis égorgé. Avec tes 11 ans ils ont dû s’y prendre à deux. Les courageux.
A moitié affalé sur le lit, le reste au sol, au pied de la flaque de sang, tu es comme nous à présent. Immobile. Silencieux. Ton âme hurle. Mais seul Hachem peut l’entendre. Rejoins-nous. Maman nous calmera comme elle l’a toujours si bien fait. Ce ne peut-être qu’un cauchemar.

N’est-ce-pas ?

Mais au fait, Papa ? Maman ? Où êtes vous ?
Vous êtes déjà au Gan eden. Vous étiez les premiers à être appelé. Je comprends. Il valait mieux ne pas commencer par les enfants de peur de tomber ensuite sur Papa qui aurait pu se défendre. Ou sur maman qui aurait pu donner l’alerte.

Seule ma grande sœur a pu s’enfuir avec deux de mes frères qui viendront agrandir la trop longue liste des orphelins. Et qui porteront notre deuil toute leurs vies. Survivants mais déjà en sursis…
Que reste-t-il donc de ma famille, qui s’était endormie aux lueurs paisibles des veilleuses de chabbat ?

Ce Chabbat Vaykra justement où j’ai entendu Papa à table nous faire un dvar Torah sur l’importance des korbanot. J’ignorai que des monstres planifiaient déjà les mêmes desseins en choisissant ma famille comme sacrifices. J’ignorai que les adultes pouvait agir plus cruellement que des animaux. J’ignorai que le seul fait d’être née juive sur ma terre ancestrale était suffisant pour me condamner à mort. Moi qui n’ai pu faire de mal à personne. J’ignorai que la haine et la violence pouvaient jusqu’à me retirer mes parents, mes frères. Ma vie qui commençait. A peine.

J’ignorai tellement de choses. Mais je n’avais que 3 mois.

Papa, Maman,Yoav, Elad, et moi, Hadas. Nous étions les Fogel.
La nuit. Dans notre sommeil. Celui du Chabbat, Amalek nous a tué une fois.

Puisque le monde n’en parle pas, allez-vous par votre silence et votre inaction le permettre une autre fois ?

Regardez la chronique de Glenn Beck qui en parle. Quel chroniqueur français, presse/télé/radio, en a fait autant ?

Burkamouflage !

En regardant cette image, prise cette semaine dans les rues de Sanaa, au Yémen, où des femmes ont manifesté pour obtenir le départ du président Ali Abdullah Saleh, je me suis mis à plaindre les forces de l’ordre en Libye ou en Iran par exemple. Attendez, ne partez pas encore! Je vais vous expliquer: Oui, je les plains, car tous ces pays où la dictature règne sans relâche ont révélé pourtant une jeunesse suffisamment courageuse pour défiler et manifester pacifiquement leur rejet du pouvoir.

Courageuse cette jeunesse, certes. Mais pas folle: mettez-vous à la place du chef de la répression locale et allez identifier les manifestants ! Lire la suite

La croisée des chemins dans les pays arabes

J’évoquai il y a trois jours l’application d’un modèle mathématique pour démonter la propagande anti-israélienne. Je me suis aujourd’hui amusé à utiliser une autre modélisation, tout aussi classique, pour estimer une issue possible aux évènements qui perturbent le monde arabe.
Lire la suite

La rue arabe où le sempiternel: si j’échoue c’est à cause des autres…

…Surtout si l’autre s’appelle Israël.

A l’heure où ces lignes sont écrites, personne ne sait quelle tournure vont prendre les évènements qui se passent au Maghreb. Ben Ali et Moubarak renversés, Khadafi sur la corde raide, Mohamed VI chahuté, l’état d’urgence en Algérie, répressions sanglantes au Soudan comme en Iran… Pour y voir ‘moins sombre’, voici un zoom des évènements à date, paru sur le site de La dépêche :
Lire la suite

Israel n’est pas ségrégationniste. C’est mathématique !

Vous avez certainement déjà entendu parler du modèle mathématique de Schelling (1971), exploité jusqu’à plus soif par les économistes et les sociologues.

Que dit entre autre son modèle ? En admettant que chaque individu a un seuil de tolérance en ce qui concerne son voisinage, il peut arriver qu’une ségrégation prenne place, alors que personne  ne le souhaitait au départ. Paradoxalement, les individus les plus minoritaires au cours des cycles deviennent progressivement les plus ségrégationnistes, c’est à dire que leur seuil de tolérance s’effondre.
Pour fixer les idées et en simplifiant le modèle, imaginez que dans votre quartier il y ait 10 maisons et que vous ne verriez pas d’un mauvais œil qu’une famille étrangère vienne s’installer. Mais pas cinq, sinon vous déménageriez. Si chacun pense comme vous, grossièrement, on arrive à des quartiers peuplés soit d’étrangers soit de locaux, sans plus aucune mixité. Lire la suite

(Sic) ou Dieudonné: Plus c’est gros moins ça se voit

Je viens de tomber (et le mot est faible) sur une vidéo de M’bala M’bala dans une émission du câble intitulé « l’Éclat » toute entière vouée au culte de la révolution islamique iranienne (ça ne milite pas pour l’achat d’un téléviseur mais passons).

Je ne sais pas trop quoi vous dire.
Je suis resté bouche bée.
je croyais avoir tout entendu de sa part du pire au condamnable.

Mais là… Lire la suite

La Thora d’Israël ou la leçon d’Hillel Hazaken

  • Que penser d’un individu qui vous jure de son amour pour les enfants mais s’opposerait à l’ouverture d’une maternité, d’une crèche, d’une aire de jeux ou d’une école ?
  • Que dire d’une personne qui dit respecter la musique classique mais ne tolèrerait pas que l’on évoque Mozart, Debussy, Beethoven, et a peu près tout les grands noms du genre ? Qui de plus voudrait voir disparaitre les conservatoires et les Opéras ?
  • Que penser lorsqu’on dit aimer les pommes mais que l’on appelle les voisins à abattre tous les arbres fruitiers du quartier ?

Drôles de questions ? Pas sûr, parce que tournée dans un autre sens, c’est la position que bon nombre de (faux-)naïfs présentent aux juifs d’aujourd’hui et surtout servent aux médias complaisants sans qu’aucuns de ceux-là ne s’en indignent. Lire la suite

Sionistan

Lu depuis quelques jours sur des sites nauséeux de fascistes et d’islamistes :

On savait depuis quelques temps que ces médiocres avaient rebaptisé l’Etat d’Israel en « Entité Sioniste« . Lire la suite

Des élus qui nous ressemblent?

Vu dans un quotidien gratuit,  dans le métro ce matin, « à quand des élus qui nous ressemblent » ?
Même questionnement chez certain parti politique comme ici il y a déjà un an.

La crise que traverse les dictatures arabes depuis quelques semaines nous renvoie, à nous autres démocrates européens, de curieuses questions existentielles. Et notamment celle de la fameuse représentativité. Vieux débat, vielles rengaines. Souvenez vous de l’agitation qu’avait provoqué Jean-Marie Le Pen, sous le règne de Mitterand, lorsqu’était évoqué le recours au scrutin proportionnel.

Après tout, n’est ce pas normal qu’un parti qui fait 15% des suffrages à chaque élection se voit gratifié de 15% des sièges à l’Assemblée Nationale, ou au Sénat ? Lire la suite

Parano moi?

Alors voila, Marine Le Pen vient d’être élue et un cadre du Front National, qui n’est pas repris dans le nouveau bureau, hurle au scandale: Farid Smahi, petit frontiste qui réalise alors avoir perdu 15 ans de sa vie, dénonce ce qu ‘est le nouveau Front National: une machine anti-musulman dirigée par…les sionistes ! Le même FN, dont le Président, enlaçait affectueusement Saddam Hussein à la veille de la première guerre du Golfe, « comprenant » à défaut de justifier le recours au bombardement d’Israël par des Scuds. Ce même FN qui jusqu’à récemment estimait criminel, que l’on ait à ce point monté en épingle cette petite histoire de « point de détail ». Encore une diabolisation fomentée par l’establishment internationaliste des banques et des synagogues…Mr Smahi a donc bien raison de hurler: quel est donc ce FN qui ne dirigerait donc plus sa haine vers les juifs ? Lire la suite

Vae Victis !

Malheur aux vaincus donc ! Le Président Tunisien Ben Ali, hier encore encensé pour l’ouverture de son pays, est en fuite à Dubaï et en moins d’une semaine les médias s’enflamment sur le comportement inacceptable de ce despote et de sa femme, Leïla Trabelsi-Ben Ali, aussitôt surnommée la Imelda Marcos du monde arabe. C’est marrant ce sursaut égalitaire, libertaire, démocratique. Mais pas très courageux. Car qui peut dire avoir lu un article sur l’exploitation des tunisiens par leur président il y a ne serait-ce que deux semaines ?

Lire la suite

Flavius Joseph, traître ou héros ?

[Ce post est un peu confus et trop long, et il manque pas mal de réferences, je dois y revenir dès que j’aurai le temps]

J’ai envie depuis fort longtemps d’évoquer le cas ou plutôt l’Affaire Flavius Joseph.

Entre le 17 Tammouz et le 9 Av (période de 3 semaines appelées  Ben Hametsarim), j’ai relu « La Guerre des Juifs contre les Romains  » de Flavius Joseph donc.

Et j’aimerais centrer ce billet sur l’épreuve à jamais traumatisante pour le Peuple Juif que sera la destruction du deuxième Temple de Jérusalem, le Beth Hamiqdach, à la lumière du récit Talmudique et du témoignage de Josèphe.
Lire la suite

Israël est condamné à faire le sale boulot

Comme je l’indiquais dans un précédent billet, le monde occidental et parfois oriental est soulagé qu’Israël se charge de la basse besogne, en l’occurrence, éliminer méthodiquement des chefs terroristes qui menacent l’équilibre de la région.

Dernier exemple en date, le 20 janvier dernier, où un « cadre » du mouvement nazislamiste du Hamas a été « neutralisé » dans sa chambre d’hôtel, à Dubaï. Lire la suite

Baguette de pain et Croissant français tragiquement explosifs…

Aujourd’hui 29 janvier, nous évoquerons deux évènements qui se sont déroulés à cette date.

1992 : Georges Habache, dirigeant du FPLP, branche dure de l’OLP, est hospitalisé à Paris, après ‘rapatriement’ par un avion gouvernemental français . Georgina Dufoix y perdra son poste de conseiller de l’Élysée et de présidente de la Croix-Rouge française.

2007 : Attentat d’Eilat – 3 civils Israéliens sont tués dans un attentat palestinien dans une boulangerie juive. Les victimes sont Ami Elmaleh z »l, 32 ans, marié et père de deux enfants, Michael Ben Saadoun z »l, 26 ans, marié et père d’un bébé, et Israël Samolia z »l, 26 ans, immigrant d’origine péruvienne. Lire la suite

SCRABBLE: civiles et cibles (I)

Aujourd’hui 27 janvier.

Il y a 8 ans exactement, en 2002, une étudiante palestinienne se faisait sauter avec les explosifs qu’elle transportait dans une rue commerçante du centre de Jérusalem, tuant et blessant de nombreux passants; c’est le premier attentat commis par une femme kamikaze en Israël. Et pas le dernier.

Sans doute une littéraire. Je veux dire l’étudiante. Une adepte du SCRABBLE pour qui « Cibles » et « Civiles » est une bonne combinaison. Lire la suite

Traité de Paix, le poids des mots…

Aujourd’hui 26 Janvier, un anniversaire qui en dit long sur la force des engagements lorsqu’ils viennent de dictatures et de pays belliqueux:

26 janvier 1934 : L’Allemagne signe un pacte de non-agression de dix ans avec la Pologne; l’invasion aura lieu en septembre 1939.

Va-t-on encore répéter les erreurs du passé et imposer puis se contenter d’un accord de Paix avec des « dictatures et des pays belliqueux » ? Lire la suite

Fier de Tsahal !

Depuis le terrible tremblement de terre à Haïti, de nombreuses ONG sont intervenues et ont pu sauver des centaines de victimes, emprisonnées sous les décombres ou réclamant des soins d’urgence.

Parmi ces sauveteurs, Tsahal ainsi que d’autres organisations israéliennes comme le Maguen David Adom (la Croix-Rouge Israélienne, qui n’est pas intégré pour rappel à la Croix Rouge International du fait du veto arabe du Croissant Rouge…) ou encore Zaka (tristement célèbre pour son expertise sur les lieux d’attentats) se sont brillamment illustrées. Lire la suite

Vocabulaire et propagande: le Mal des mots…

Une petite note rapide pour vous dire que les termes qu’emploient exclusivement les mouvements anti-sionistes procèdent du même modèle lexical:

Retourner les mots, les sens, les expressions issues de l’histoire tragique des juifs pour que, de victimes ils passent à bourreaux.

Un terroriste palestinien des années 80 est désormais un activiste, un assaillant ou un militant, qui planifie non plus des attentats mais des actes de résistance.
D’ailleurs il est issu du ghetto de Gaza, sans doute après avoir survécu au nouvel Auschwitz, Jénine. Lire la suite

En fait, il y a bien pire que PIE XII

Je m’étendrai prochainement sur le débat qui est lancé au sujet de la béatification de PIE XII, le pape silencieux, qui a entre autre exercé son pontificat pendant le Seconde Guerre Mondiale.

Il y a en effet beaucoup de choses à dire. Et du pas toujours plaisant.

Mais là, aujourd’hui ce qui m’exaspère c’est cette diabolisation de l’église catholique par une tendance politique radicalement à gauche – étrangement la même qui soutient (et le mot est faible) les organisations terroristes palestiniennes ou assimilés (CAJPO, LesOgres, Europalestine…).

Alors, juste un petit diaporama de ceux qui étaient les alliés heureux d’Hitler. Et notamment un représentant religieux, qu’étrangement, tout le monde semble avoir oublié. Lire la suite

Quart-monde et Internet

Pour faire suite à mon précèdent post sur la cartographie mondiale d’Internet, voici un autre site très interessant:

http://www.internetworldstats.com/stats.htm

Il établit les statistiques d’usages d’Internet par continent et par pays – tous moyens confondus (abonnement pour particuliers, cyber-cafés, usage professionnel…).

WORLD INTERNET USAGE AND POPULATION STATISTICS
World Regions Population
( 2009 Est.)
Internet Users
Dec. 31, 2000
Internet Users
Latest Data
Penetration
(% Population)
Growth
2000-2009
Users %
of Table
Africa 991,002,342 4,514,400 67,371,700 6.8 % 1,392.4 % 3.9 %
Asia 3,808,070,503 114,304,000 738,257,230 19.4 % 545.9 % 42.6 %
Europe 803,850,858 105,096,093 418,029,796 52.0 % 297.8 % 24.1 %
Middle East 202,687,005 3,284,800 57,425,046 28.3 % 1,648.2 % 3.3 %
North America 340,831,831 108,096,800 252,908,000 74.2 % 134.0 % 14.6 %
Latin America/Caribbean 586,662,468 18,068,919 179,031,479 30.5 % 890.8 % 10.3 %
Oceania / Australia 34,700,201 7,620,480 20,970,490 60.4 % 175.2 % 1.2 %
WORLD TOTAL 6,767,805,208 360,985,492 1,733,993,741 25.6 % 380.3 % 100.0 %
NOTES: (1) Internet Usage and World Population Statistics are for September 30, 2009.

Pour enrichir davantage l’étude sommaire qui avait été précédemment postée, ce tableau rentre davantage dans le détail de l’usage de l’Internet mais plus particulièrement de son taux de pénétration.

Et l’on constate que seulement un quart de la population modiale dispose de ce moyen de communication.

Un petit quart de privilégiés. Un autre quart-monde en quelque sorte.

Sans surprise, ce quart-monde numérique est exclusivement composé des pays modernes et riches.
Des surprises, pourtant, il y en a.

Si l’Afrique est bon dernier avec 6.8% de pénétration, ce qui peut largement s’expliquer par les conditions politiques et humanitaires désastreuses de ce continent-martyr, l’Asie quant à elle est assez mal positionnée (malgré la prédominance mondiale de ses Dragons économiques): un peu moins d’un asiatique sur cinq a accès à l’Internet.
L’Asie, peut-être contre une idée reçue fausse, n’est pas le continent numérique, qui a toujours été et reste encore le continent nord-américain.

Autre surprise, la place du Moyen-Orient. Cette région, densément peuplée obtient une moyenne plus qu’acceptable. l’Internet est une réalité du monde arabe dans son ensemble.
Bien entendu les riches pays du Golfe n’ont pas lésinés sur leur moyens -comme à leur habitude.
Mais plus étonnamment c’est du côté de Gaza et de la Judée-Samarie que l’on voit une progression impressionnante ( multipliée par 10 en seulement 9 ans)

Un autre sondage (mené par le cabinet NearEast Consulting)  indique même que 70% des palestiniens sont connectés sur la Toile.

Ce qui en fait une population particulièrement équipée. Mieux, dans la mesure où les mouvements islamistes s’opposent violemment (évidemment) à cet accès qu’ils ne peuvent contrôler en faisant exploser les cyber-cafés, l’écrasante majorité de ces accès se fait directement chez le particulier.
Une jeunesse « branchée » qui n’est pas obnubilée par l’attentat-suicide (petit exemple ici).

Une population qui est citée comme vivant dans un ghetto, voire pire, un camps de concentration…

Albert Camus et Israël

Un court extrait d’un discours d’Albert Camus, datant du 22 janvier 1958, qui n’a hélas pas perdu de son actualité.

Impressionnant de force, de concision, de vérité.

 

A télécharger ICI.

Voici aussi ce qu’il écrivait au sujet des juifs – et qui a aujourd’hui toujours hélas un sombre écho:

« On est toujours sûr de tomber, au hasard des journées, sur un Français, souvent intelligent par ailleurs, et qui vous dit que les Juifs exagèrent vraiment. Naturellement, ce Français a un ami juif qui, lui, du moins’ Quant aux millions de Juifs qui ont été torturés et brûlés, l’interlocuteur n’approuve pas ces façons, loin de là. Simplement, il trouve que les Juifs exagèrent et qu’ils ont tort de se soutenir les uns les autres, même si cette solidarité leur a été enseignée par le camp de concentration. »

Albert Camus, « La Contagion », Combat, 10 mai 1947, repris dans Michel Winock, La France et les Juifs de 1789 à nos jours, Seuil, 2004, p. 285

Palestines, Israël, Orient et Judaïsme: c’est pourtant clair, non?

Je viens de relire un texte du mouvement terroriste palestiniens Hamas, dégoulinant de haine comme à son habitude et reprenant un discours du dictateur iranien Ahmadinejad, engageant les populations juives à rentrer « chez elles », comprenez l’Europe ou les États-Unis. Je vous fait grâce du lien. D’ailleurs vous n’aurez aucun mal à trouver des discours similaires sur la Toile…

Je n’arrive pas à saisir au fond comment la situation a-t-elle pu dégénérer à ce point, c’est à dire que désormais la simple présence juive est jugée intolérable pour ces « fous d’Allah » selon l’expression consacrée.

C’est paradoxal sur le fond car lorsque je me replonge dans l’Histoire (ou plutôt les histoires) juive, je ne peux que constater la forte culture orientale du Talmud par exemple. La composante israélite du Moyen-Orient est indéniable. Et cela date d’Abraham !
Il y a eu des synagogues, des centres talmudiques, des écoles sur tout cet immense territoire depuis plus de trois millénaires.
Mahomet lui même se plaisait, dit-on, à fréquenter la communauté juive de Médine (avant de décider de la massacrer).

La pré-séance du peuple d’Israël sur cette région du globe n’est d’ailleurs reniée par aucune religion.
Même les islamistes reconnaissent ce fait avéré. Pourquoi veulent ils changer l’histoire ? Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :