Lorsque la torche algéroise reprit le flambeau des Maccabés

davidgoliathLa fête de H’annouca célèbre historiquement  la victoire du petit peuple Hasmonéen  contre le puissant régime grec Séleucide à l’époque du deuxième Beth Hamiqdach. Dans le paragraphe que nous rajoutons dans nos prières (Amida et Birkat haMazone) nous lisons notamment le passage de ‘Al Hanissim qui énonce d’abord :

« Nous [Te remercions] pour les miracles, pour la rédemption, pour les forces et les actes de salut, et pour les merveilles que Tu as réalisés pour nos pères au cours de ces jours, à notre époque (bazman hazé) »

puis, la louange se poursuit :

« Tu as livré le puissant aux mains du faible, les nombreux aux mains des peu nombreux, les impures aux mains des purs, les impies aux mains des pieux, et les pêcheurs aux mains de ceux qui s’attachent à la Ta Torah »

Bazman hazé

Cette histoire nous la connaissons tous.

Mais réalisons-nous tous très bien que cette histoire, précisément celle du miracle divin qui permet au petit de triompher face au grand, nous poursuit jusqu’à aujourd’hui ? Que la formulation « bazman hazé-à notre époque » relève davantage de la Prophétie pour les générations futures que du constat pour les succès militaires passés ?
Ne commence-t’elle pas d’ailleurs, cette histoire, avec Avram contre les quatre Rois qui avaient pris son neveu Lot en otage ? Ne se prolonge-t’elle pas encore avec l’épisode de David contre Goliath ? N’at ‘elle pas failli se reproduire à Massada ? Et que dire aussi de la Guerre des Six Jours ?

Et à ce titre j’aimerais rappeler la mémoire de certains héros juifs qui, à plus d’un titre, sont les dignes héritiers de Yehouda Hamakabi .

Lire la suite

La génération 50/50

C’est l’histoire d’un bon ami à moi, qui m’autorise à reprendre son texte, à l’adapter, et que je trouve plutôt inspirant:

business_failure« Depuis presque trois ans, mon équipe et moi-même occupons une bonne partie de notre énergie à faire aboutir un projet d’envergure pour mon entreprise. Ce n’est pas le seul que nous gérons, mais c’est de loin le plus emblématique. Avec un partenaire prestigieux qui nous fournit sa solution et que nous adaptons au fur et à mesure des livraisons. L’année 2013 a été particulièrement chahutée. En cause, un changement de stratégie chez notre partenaire avec hélas des rapports qui se sont progressivement tendus puis détériorés.
En toute objectivité, les soucis venaient quasi exclusivement de leur côté.
Je sais bien ce que vous allez me dire: « Quand il y a un problème, c’est toujours la faute de l’autre ».
Mais là, croyez-le ou non, les faits ne prêtaient à aucune équivoque: engagements non-tenus, qualité médiocre, planning non respecté, communication calamiteuse etc.

Alors que faire ?
Lire la suite

Une « justice » à sang pour sang

L’année dernière, souvenez-vous, les cinémas nous proposaient un film d’action avec Brad Pitt, « World War Z ».
Une histoire improbable d’un virus inconnu qui contaminait les humains en les rendant des zombies assoiffées de sang.
Film efficace, il montrait en particulier comment Israël s’était préservé (momentanément) de la contamination par la construction de murailles à Jérusalem, une « bordure protectrice », et accueillait tous les humains sains, quelles que soient leur nationalité ou religion.

wwz

Un an après, la question se pose de savoir si en plus d’être spectaculaire, ce film n’était pas aussi prophétique.

Lire la suite

Roger, reviens, ils sont devenus fous…

Antenne 2, fin d’après-midi au début des années 1980. Le directeur des programmes décide, pour je ne sais quelle excellente raison, de diffuser régulièrement une chanson qui allait fasciner tous les jeunes téléspectateurs dont je faisais partie…Réécoutons-la, c’est cadeau:

Roger Glover, avec ce tube international et ce clip mémorable, répandait l’amour du prochain et la joie de vivre.
« Love is All » en écho à la ballade de John Lennon, « All you need is love », c’était surtout une sorte d’éducation sentimentale pour afficher sa volonté de trouver le bonheur, tous ensemble, malgré nos différences. Evidemment aujourd’hui cela sonne tellement naïf et désuet, mais à l’époque… »you may say I’m a dreamer, but I’m not the only one »… Lire la suite

Maldonne de Pessah’

salonKLPC’est un lieu commun, un marronnier de tous les blogueurs juifs de la planète. Le sujet dépasse les grands classiques comme l’antisémitisme, la défense d’Israël ou la préparation à la Bar Mitsvah du fiston. Je veux évidemment parler de Pessah’. Cette fête juive qui est la plus redoutée de tous, bien loin devant Kippour.

C’est d’abord un parcours du combattant pour nos femmes, qui ont décidément beaucoup de mal à comprendre que c’est le h’ametz qu’il faut brûler, pas la poussière et encore moins leur santé: Lire la suite

Yitro et les cumulards, une leçon de sainteté.

(Cette étude est dédiée à l’élévation de l’âme d’Élie, fils de Saada – Léïlouï Nichmat Eliyahou ben Saada zal)

 

MoiseMichneTorahLa paracha (péricope) de Yitro ressemble à toutes les autres. Elle est une énigme qui décourage autant qu’elle stimule. Avec l’expérience, le fidèle pense être capable de dessiner plus ou moins les contours du récit alors que déjà les contradictions se font jour pour peu qu’on s’attarde sur le vocabulaire employé. Le lecteur attentif en étudiera alors les commentaires et s’enfoncera sans doute dans la perplexité. En fait, la seule chose qu’il en retirera, c’est qu’il n’en avait pas compris grand-chose.

Les exemples sont infinis, et en l’occurrence dans notre paracha, nous pourrions jeter un regard un peu plus appuyé sur le texte pour en déceler quelques surprises. Peut-être aurions-nous le mérite d’y voir certains messages cachés. Inutile d’ailleurs de chercher bien loin puisque Rashi va, encore une fois, distiller subtilement  à la faveur de quelques commentaires des versets du chapitre 18 de l’Exode, les questions originales tout en favorisant les tentatives de réponses. Lire la suite

« L’homme qui paie ses dettes s’enrichit » ou de l’antisémitisme mesquin.

al-pacino-shylock(Pour l’élévation de l’âme de Brah’a Messody bat Rah’el)

Ce billet n’a pas la prétention de relever un facteur inédit sur cette maladie mentale qu’est l’antisémitisme.

Disons juste qu’il est une réponse à un fait-divers, publié hier et qu’il me rappelle un schéma qui personnellement m’a toujours parler pour modéliser une des trop nombreuses racines de cette haine des juifs.

Le manque de reconnaissance.

Prenons un exemple :
Quand vous êtes en manque d’argent, et qu’un organisme ou un individu, vous prête ce dont vous aviez besoin, au-delà du « merci » de politesse qui suit le prêt, il y a un phénomène généralisé qui se décline en deux temps.

Lire la suite

Marty McFrey et le vav conversif: de la Téshouva en DeLorean

Shana Tova à vous tous, pour cette nouvelle année 5774 qui vient juste de débuter.
Au-delà des vœux que je réserve plutôt sur mon profil Facebook, je souhaiterais surtout m’attarder sur ce qui devrait occuper l’entièreté de l’existence d’un Juif mais qui étrangement ne sera rappelé qu’entre maintenant et samedi prochain, date du Yom Kippour. De quoi s’agit-il ? Des fameux yamim noraïm, ces jours redoutables où l’on doit précisément redoubler d’effort pour s’amender et s’améliorer, bref, pour faire ce que l’on appelle : Téshouva.
Ah la Téshouva ! Marronnier de la grande majorité des divrei Torah (sermons), employé à l’envi pour souligner le « retour » toujours possible du juif à une pratique conforme et surtout, surtout au Pardon immédiat inclus dans le forfait.

Lire la suite

Fable : La Sénatrice et les bovins ou Le Carnivore étiqueté

Chauveau_-_Fables_de_La_FontaineJe me lance, en cette période estivale propice à la poésie, à un petit exercice.
Bien entendu, toute ressemblance avec des événements ou des personnages de l’actualité ne seraient que purement fortuits.

Madame la Sénatrice des Huns
Qui n’écoutait jamais les autres
Se découvrit un beau matin
Un rôle de nouvelle apôtre

Faisant électoralement ses emplettes
Fervente mais discrète amie des bêtes
Ses étonnant soutiens Dieudonnistes
Front de Gauche et B.B istes
N’eurent pas de mal à persifler
Combien la Shrita les éraflait

Fonctionnaire inconnue et butée
Obscure anonyme au fond d’une Assemblée
Histoire pourtant de bien sortir du tas
Trouva opportunément son noble combat

Sans compromettre salaire ni carrière
De beaux sondages à la lisière
Des entrevues et des photos :
La célébrité pour les originaux !

Lorsqu’un médiocre site de quidam
Murmura, sournois, à la naïve Dame
Sur fourberies, malversations et sionisme
Vieux stéréotypes outrageant du Judaïsme

« Tout se tient » lança-t-elle alors
Cruauté et détournement en pays tricolore
« Ce lobby étranger sera vite aux oubliettes
Quand viendront enfin mes étiquettes »

Las, d’intelligence et de lumière
Son pauvre esprit n’en aimait guère
Confusion, obstination et bêtise
Sa place était-elle en psychanalyse ?

Mathématiques, logique ou raison
N’étaient pas non plus de ses passions
Manipulant plutôt les grandes émotions
Elle préféra s’en prendre « bêtement » à Sion

Ni pourcentages ni déclarations d’experts
Ne pourraient la faire changer d’air
Pourquoi diantre écouter les scientifiques
Alors qu’il suffit d’être démagogique ?

S’il est vrai que l’animal vous est si proche
Comment vivez-vous, Madame, sans anicroche
Vos ripailles de gibiers, huîtres et homards
Sans que vous ne soyez envahis de cauchemars ?

Comment tolérez-vous en vos sous-bois
Les festins de poulets en cage, et le gavage d’oie ?
Amnistiant derechef crustacés, Réveillon et Corrida
Vous penser ce faisant étiqueter au moins Al-Qaida ?

Cuir a vos souliers, et sur vos riches canapés,
Le confort bourgeois vous aura certes aveuglé
Étourdissements ratés, promesses de s’améliorer
Suffiront étonnamment à vous abuser
Mais animaux et mineurs, dans la même souffrance
Se rejoignent au labeur, malgré votre silence

Avant donc de vous occuper du marginal,
Commencez plutôt par le gros principal.
Vous croyez ici montrer votre grand cœur
Or votr’ ignorance étonne jusqu’à vos chroniqueurs

Rigueur, cohérence et honnêteté
Est ce trop, vraiment, vous demander ?
Quoiqu’ inédites vertus, rassurez-vous
Elles n’obscurciront point vos interviews

Navrance enfin,que d’un Palais de la Nation,
Soit rétribuée une servante avec si peu de raison
Mais, la liberté de conscience y survivra,
Quoiqu’en dise un membre -temporaire- du Sénat !

L’absence du Temple, entre Traumatisme et Espoir

Poussin-Destruction-TempleLa destruction du Beth Hamikdach (le Temple de Jérusalem) reste un événement parmi les plus dramatiques de l’Histoire Juive. Si dans un précédent billet, il était fait mention des conséquences encore tangibles de ce désastre, au travers de nos gestes quotidiens, j’aimerais cette fois évoquer la Chute de Jérusalem avec le Dr Philippe AÏM, que les lecteurs du blog connaissent déjà, puisque nous avions déjà commis ensemble un entretien passionnant il y a quelques mois de cela.

Une fois n’est pas coutume donc, et face au réel traumatisme que ces événements ont provoqués dans l’inconscient collectif du Peuple Juif,  je vous propose un second dialogue au travers de cette date fatidique qui allait bouleverser l’existence de notre Nation jusqu’à aujourd’hui et paradoxalement positionner les Juifs du monde entier dans l’attente formidable des temps messianiques, ceux qui verront le 3e Temple rebâti et le Culte obtenir enfin droit de Cité.

Lire la suite

Droit et Religion: « la Loi Juive dans tous ses Etats »

FYGSi vous passez ces derniers temps, près du Lac d’Enghien-les-Bains, vous verrez sans doute un bâtiment en construction avec une pancarte du Ministère, titrant: « La Justice se modernise »…L’attente, l’exigence voire, d’un Droit toujours en phase avec les contingences de ceux à qui il s’applique, n’est pas que l’apanage du droit séculier.

Le Judaïsme a plus à dire -peut-être- en matière de droit que les autres religions, puisque la juridiction rabbinique, forcément en prise avec ses contemporains, ne sépare jamais le domaine juridique de la doctrine religieuse. La polysémie du mot « Torah » (Enseignement/Loi) et la critique plusieurs fois centenaires qu’on lui a opposé (« Elle n’est qu’un code civil ») en font presque un programme pour tous ceux qui s’intéressent au droit des juifs et aux initiatives indispensables que les rabbins imposent pour répondre aux questions d’aujourd’hui sans trahir l’esprit insufflé depuis la théophanie du Sinaï.

« La Loi Juive dans tous ses états »

Et c’est à point nommé que les éditions Lichma proposent un nouvel opus sur le droit hébraïque. Originalité de la démarche  cet ouvrage ne vient pas seulement du fait que l’auteur, Yona Ghertman, soit à la fois Docteur en Droit et rabbin de la communauté de Cagnes-sur-Mer, ni encore que les sujets abordés soient d’une actualité indéniable, mais bien plutôt par la démarche pédagogique et originale qui articule cette œuvre. Lire la suite

Immobilier et Alya: c’est l’histoire d’un mec…en Israël

israelhomeLe texte qui va suivre est celui d’un jeune Consultant en Stratégie qui, ayant fait son alya, m’a contacté pour me présenter son travail. Aussi j’ai décidé de faire une petite entorse à ce blog égocentré autour de mon nombril mégalomane, et vous présenter son texte et son site.
L’autre raison est que nous nous approchons de Pessah’ et que traditionnellement l’appel à la Liberté et au retour à Sion se fait un peu plus pressant chaque année à cette même période, où vont fleurir les Salons de l’Immobilier Israéliens, alors si cela peut aider celles et ceux qui ont le Kotel qui les démange…

Je vous laisse avec Haïm Mamou, normalien, PhD, MBA du Collège des Ingénieurs, ancien consultant au Boston Consulting Group (il faut au moins ça pour prétendre être publié ici :-) ): Lire la suite

« Prie avec des juifs et travaille avec des goyim »

restaurant-luxe
Petite note qui a pour titre ce que l’on m’a répété depuis des années…
Il y a moins d’une heure, mon entreprise a décidé de ne pas collaborer avec une petite structure que j’avais « privilégié » parce qu’entre nous ses dirigeants nous paraissaient compétents (et qu’en plus pour moi ils étaient 100% yid).

Petit projet certes mais en ces temps de vaches maigres, pénétrer un grand compte, ça aurait dû normalement les motiver à une rigueur de circonstance…Que nenni ! Entre les retards aux rendez-vous, les dossiers bâclés (avec hénaurmes fôtes d’aurtograffes), les négociations dignes d’une parodie limite antisémite des années 80 à côté de laquelle « La vérité Si Je Mens 1 » est un documentaire d’une soirée Théma d’Arte, je dois bien admettre que la sentence de mes supérieurs est juste: on ne fera pas affaire ensemble…On va leur préférer un bonne petite agence, sérieuse, efficace, humble, un chouia plus chère ..mais avec la tranquillité de l’esprit. Et 100% pur porc. Lire la suite

Dynamisme et Pessimisme…la Crise de la trentaine

[A Yoyo]

Jeudi soir dernier j’ai dû organiser un minyan (i.e. un quorum de 10 hommes) chez moi.

flash28 amis et fidèles des synagogues avaient été prévenus, certains une semaine à l’avance, d’autres à la dernière minutes. J’avais réservé des plateaux chez le traiteur pour 20 personnes environ, selon ceux qui m’avaient confirmés leur présence à 20h00 précises.
Patatras, nous n’étions encore que 7 –fidèles parmi les fidèles- à presque 21h00. J’avais beau appeler, le sort s’acharnait contre moi : entre la grippe soudaine, l’invitation à une « shéoudatte Ytrou » de dernière minute ailleurs, le retard au boulot, le rendez-vous impromptu…mes invités fondaient comme neige au soleil. Et le rabbin, patient jusque-là, devait à présent partir : les balaniot du mikvé avaient, elles- aussi, posé un lapin, c’était donc sa femme qui en urgence devait s’en occuper et lui revenir garder les enfants…
Le sort qui s’acharnait vous disais-je.

J’étais déçu, sous pression et franchement désespéré…une situation de crise en fait.

Mon beau-frère s’est alors levé, a pris son manteau et a dit, sûr de lui :

« Ne bougez pas,  je descends dans la rue, je vais vous trouver minyan. Donnez-moi juste 5 mn… »

Vous imaginez ma tête…un soir d’hiver…Et je n’habite ni Créteil ni le 19e ni Sarcelles…autant vous dire que des juifs, la nuit, ça courent pas les rues, c’est le cas de le dire…
Pourtant, 5 minutes plus tard, je vis débarquer 4 jeunes, plutôt wesh-wesh-casquettes-baskettes, mais visiblement « de chez nous » [en tous cas pour les 3 premiers].

Lire la suite

Yitro, Réouel et H’ovav: Combien Moshé a-t-il eu de beaux-pères ?

(A la mémoire d’Élie, fils de Saada – Léïlouï Nichmat Eliyahou ben Saada
et pour le prompt rétablissement d’Esther Myriam bat Mazal Tov)

Ce texte est librement adapté de l’essai disponible dans le volume 8 de l’incroyable revue H’akira (The Flatbush journal of Jewish Law and Thought).

—————————————————————————————————————————————————-

Mon-Beau-Pere-Et-MoiPour ceux qui aiment les explications inédites et lumineuses du Rav David Fohrman (par exemple ici), je vous propose cette fois de rester dans la mishpah’o (la famille) et de découvrir une étude réalisée par son beau-frère, Yacov BALSAM, sur une énigme aussi vieille que la Bible. Et de famille justement, voire et surtout de belle-famille, il va en être question.

J’aurai pu intituler ce billet « Finding Yitro » puisqu’il va s’agir de découvrir, ou tout du moins d’avancer une hypothèse sur l’identité réelle d’Yitro et sa relation avec Moshé. Mais j’aurai aussi pu m’inspirer de l’excellente pièce de théâtre  « Le Prénom » (aussi disponible en vidéo), puisque cette étude va tourner autour des nombreux prénoms que la Tradition à réserver au beau-père de Moshé. Lire la suite

Bilan 2012: Réseaux sociaux, Cannes et Toulouse

palme_d_orJamais deux sans trois, voici donc le 3e bilan annuel du blog Mise En Trentaine.
Depuis le 29 décembre 2012, en effet ce blog a 3 ans (déjà !) et plus de 60 000 lectures pour 124 billets.

Les chiffres ! Les chiffres ! Les chiffres !

  • En 2012, 35 000 lectures uniques, soit 45% de plus que l’an passé.  Puisque 4 329 films ont été soumis au festival de Cannes cette année,  si chaque lecture était un film, alors ce blog pourrait supporter 8 festivals. Ça vaut bien une palme d’Or ça non ? Lire la suite

Balance et concision…

balance-obesePetite réflexion à ma femme hier, pendant une pause-bricolage:

« – En fait le Peuple Juif, c’est comme une balance pour une obèse : elle révèle les manquements et les excès de son utilisatrice qui se venge par un bon coup de pied ! Sa rage est dirigée contre l’instrument de mesure un peu comme elle casserait un thermomètre parce qu’il indiquerait une fièvre la veille des vacances. Les Nations seraient grossièrement ces personnes qui se défoulent de leurs folies (capitalisme, communisme, monarchisme, nazisme…) sur le dos des juifs, inoffensifs révélateurs…Plus vraiment boucs émissaires donc, mais plutôt instrument de mesure  et miroir de la moralité et de l’éthique de la société….Tiens, tiens je devrais peut-être écrire là-dessus, qu’est ce que t’en dis ? »

« – Ben oui exactement, t’as qu’a écrire ce que tu viens de me dire, ce sera parfait ! »

« – Tu crois ? mais ça va être trop court pour mon blog ! »

Et là, se retournant et s’éloignant dans le couloir, elle lève ses bras et sa tête et déclame :

 » – Enfin ! Chééh’yanou ! »

Voilà, je lui devais bien cette petite note, courte, à elle, qui ne cesse de me répéter que mes textes sont trop longs, trop confus, et trop difficiles ;-)

C’est quoi être juif ? Petit cas pratique…

BresilBillet express:  C’est quoi être juif ? Petit échantillon qui date d’il y a quelques minutes…

Après des années de demande, après une sélection sévère, après un lobbying de malade, vous recevez ce mail

De : XXXXX
Envoyé : jeudi 13 décembre 2012 18:43
À : Mise En trentaine
Cc : Tous un paquet de beau monde
Objet : Inscription au séminaire Managers
Importance : Haute

Bonjour [Mise en Trentaine],

Nous avons le plaisir de vous annoncer que vous avez été sélectionné pour participer au séminaire Managers de l’école du Management [de ma Grosse Boite].

Les principaux objectifs de ce séminaire visent à vous permettre d’approfondir et d’améliorer les compétences du management d’équipe, de la gestion et du développement d’une entreprise dans un environnement multiculturel et international, notamment à partir du référentiel de compétences managériales de [Ma Grosse Boite].

Ce séminaire se déroulera  en résidentiel du 17 au 26 septembre 2013, au Brésil.

 Vous recevrez dans les prochains jours une confirmation de cette inscription de la part de la Direction de la Formation du groupe [de ma Grosse Boite].  

Nous restons également à votre disposition pour toute question relative à ce stage d’excellence qui constitue une étape importante du développement dans le groupe.

Bien cordialement,

XXXX

Adjoint DRH Groupe – Gestion des cadres

Youhoooo !!!!  Brajil !!!!  Foutchebôl, tidjamé samba, capoiera, Copacabanna, 11 jours tout frais payé au soleil d’Ipanéma ou de Rio de Janeiro…

Puis ce sera super pour ma carrière, mon CV , toussa, toussa… (donc là pour 99,98% de la population mondiale il faudrait être carrément content de la nouvelle.)

Sauf que, réflexe, réflexe même de MALADE, de GROS MALADE, de PSYCHOPATHE : Septembre ? Septembre ?

Lire la suite

‘Fame’ ou Flamme ? Quand le feu est de paille ou de joie

« flameOui, oui ma grand-mère descendait dans la cave tous les vendredis soirs pour allumer en silence deux veilleuses ».

Voilà a peu de choses de près comment les descendants de marranes en Espagne ou en Amérique du Sud évoquent le débris de judaïsme qui a subsisté jusqu’à aujourd’hui dans le cœur de ces juifs contraint de cacher leur foi depuis les sombres heures de l’Inquisition.

Une flamme. Discrète. Mais pour laquelle tant de risques sont pris et qui perdure depuis six siècles.

Il y a quelques décennies de cela,  Andy Wahrol, l’oracle underground, prédisait: « Tout le monde aura son quart d’heure de célébrité » tandis que se préparait à Broadway la comédie musicale ‘Fame’ dont nous connaissons tous la musique phare qui disait entre autre:

« fameBaby, look at me  And tell me what you see
You ain’t seen the best of me yet.
Give me time, I’ll make you forget the rest.
[..]Don’t you know who I am?

Remember my name. Fame!
I’m gonna live forever
I’m gonna learn how to fly–high!

I feel it comin’ together
People will see me and cry. Fame!
I’m gonna make it to heaven
Light up the sky like a flame. Fame!
I’m gonna live forever
Baby, remember my name
Remember, remember, ... »

Des décibels, de l’énergie, de l’exaltation, des palpitations, de l’enthousiasme communicatif. Fame  ou Flash Dance, même époque, mêmes valeurs, mêmes impulsions de bâtir un monde sur la célébrité juvénile éclatante et bruyante. Fugace comme l’éclair d’un Flash aussi – au grand désespoir de ceux qui y ont voué corps et âmes. Car comme le grand Charles Aznavour le rappelle souvent (Alzheimer faisant désormais de l’ombre à son fidèle imprésario de toujours Léon Sayan) aux naïfs participants de télé-crochet sauce The Voice:

 » Le plus difficile  ce n’est pas de réussir, c’est de durer« 

Lire la suite

Interview Psy : « Le succédané d’une saducéenne » ou « Les interdits de la Torah et les bottes des 7 lieues »

Freud gangnam style

Il y a quelques années, un cabinet de recrutement anglo-saxon, bien situé à Neuilly et dont le nom commence par ‘Hud’ et se finit par ‘son’, m’a contacté pour participer à un assessment center en vue d’un poste de responsable dans une grande entreprise pétrolière française (suivez mon regard). Les épreuves sur toute une après-midi allaient d’un livret d’exercices de logiques et de mémorisation, à une lettre manuscrite, une note de synthèse en anglais, et 3 entretiens. Je vous passe les détails mais lors du debrief des épreuves, j’ai rencontré une chargée de recrutement qui s’était présentée en tant que Psychologue et l’on a évoqué les résultats des tests. A un moment, sur les tests de logique (domino, suite numérique, cartes à jouer etc.) je me suis laissé aller à lui dire que mon ancien prof de maths, nous avait rappelé que ce genre de test de logique peuvent être mathématiquement équivoques dans la mesure où les réponses peuvent ne pas être uniques.

(Corollaire implicite que nous ses élèves avions compris: ces psycho-machins sont des apprenti-sorciers qui attendent plus de vous que vous réfléchissiez comme eux, comme s’ils étaient propriétaire et juge de l’intelligence et de la logique humaine).

Un exemple très simple pour fixer les idées:
« compléter la série suivante : 1,2,3, ?, ?, ? »
Facile ? Pourtant, il y a au moins 2 réponses, parfaitement valables.
Les avez-vous trouvées ?

Lire la suite

Special Bloggers:Temps et contre-temps

Voici une étude sous forme de billet, dédiée à mes amis et confrères bloggers, pour partager avec vous ce qui me turlupinait depuis la semaine dernière et qui s’était déjà reproduit par le passé : comment un billet que l’auteur estime être pertinent peut-il se ramasser en terme de lecteurs, de partages et de commentaires ?
C’est ce qui s’est passé avec mon dernier billet (~50 lectures, 0 commentaire, 10 partages :-(  ).
J’ai sollicité quelques bonnes âmes qui m’ont avoué ne pas avoir eu le temps de parcourir un texte si long, publié un jeudi à 11h du matin.

Alors, en essayant de généraliser pour les prochains billets, quelles sont les principaux motifs de désaffection que l’on peut tirer de ce constat ?
La première raison (évidente !): le contenu.
Si c’est long, mal écrit, redondant, pénible à suivre, sans aération du texte ni image, et pas original, peu de chances en effet de créer le buzz.
Je l’avoue le dernier billet péchait par trop dans ces travers. Notamment la longueur, peu adaptée au mode de lecture rapide des internautes. La concision est la clé.
Comme le disait Mark Twain dans ses correspondances:

« Comme je n’ai pas eu le temps de rédiger un court discours, j’ai dû en écrire un long ».

Lire la suite

Il était une Foi: L’homme avec un grand H

( A la mémoire de Maurice Moshé ben Mah’a  Benayoun zal, enterré ce jour, et dont la gentillesse et le sourire simple me manquent déjà)

C’est l’histoire d’un homme. Un homme avec un grand H. Un de ceux qui a marqué l’Histoire, elle aussi écrite avec un grand H. Mais sans doute, au fond, est-ce l’histoire de plusieurs hommes, peut-être même de tous les hommes qui accomplissent leurs destinées.
Avant de vous révéler son identité je vais vous donner quelques éléments biographiques. Mais…il y a de grandes chances pourtant que malgré ces indices vous restiez incapable de le  reconnaître. Pire, que vous le confondiez. On parie ?

On va alors se la jouer à la Julien Lepers si vous le voulez bien:

« Attention, Personnage célèbre vous m’avez dit. Qui suis-je ? Top !
Fils d’un Sculpteur, et sans doute d’une sage-femme, j’ai grandi probablement dans une certaine aisance – quoique les sources soient peu nombreuses- , ma famille étant respectable et respectée dans une société païenne. Car nous sommes plusieurs siècles avant l’ère vulgaire. Mon éducation fut assez correcte, avec d’après les écrits postérieurs un attrait flagrant pour la Raison et la remise en question permanente. Un certain sens de la malice et le marchandage également, imbattable que j’étais à retourner les arguments de mes contradicteurs contre eux-mêmes.
Je n’étais pas du genre à « panurger » comme tous les habitants de la grande cité où ma famille était confortablement installée, proche du palais et du Pouvoir.
Aussi, je m’attachai toute ma vie à travailler pour la conversion morale de mes concitoyens -après avoir moi-même avancé dans la recherche perpétuelle du Comment et du Pourquoi. Je me suis intéressé d’abord à une certaine philosophie de la nature et aux spéculations dans le domaine de la physique (notamment l’astronomie et l’astrologie, considérée à l’époque comme une science). Cet intérêt aurait été suscité par la rupture qu’entretenaient les penseurs antiques avec le surnaturel et le monde des dieux qui prévalaient jusqu’alors. Mais il semble que j’ai ensuite été déçu par les explications purement causales, et m’éloigna rapidement de ces physiciens et autres astrologues, déplorant leur explication matérialiste et le côté limité de leurs méditations basées uniquement sur la Nature. Ma méthode progressive, me fit très tôt abandonner des croyances fausses – au désespoir de mes proches. D’ailleurs, plusieurs membres de la classe dirigeante locale affirmèrent voir en moi un esprit pervertissant les valeurs morales traditionnelles et donc un danger pour l’ordre social…le procès qui s’en suivra me condamnera de fait à une peine dont aucun homme ne peut ressortir vivant.
Sans pour autant m’appauvrir, je dispensais ma sagesse gratuitement tout en jouissant d’un patrimoine conséquent. Pour autant humble et avec une vie dépouillée de tout superflu, j’ enseignai dans la rue, les marchés  les échoppes, au gré des rencontres. Dialoguant avec tous, cherchant à les rendre plus sages par la reconnaissance de leur ignorance ou l’inanité des superstitions de mon époque. Point central des carrefours, mon hospitalité tant spirituelle que matérielle aurait été légendaire.
J’eus de nombreux disciples qui propagèrent mon message. Je fut aussi un homme de guerre, un soldat redoutable et brillant dont on loue encore le courage, la témérité voire. Je sauva notamment au cours d’un bataille incroyable la vie d’un notable bien connu de l’époque.

Tardivement père d’un fils, avec ma femme que sa rivale écartée traitera de particulièrement acariâtre. Plus tard, dit-on , je me marierai avec une seconde épouse dont j’ aurai d’autres enfants.

Je m’instruisis toute ma vie, obéissant à l’Évidence que j’avais découverte mais qui me dissimulerait jusqu’au bout Son infinie sagesse.
Pour enfoncer le clou, je démontrerait l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme.

Et je suis ? je suis ?… »

Lire la suite

Toi aussi anime un Dvar Torah applaudi par les plus Grands !

Un Rav de Bne Brak est venu vendre son livre dans notre synagogue. Un « best seller » en hébreu et en espagnol disponible enfin en français d’après la couverture ! La bande-annonce sous forme de dvar torah (sermon talmudique) était alléchante dans les tout premiers instants: l’homme charismatique s’exprimait très bien en français, les questions qu’il soulevait- quoique connues- étaient rondement amenées. Hélas, les réponses étiolées en longueur étaient pour le moins…hallucinées. La structure du discours était décousue. Pour tout dire, je m’abandonnai même à de criminelles attaques: « c’est à croire que ce type aime vraiment s’entendre parler ! »

Pour autant, son bouquin à 20€, je l’ai acheté – à la faveur d’une indulgence bisounoursienne chronique et de askamot (approbation) dithyrambique de grands rabbanim francophones.

Or les premières impressions sont toujours les meilleures, surtout quand elles sont mauvaises: à la lecture ce ne fût que verbiage, registre lexical soutenue et hyperbolique, aucune rigueur de fond, redite et paraphrase longues comme 8 jours sans pain, citations non sourcées, coquilles – et même et même- redondance du même chapitre écrite sous deux formes (sic) en utilisant apparemment un dictionnaire des synonymes – prouvant l’absence totale de relecture.

Ma question était alors double:

  1. Comment des rabbanim peuvent soutenir un tel brouillon – d’apparence si belle toutefois ? L’ont ils au moins lu ? Ouvert ?
  2. Ce Rav de Bné Brak, avec un pedigree considérable, se satisfait-il de cette « oeuvre » sous forme d’un beau vernis insipide ?

Du coup je me suis dit que finalement ce n’était pas si difficile d’écrire un « best-seller » !
Ma méthode est infaillible : Venez découvrir la langue de Bois Lamehadrin !

Lire la suite

Les Vacances d’été: quel boulot !

J’aurai pu intituler ce billet « Indiana Jones et l’Autoroute du Soleil » tant il est vrai que préparer des vacances, surtout des vacances casheres, en France ou à l’étranger, s’apparente à un feuilleton d’aventures avec de multiples rebondissements.
A la limite, comme dans la série Colombo, on connait tout de suite la victime, années après années:
Votre portefeuille.
Mais là où c’est original, c’est que les meurtriers changent tout le temps. Avec notre consentement en plus. Et toujours avec le sentiment diffus de s’être fait charcuter par un bourreau qui a au moins du cœur, tétanisés que nous sommes de tomber entre de mauvaises mains sanguinaires et sadiques venues gâcher cette sacro-sainte période…
Elle est bien finie l’époque de vos vacances entre potes, célibataires, organisées à l’arrache avec trois francs six sous, et éclats de rire en bonus. Parce qu’avouons-le tout de suite : les meilleures vacances c’est entre potes et célibataires ! Après, disons que c’est plus angoissant :
En pleine maturité de la trentaine, avec une compagne et sans doute des enfants, tout repose sur vos épaules. Pas le droit à l’erreur donc.

Ça y est, vous la sentez la pression estivale ?

Lire la suite

50 euros sur la table…

Petit billet mais belle histoire. C’est l’histoire de ma cousine.
Dominique est vétérinaire. Après de longues et difficiles études, elle est parvenu il y a plus de 10 ans à s’associer avec un de ses confrères plus âgé et non juif, en reprenant une partie du cabinet de ce-dernier.
Il serait faux de dire qu’elle ait pu respecter ses Chabbatot pendant son cursus universitaire, notamment à cause des concours en Prépa véto. Mais il serait tout aussi faux de croire que ce choix, qui ne concerne que elle et Dieu, s’est fait sans souffrance morale, sans douleur personnelle.

Lorsqu’il est venu le temps de pratiquer, très vite son associé l’a contrainte à venir travailler également le chabbat. Jeune diplômée sans expérience, ce fût la douche froide, mais avec un remboursement de crédit sur les épaules, elle n’a pas osé dire non tout de suite.
Avéra goreret avéra, elle s’est vu venir travailler tous les vendredis soir et parfois certains samedi matin.

Quand ses enfants ont grandi, et qu’ils ont commencé à être inscrit à l’école juive, elle n’a pu soutenir la contradiction davantage: leur enseigner l’allumage des veilleuse le vendredi et l’interdit de travailler, tandis qu’elle même revenait tard certains vendredi et marchait de longue distance le samedi pour rejoindre son cabinet…

Il y a quelques années, elle se décida à faire un marché avec son associé: Elle arrêterait désormais de travailler le vendredi après-midi deux heures plus tôt que prévu . Et non le cabinet ne sera plus ouvert le samedi matin.

En échange et pour ne pas que son associé soit lésé elle s’engageait:

– à lui remettre un billet de 50 euros tous les vendredi pour compenser ces deux heures en moins

– à tenir le cabinet ouvert non pas certains samedi matins, mais le dimanche toute la journée. Et toute seule.

Dans un monde normal, lorsque l’on est un vétérinaire âgé, à l’abri du besoin, on essaie d’être bon prince avec sa jeune associée – dont on sait la souffrance religieuse –  et d’au moins refuser de prendre les billets pour le vendredi, conscient du sacrifice et de l’opportunité financière de voir son cabinet ouvert même un dimanche.
Que nenni ici, la mesquinerie était encore la bienvenue :
Chaque vendredi son associé allait récupérer les billets que ma cousine lui glissait sur le coin de sa table.
Chaque dimanche, elle s’occupait seule du cabinet et son associé prenait sa quote-part des bénéfices sans travailler.
Chaque dimanche ma cousine sacrifiait sa journée en famille pour sauver ses chabbat.

L’effort était considérable. Mais petit à petit, quelque chose se déclencha…
Ma cousine et son mari ont commencé à réfléchir sur leur judaïsme. Sur le sens de la vie, des mitsvot.
Elle et lui suivirent des chiourim, et au fil du temps ils sont devenus de « bons juifs », pratiquant scrupuleusement les mitsvot, petit à petit…

Régulièrement à chaque fois que je leur parlais, je dois bien l’avouer, j’étais ravi et surpris de leur lente mais sûre ascension dans un monde de Torah plus authentique.
 » Mais tu te rends compte, 50 € le chabbat, c’est pas cher en fait » s’exclamait-elle quand je lui demandais si son associée se rabaissait toujours à les lui prendre !

Une ascension commencée timidement avec un billet de 50 € tous les vendredi soirs…

A 17h42 aujourd’hui, il y a 45 mn, ma cousine Dominique m’a appelé.

Le 1er aout, elle s’installe avec son mari et ses enfants à Jérusalem.
Un projet mûri depuis quelques années et planifié en secret depuis un an. Les enfants sont déjà inscrits à l’école. Tout est (presque) prêt – sauf un léger détail de logement toujours pas trouvé là-bas, mais ça ne semble pas la gêner outre mesure ;-)

Elle a vendu sa part du cabinet vétérinaire vendredi dernier.

Son associé ne s’en remet toujours pas.

Et pour tout dire, fou de joie, moi non plus !

L’election présidentielle et le Peuple Elu: De la typologie juive à l’Effet Papillon

Le Président s’en va. Vive le Président !
La France vient d’élire à sa tête un nouveau chef d’État.
« Nouveau » est à prendre au sens de « tout neuf » car de fait, François Hollande n’a jamais servi jusqu’alors à des postes d’envergures. Son Premier-Ministre non plus. Tout comme la quasi totalité de l’appareil gouvernemental. Au moins c’est cohérent.

Évidemment mes lecteurs ont une probabilité de 51.6% d’avoir voté pour notre nouveau Président. Sauf pour mon lectorat juif . Car dans ce cas, l’écrasante majorité de mes coreligionnaires se retrouvent bien malgré eux, dans l’opposition aujourd’hui. Non pas qu’ils aimaient à ce point le Président sortant. Mais qu’ils appréhendent le gouvernement de gauche qui se dessine maladroitement. Et dont les images de la Bastille, avec tous ces drapeaux étrangers – et surtout maghrébins et palestiniens – ont terni à jamais ce jour d’élection, rappelant les pires heures aux juifs nord-africains à la veille de leur fuite vers la France. Très vite les comportements des concitoyens se sont raidis. Nicolas Bedos tweetait même au second degré « Ça y est les arabes vont  pouvoir enfin se remettre à voler « .
Mais ce scrutin a été aussi  pour moi l’occasion de cartographier une typologie toute personnelle (et donc qui n’engage que moi) de la communauté, qui se décline classiquement sur deux plans idéologiques : patriotique et sioniste.

Alors, vous, amis lecteurs juif et français, vous y retrouverez-vous ?
Lire la suite

Oussamarine Ben Le Pen

Voilà. En ce soir du premier tour de l’élection présidentielle, la représentante du parti d’extrême droite française récolte un cinquième des suffrages.

Un français sur cinq croit que la fille de son père est la meilleure pour représenter la France et sauver ce pays des périls qui le menace. Qui confond ce Front là avec son glorieux homonyme Populaire.
Un français sur cinq accorde sa voix à une formation peuplée de gens pour le moins peu recommandables, en tout cas suffisamment suspects pour que cette bretonne pur beurre entreprenne en tout premier chantier celui de la dé-diabolisation de son parti

Un français sur cinq. Oui mais parmi, eux, combien de juifs ? Lire la suite

« A mort les juifs » ou  » Les juifs ne sont pas morts » ?

Il y a de cela presque vingt ans, sur TF1 en deuxième partie de soirée, collégien, je me souviens parfaitement d’une série de reportages par Serge Moati. « La haine antisémite ». Parmi les intervenants Alain Finkielkraut répondait à la question: « qu’est ce qui différencie un nazi d’un néo-nazi ? ». Sa réponse m’a marqué jusqu’à maintenant.

Un Nazi était celui qui clamait  » A mort les Juifs »
Un Nazi contemporain, lui ce serait plutôt « Les Juifs ne sont pas morts »
Et donc, cela change tout. Il y a une anomalie. S’ils ne sont décidément toujours pas morts, c’est que la méthode allemande n’était pas complétement efficace. Qu’il fallait recommencer en améliorant la technique. S’ils ne sont pas morts, c’est que l’approche germanique était trop frontale, trop ouvertement radicale. S’ils ne sont pas morts, c’est de notre devoir de venir et de finir le travail, autrement, en débarassant l’humanité de sa composante juive. Définitivement.

Le texte qui va suivre n’est pas écrit dans un climat serein. Il est signé à l’encre de l’exaspération, de la colère, de l’abattement et de la tristesse. S’il heurte des esprits consensuels, chagrins ou fragiles, je ne m’en excuse pas.
Pas maintenant en tous cas.
Pas après ces dernières heures.

Lire la suite

Ne pas oublier mais ne pas y penser

Gorge nouée. Le réveil. La conscience qui revient petit à petit. La mémoire aussi. Myriam. Gabriel. Aryeh. Jonathan. Ce n’était pas un cauchemar.
Les enfants sont préparés. Habillés. Grognons comme chaque matin. Et si c’était le dernier ? Non, non, surtout ne pas y penser.

Alors on les embrasse. On les aime tellement. C’est notre vie. Avec son conjoint, il y a  des lourds silences ce matin. Des non-dits, des regards pesants. La peur. Non, non, surtout ne pas y penser.

On les place dans la voiture. Pas de musique cette fois. Et surtout pas d’infos. On est absent. Absorbé par l’énormité du drame. Écrasé par la haine et les envies de meurtres. Au feu rouge, petits regards dans le rétroviseur. Micro-instants de tendresse. Leur sourire. Ou essayer. On est bientôt arrivé. Cars de policiers. Gardiens de la paix armés lourdement. Zone « sécurisée » avec barricades. Agents en civils s’activant au talkie-walkie. Pour éviter quoi ? Pour éviter qui ?

Non, non, surtout ne pas y penser.

Le 20 mars 2012, en France,  rentrée des classes à l’école juive…

Pâques, Man !

Une petite note sur ce qui m’est arrivé de symptomatique tout à l’heure. Dans le billet précédent je me moquais gentiment des tarifs hallucinant pratiqués par nos voyagistes pour Pessah’ (et j’étais encore loin du compte, puisque le Méridien Eilat vous propose 9 nuits en demi pension pour ‘seulement ‘ -sic-  2390€ par personne…)

En début de soirée, je me suis retrouvé dans une banlieue très populaire à la Porte de Paris où justement une boutique casher du nom d’un incontournable de la distribution s’est récemment installé. J’en ai profité puisque j’avais quelques petites courses à faire notamment des fromages en portions pour enfants, à 2€49 l’unité.
J’en prends trois boîtes.

Je passe en caisse, et là le prix affiché à l’écran  est de 5€67 l’une.
Je signale immédiatement l’erreur: Lire la suite

Pessah’ Exceptionnel !!!

Aristocratie ou Démocratie, l’Election peut-elle être Populaire? Explorations sur le Décalogue

(A la mémoire d’Élie, fils de Saada – Léïlouï Nichmat Eliyahou ben Saada)

Il y a quelques semaines, il ne vous a pas échappé qu’Israël a vécu une crise interne suites aux évènements dit de Bet-Shemesh. Sans revenir une énième fois sur ces faits, scandaleux s’il en est, le plus marquant fût à mes yeux la scission franche entre deux visions du judaïsme et ce, au sein même de la tendance orthodoxe. En avant-propos, et pour désamorcer tout malentendu, il ne sera pas fait mention ici ni de politique intérieure, ni des orientations médiatiques supposément amorales ou hostiles, ni de l’opposition laïcs-religieux qui traversent continuellement la société israélienne. Le périmètre de cette étude, concernera la vision du judaïsme, et sa rupture avérée et flagrante, parmi la population juive orthodoxe. Un schisme qui couvait évidemment depuis des décennies, mais qui à la faveur de ces incidents a franchi un stade inédit jusqu’alors. Lire la suite

Un F-16 nommé Désir : la naissance de la Mort

(A la mémoire d’Élie, fils de Saada – Léïlouï Nichmat Eliyahou ben Saada)

Ça sent l’urine. La sueur. Et le parfum de femmes mûres. On vous presse l’épaule, le genou, le dos. Ça baille tellement. Le moldo-slovaque chante en italien. Ou en espagnol – peut-être, on ne saurait dire en fait. Son rythme Bontempi est lénifiant. A la faveur de la prochaine correspondance, peut-être aurez-vous la chance de subir les mélopées du violoniste roumain sur un air de Gloria Gaynor…
Vous êtes bien dans le métro parisien. Quand je dis « bien » c’est une façon de parler, puisqu’en réalité c’est tout l’inverse. Comme toutes les heures, c’est l’heure de pointe. Vous ne pouvez pas vous concentrer sérieusement et vraiment étudier…Alors, allez-vous vous résigner et perdre ces 2h00 de transports quotidien ? Lire la suite

Bilan 2011, le poids des mots et le choc des photos (surtout celles de Mike Tyson)

J’ai lancé ce blog, un peu au hasard, le 29 décembre 2009.

Il a donc aujourd’hui 2 ans. Je lui souhaite (et à son auteur) une belle et longue continuation, jusqu’à la mise en cent-vingtaine (et voire davantage si Môssieu l’Oint fils de David décidait enfin à pointer le bout de son nez !)

Que vous dire de cette année pour le blog ?

D’abord les consultations. Bon, en résumé, point de suspense et trêve de plaisanterie, moi qui avait fini l’année 2010 avec 1 500 pages vues ( i.e. 4 Boeing ) je peux dire que pour 2011, ce fut l’explosion ! La folie! La furie !

Si j’en croie le rapport annuel de WordPress, j’aurai rempli à guichet fermé 8 fois l’Opéra de Sydney, le plus grand du monde !

Lire la suite

Wonder Eshet H’ayïl…

Billet Express ! Ce soir, comme chaque année, c’est l’élection de Miss France. Ca fait bien longtemps que je ne perds plus mon temps à écouter une provinciale de 22 ans en BTS Coiffure & Communication ânonner avé l’assent  les raisons qui font que c’est un rêve de petite fille qui se réalise – l’oeil gauche dilaté par l’allergie avec le mascara excessif, contracté en direct . Cet étalage de viande sponsorisé par des fabricants de maillots de bains, de parfums, de bijoux et d’automobiles est toujours frustrant pour tout le monde. D’abord pour toutes les autres régions qui ne verront pas leurs ambassadrices de charme remporté les suffrages. Ensuite pour le jury qui ne pèse que pour une part du vote. Puis pour les téléspectateurs qui ont payé un SMS surtaxé quand ce n’est pas Monsieur qui ne peut pas s’empêcher de comparer ce qu’il y a à l’écran avec ce qui se vautre dans son canapé…A la limite les seules personnes satisfaites sont les publicitaires et les parents de la Miss qui sont si fiers que leur fifille ira faire l’inauguration de la Foire à la Cochonaille en Poitou, entre deux sponsoring d’un balai brosse ou d’un bracelet magnétique aux vertus amaigrissantes. Cette reine d’un soir, Miss France, n’est pourtant pas de taille en comparaison de la Reine que nous fêtons tous les vendredis soirs au son d’une mélodie autrement plus émouvante que celle censée emporter nos sens devant ces incarnations de géographies administratives… Lire la suite

Cupidon n’a jamais passé le permis accompagné…

Mazal Tov ! Ça y est. Vous êtes en couple. Mais pour vous deux, c’est du sérieux. Avec 50% de divorce à Paris, vous êtes motivés à vouloir rester du bon côté de la statistique jusqu’à 120 ans. Vous êtes passé au début par tous les grands classiques pour vous préparer à affronter la vie en commun (« Les Hommes viennent de Mars… », « Les secrets des couples qui marchent », Séminaires « H’atan véKala » du Rav Lemmel…). Ce ne fut pas facile au début. Ah ça, chacun de son côté, vous avez fait des efforts. Survécu, parfois, à des trucs de ouf, infligés par l’Autre, que vous ne pensiez même pas possibles (genre laisser les chaussettes trainer plus de 15 secondes où être capable de brûler une daf‘ le chabbat midi – avec des H’allot pas cuites, elles). Vous entamiez, cependant, les années aidant, de plus en plus confiant vos marches vers l’Olympe de l’Entente Conjugale parfaite. Malgré les disputes, les malentendus, la mauvaise foi, le *révisionnisme* sur d’anciens dossiers, les enfants qui viennent compliquer la donne. Mais armés de votre volonté, vous ne perdiez jamais espoir. Sauf que…Rien, je dis bien, RIEN ne vous avait préparé à ce qui vous attendait. L’Armageddon du couple. La bombe sale de l’amour. La décharge cyanurée contre votre sang-froid et votre langage mesuré…J’ai nommé (brrr…j’en frémis encore) : Le Permis de Conduire Accompagné de Madame !!!

Lire la suite

Facebook, Youtube, Twitter, Yahoo, Hotmail, Google, Apple, Microsoft, Skype…

Non, non je ne cherche pas à battre le record du titre du billet le plus long. Voici juste une toute petite note pour vous faire partager que ces 9 compagnies sont rentrées tellement dans notre quotidien que plus personnes ne remarquent: Lire la suite

La virgule Talmudique

Il m’est arrivé récemment d’avoir une discussion très sérieuse avec une collègue assez calée niveau cathé. Catholique pratiquante, enfants en école privée, messe dominicale, carême et week-end au Vatican chaque année. Notre discussion portait sur la lecture ‘commune’ de *l’Ancien Testament* et elle maintenait que l’interprétation qu’en donnait sa chapelle altoséquanaise, strictement fidèle au texte de l’Écriture Sainte, était par conséquent fidèle au Message de Dieu. Elle m’avoua qu’elle ne pouvait pas comprendre comment on pouvait faire dire autre chose au Texte, surtout quand c’est si clairement écrit. Lorsque je lui répondis que grossièrement la Loi écrite n’était qu’une sorte de pellicule photographique qu’il fallait faire développer, grâce à la Loi orale,  pour en contempler le contenu, j’ai perçu comme une distance, respectueuse mais condescendante. C’est alors que Maurice Druon vint à ma rescousse… Lire la suite

Le défilé du Créateur

Nous allons lire dans quelques jours la paracha (péricope) de Béréchit (la Genèse), qui nous conte entre autre la faute d’Ève puis d’Adam et qui les verra expulsés du Jardin d’Éden. Mais aussi, c’est la parasha nous narre la première confection de vêtement de l’Histoire. Depuis lors, il est de notoriété publique que les juifs ont toujours eu une longueur d’avance sur les autres en ce qui concerne les vêtements, surtout ceux des femmes. Ne dit-on pas que les trois fêtes juives les plus importantes sont Rosh Hashanna, Kippour et le Salon du prêt-à-porter ?
C’est pourquoi je me suis amusé, en cette période aussi des défilés de mode à Paris, Milan, New York et Londres, à tenter de relater les 7 jours de Création sur le mode…de la mode !

Lire la suite

La vie n’est qu’une hystérésis…

Ami lecteur, toi qui n’a peut-être pas eu la chance de faire de VRAIES études, je veux dire scientifiques ;-), n’aie crainte. Le titre de ce billet est loin d’être une insulte contre cette chienne de vie. Ce n’est pas non plus une classification médicale sur les malheurs de l’existence. Non, il évoque plutôt un graphe bien connu des ingénieurs et qui a la forme ci-contre :

Comment la lire ? Très simplement: passé un seuil, on change de palier. Mais ce n’est pas symétrique, c’est-à-dire que si l’on fait « marche arrière » et que l’on revient en deçà du seuil, on se maintient sur ce palier encore un peu…avant de retomber. Il y a un décalage entre l’effet et sa cause.
C’est une forme – dans tous les sens du terme – d’injustice puisqu’il n’y a pas d’équité dans le comportement et la valeur du seuil. On parle alors de non-linéarité.

Lire la suite

Yom Kippour: Journée faste ou jour néfaste ?

Un Conte de Kippour

Ce soir en s’endormant, il repense à la journée d’exception qu’il vient de passer. Pour éprouvante qu’elle fût. Et il s’amuse à mesurer le chemin parcouru depuis quelques années. Lui, c’est Daniel, ou plus exactement comme sa carte d’identité l’indique, Olivier Daniel. Ce deuxième prénom étant l’hommage rendu à son grand-père. Il réalise que depuis qu’il préfère être appelé par cet autre  prénom, et qu’il s’est engagé à plus d’authenticité dans son judaïsme, sa perception de Kippour a radicalement changé. Et ce soir, en s’endormant donc, il s’amuse à se souvenir et à confronter cette même date selon qu’il se voyait encore en Olivier, ou bien à présent en tant que Daniel. Lire la suite

11 septembre 2001 – 11 septembre 2011 : Dix ans qui ont vu basculer le monde arabe

 » Ne détruis pas « , Talmud, Traité Baba Kama, 91b.

Oussama Ben Laden et son organisation se congratulent. En ce mardi 11 septembre 2001, à 14h46 heure française, le monde entier vient d’apprendre que l’islamisme est officiellement entré en guerre ouverte contre les « mécréants » et autres « chiens d’infidèles ». Une sorte de Pearl Harbor inédit. Quand dans les rues new-yorkaises les survivants déambulent, hagards et couvert de poussières, à Gaza les femmes lancent des « youyous » de victoire et les palestiniens tirent en l’air en signe de liesse  – en Jordanie et au Liban. Se moquant encore une fois du monde, mais jouant la carte médiatique qui fonctionne si bien jusqu’à aujourd’hui, Arafat va donner son sang, devant les caméras et les photographes, pour les victimes américaines. Lui, le séropositif !  En Afghanistan, les Talibans explosent de joie, les rues de Kaboul ressemblent aux Champs-Élysées le 8 mai 1945: elles sont noires de mondes. Pour certains, c’est semble-t-il le plus beau jour de leur vie.  A Paris, à la Grande Mosquée, un micro-trottoir de TF1 enregistre des musulmans « français » se déclarant « heureux » de cet événement. Sur le plateau d’Ardisson, Jamel Debouzze tente même d’apitoyer le public en déclamant publiquement « qu’avant de condamner, demandons-nous pourquoi et qui sont les vrais coupables qui ont poussé à ces actes ». Les cendres new-yorkaises n’étaient pas encore éteintes, que déjà les thèses conspirationnistes les plus farfelues se répandaient comme du venin. Lire la suite

Sans haine, la paix est possible !

Hier soir, j’ai commencé  « Les juifs d’Afrique du Nord – de Didon à De Gaulle » de Sarah Taieb-Carlen. Au détour des premières pages, j’ai eu une révélation disons typographique.
Je m’explique. Cet ouvrage, préfacé par l’ex-Grand Rabbin de France Rav Joseph Haïm Sitruck, relate l’épopée des populations juives présentes sur le bassin méditerranéen et plus spécialement sur ce qui allait devenir le Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie) depuis l’Antiquité et jusqu’après les conquêtes arabes au 8e siècle.
Et là, tout à coup, l’illumination ! Lire la suite

« Tout le monde a raison »…sauf celui qui s’y oppose !

Nous vivons une époque formidable. Ardisson n’avait pas tort en intitulant l’émission de la decennie passée « Tout le Monde En parle« . Mais il était encore en deçà du vrai slogan que le publicitaire talentueux qu’il fût aurait dû populariser. Car, à la vérité, nous sommes dans une société où la perception du régime démocratique laisse à penser que, puisque tout le monde peut s’exprimer, alors tout le monde à raison. Vraiment. Non pas que plus personne n’a tort. Ce serait trop beau. Mais plutôt que plus personne n’ose jeter aux ordures les « opinions » scandaleuses et les déviances dangereuses en ayant l’outrecuidance de les nommer comme telles.  Le courage s’est dissous dans le consensus mou. Oui tout le monde peut dire ce qu’il veut et sa parole a même valeur que n’importe quelle autre. Tout est dans tout; la bêtise comme l’intelligence, l’opinion personnelle comme la réalité objective, le mensonge comme la vérité;  et rien ni personne ne peut s’y opposer au risque d’apparaître comme un censeur fasciste ou un ennemi de la Liberté chérie. Splendide paradoxe : la « libre parole » parvient à neutraliser tout discours éclairé; le « bruit » étouffant la pure mélodie; et la chahut des élèves annihilant la leçon du maître. Victoire par KO. J’exagère à plein tube, vous pensez, n’est-ce pas ?

Alors pour illustrer cette orientation que j’estime continentale, voici un exemple qui s’est déroulé la semaine dernière, le 22 aout, sur les ondes de Sud Radio et qui est symptomatique je pense, de la tendance qui sape notre société européenne depuis l’invasion du « politiquement correct » il y a 30 ans.

De quoi s’agit-il ?

Lire la suite

Petit Jeu d’été: Qui suis-je ?

Comme c’est bientôt la fin de l’été et qu’on ne puisse pas dire qu’il ait été particulièrement ensoleillé pour faire brunir tous les p’tits blanc-becs parigots, je me propose de vous faire deviner le nom d’un personnage, haut en couleur, uniquement en ne reprenant que quelques-unes de ses déclarations.

Vous êtes prêts ? Ah oui, pour épicer un peu le tout, je me suis permis de changer quelques termes, mais l’intention est là.
Je vous le promets.

Allons-y !

Lire la suite

25 Juillet…1976

Aujourd’hui j’ai 35 ans.

Je suis à mi-parcours si j’en crois le Roi David (Tehilim 90,10).

Voila, voila,…l’angoisse…

PS: je vous avais promis un billet court. Je peux pas faire mieux là !

En Galout, trois semaines durent une vie entière…

Alain Delon fixant Jean-Claude Brialy, tous deux jeunes fringuant dragons dans le nanar rose bonbon « Christine » avec Romy Schneider, lui explique comment avec sa maîtresse – une femme mariée évidemment, Vive la France ! – , au début de leur passion qui s’étiole à présent, « six mois passaient comme une semaine alors qu’aujourd’hui une semaine est aussi longue que six mois« . La bagatelle est toujours plus charmante pour décrire ce qu’Einstein et ses confrères mettront encore quelques décennies à modéliser de manière plus indigeste. Oui le temps, relatif comme tout le reste, c’est d’abord ce qu’on en fait. Ou ce que l’on en subit: se faire plomber une carie peut sembler durer des heures tandis que passer une bonne nuit de 8 heures dans un lit moelleux ne durerait que le temps d’un rêve (Cf. Inception pour les plus incrédules).
Mais même au sein du calendrier juif, la perception du temps peut-être décorrélée de sa durée réelle.
L’exemple le plus célèbre reste celui de Jacob:

« Jacob servit, pour obtenir Rachel, sept années et elles furent à ses yeux comme quelques jours, tant il l’aimait. »(Ber, 29-20)

Il y a, cependant, aussi un autre évènement dont j’aimerais vous parler, et qui à la réflexion  mérite amplement de figurer dans cette problématique de perception ressentie vs. la durée réelle.
Lire la suite

C(D)DD ou l’éloge du manque d’ambition…

Avant hier, nous avons reçu dans mon entreprise ce message de la part de notre PDG:

« Après plus de cinq années passées au poste de Directeur des Ressources Humaines de la société, Untel va évoluer à l’extérieur du Groupe. Je tiens à le remercier pour sa précieuse contribution au service de l’entreprise, en particulier durant les deux années de notre collaboration. Je lui souhaite beaucoup de succès pour la suite de sa carrière. »

En moins de deux ans, tout le comité de Direction a été « renouvelé », c’est-à-dire que tous les directeurs de ma boîte, ont été évacués plus ou moins rapidement. Je ne travaille pas dans les RH et ce mouvement supplémentaire ne m’atteint pas. D’autant que je ne suis pas Directeur. Mais ce qui m’étonne à chaque fois, c’est la logique derrière tout ça… Lire la suite

Lune de miel & hypermarché

L’approche de la fête de Chavouot nous rappelle que l’on célèbre les épousailles entre le peuple d’Israël et Dieu. La Tradition séfarade, au moment de l’ouverture du Hékhal (arche), impose même la lecture de la « kétouba » qui est le contrat de mariage que chaque couple juif possède depuis le jour fatidique où les deux inconscients se sont dit « oui ». En réalité, en h’outs laarets (en dehors d’Israël) où 2 jours de fêtes sont consacrées à cette fête, on lit même 2 kétouvot.
Le premier jour pour associer Dieu, le marié, aux Enfants d’Israël, la future épouse. Et le lendemain pour unir cette fois-ci le peuple hébreu, l’homme, à la Torah, représentant la femme.
Une sorte de ménage à trois qui à été officialisé ce fameux 6 Sivan, en l’an 2448 après la Création, devant 600 000 hommes soit environ 4 millions d’individus (femmes, enfants et vieillards compris).
C’est aussi  normalement le début de la Lune de Miel même s’il serait judicieux de remplacer le nectar de Rosh Hashana par un Cheesecake de circonstance. Lire la suite

Bilan du blog en Mai

Je vais la faire courte et surtout je vais arrêter chaque mois cette auto-célébration qui n’intéresse même plus mon humilité ;-).

Trois événements au mois de mai:

  • Tous les ponts sont tombés à l’eau, je n’ai pas eu le temps de beaucoup écrire
  • 2000 visiteurs uniques quand même
  • le cap des 10 000 visiteurs du site est franchi (parmi 56 pays) !

Alors bien sûr, pour toi, lecteur, tous ces chiffres, cela n’a aucune espèce d’importance. Aussi comme je le disais au début, la fréquence mensuelle de ce bilan est arrêtée pour passer à un rythme…quotidien ! Non plus sérieusement, disons que bli neder, beezrat hachem, sans me porter l’œil (à force de manger du poisson les jeudis à 5 heures), le prochain bilan aura lieu en fin d’année. Et uniquement si les chiffres sont bons, frère !

Yentl ou le kaddish des femmes

  Souvenez-vous, dans le superbe film Yentl, le personnage joué par Barbra Streisand assiste à l’enterrement de son père. A un moment, le rabbin présent à la cérémonie demande qui, parmi les hommes et en l’absence de fils,  doit réciter le Kaddish (une prière prononcée, mais pas uniquement nous allons le voir, au moment des décès). Et c’est Yentl qui, à la surprise et à l’effroi de l’assemblée,  annonce qu’elle s’en chargera, saisit le Siddour (livre de prières) et commence, en pleurs, à réciter le Kaddish pour son papa.

Cette scène est assez célèbre pour avoir propagé l’idée – déjà fortement répandue – que les filles d’un défunt ne peuvent pas réciter le Kaddish sous peine d’enfreindre un interdit religieux.

Inutile de rappeler combien le Kaddish est ancré dans la culture populaire même profane: un homme, disons occidental, normalement constitué et correctement alimenté, de confession aléatoire, a déjà entendu parler du Kaddish et de sa vague description: la prière des morts chez les juifs.

Mais est-ce vraiment cela ? Que disent la Halacha (loi juive) et l’Histoire juive sur ce point ? Avant même de savoir si une fille peut ou non réciter le Kaddish, qu’entend-on par cette prière et quand la prononce-t-on ? Lire la suite

Happy Yom Anniversaire Israël !

En ce jour de Yom Haatsmaout célébrant le 63 éme anniversaire d’indépendance de l’État d’Israël, je souhaitais vous faire partager une petite vidéo que j’ai découverte et qui m’a tout de suite réconfortée.

Lire la suite

Bilan du blog en avril

Petit billet pour petits chiffres cette fois-ci.

1040 visiteurs ce mois, c’est beaucoup moins que les deux derniers mois. Mais j’ai de bonnes excuses:

  1. mon travail reprend drastiquement le dessus sur mes temps de loisirs qui (re)deviennent du temps du travail à la maison (et ça ne devrait pas s’arranger avant janvier…2012!). Résultat: un seul billet posté en avril…
  2. Pessah’ – évidemment qui a occupé grandement le reliquat de mes heures de sommeil disponibles
  3. L’actualité: j’ai à peu près une petite vingtaine de billets au stade de brouillon (dont un sur le kaddish des femmes et un autre sur le Rav Amsellem), mais tout cela ne me motive pas suffisamment pour que je sacrifie une ou deux heures précieuses de sommeil.

En même temps je suis assez satisfait: le mois dernier je faisais le vœu que l’actualité soit moins dramatique et en effet ce fut presque le cas. Les assassins de la famille Fogel ont été appréhendés par la police israélienne et seront traduits en justice (ce qui est une preuve supplémentaire de l’ultra-démocratie israélienne: des monstres comme cela méritent largement la mort…)

J’ai dit ‘presque’ parce que tout de même hélas Ben Yossef Livnat (zal) a été assassiné à bout portant par la « police » palestinienne alors qu’il priait sur le tombeau de Joseph. Évidemment personne n’en a parlé dans les médias.
Son crime ? être juif en Israël…

PS: autre fait marquant du mois, mon Maître ‘Jon Touitou’ a réussi a retrouver ce blog pourtant anonyme et ne l’a pas trouvé aussi nul que je le craignais. C’est très encourageant !  ;-)

Pete Sampras et Mike Tyson sont sur un ring…

Savez-vous ce qu’est un cross-over dans le monde des jeux vidéos ?
C’est lorsque l’on mélange des personnages venant d’univers différents, essentiellement dans les jeux de combats. Par exemple: Namco X Capcom, Marvel vs. Capcom, ou Mario & Sonic aux Jeux Olympiques. Ceux qui s’y sont amusés vous le diront :
Une fois identifié comme tel (et dans un jeu de combat, cette question ne se pose même pas), il faut nécessairement jouer le jeu de votre adversaire. Il faut obligatoirement suivre les règles forcément offensives de votre ennemi. Ce n’est pas très gentleman ? Certes, mais quand en face de vous éructe 120 kilos de muscles pour quelques grammes de cervelle, la bienséance s’efface logiquement devant l’instinct de survie.

Mais dans la vraie vie, à quoi cela pourrait-il bien ressembler ? Et surtout peut-on arriver aux mêmes conclusions et appliquer les mêmes attitudes ‘primaires’ qui font le délice des gamers ? Y aurait-il une place pour, par exemple, la stratégie à trois bandes, la condescendance, le pardon, la pitié… bref, est-ce qu’autour de nous un combat réel opposant deux adversaires féroces se déroule autrement que par une confrontation bestiale, violente, viril que Bison oppose à Riuy dans un splendide Street Fighter IV Arcade Edition ?

Tentons l’exercice.

Imaginez donc Pete Sampras, le tennisman le plus titré de l’histoire de ce sport. Armé d’une raquette en fibre de carbone pesant moins de 350 grammes, et toujours aussi svelte, il est jeté sans ménagement sur un ring avec en face de lui un Mike Tyson de la belle époque, celui qui bouffait une oreille de Evender Holyfield à chaque round, histoire d’humer le goût métallique du sang. Soufflant comme un taureau avant l’estocade a recibir , les artères à fleur de peau,  plus transpirant que ce que l’éponge de Don King son manager ne peut en absorber. Avec un œil du tigre plus proche de celui d’un cyclone que du félin subitement beaucoup moins menaçant que la brute qui fait face à l’élégant (quoiqu’inconscient) Sampras.

Lire la suite

Du foyer national à la colonie, ou l’antisémitisme avec un silencieux

J’ai grandi et ai mûri mon identité politique moyen-orientale avec les attentats du terrorisme arabe et la controverse de la résolution 242 de l’ONU sur le terme ‘from occupied territories ‘ et son pendant français en  » des territoires occupés« . Un pluriel pour le moins singulier…

Je me souviens du discours de Mitterand qui évoquait quant à lui, les « territoires disputés » *. Lire la suite

Bilan du blog en mars

  • Plus de 3400 visiteurs uniques en 31 jours.
    Soit plus d’une bonne centaine par jour.
    Ou encore plus du double que sur toute l’année 2010.
    Et quasiment le double aussi du mois record de février dernier.
  • Un pic à 498 lectures le 14 mars et du coup 1120 lectures uniques rien que sur cette semaine-là (160 lectures par jour en moyenne sur cette même durée)
  • 5 nouveaux abonnés dont Monsieur Benjamin Sznajder lui-même.
  • Des commentaires d’encouragements dont un de Monsieur Emmanuel Bloch en personne – ainsi que de Gabriel  A. responsable du splendide blog modernorthodox.over-blog.com
  • 16 partages d’articles sur Facebook, presque le double par mail.
  • Un partage sur cheela.org, de nombreux autres sur juif.org…

Le 15 mars j’ai installé un Flag Counter pour savoir d’où venaient mes visiteurs (pour l’instant de 29 pays).
Puis quelques jours après j’ai rajouté une application pour savoir combien de personnes étaient en ligne simultanément (jusqu’à 6).
Les résultats sont visibles si vous cliquez sur la carte en bas de page et sur le dernier éléments de la barre de droite.

Un bon mois de Mars (- ou d’Adar II) pour le blog alors  ?

Pour être franc: pas du tout.

Entre la polémique sur le lait chamour, les déclarations de Galiano et surtout le massacre de la famille Fogel et l’attentat de Jérusalem, ce ne fut pas un mois joyeux.
Rarement le dicton populaire  Mi chénih’nass béAdar marbim bésimh’a (celui qui est dans le mois d’Adar verra se multiplier les joies) a été si peu concrètement avéré.

Je n’ai donc aucun mérite, moi qui ai évoqué ces sujets parmi la multitude, à avoir vu mes consultations augmentées. C’en fût même pénible parce que les sujets en questions étaient douloureux et qu’exprimer son point de vue à chaud est toujours difficile : en parler, ne pas en parler? Si oui comment faire et quoi dire pour respecter la gravité des événements et la dignité des familles meurtries ? etc…

A l’issue de ce mois, mes pensées vont plus que jamais aux victimes juives de ces monstruosités – dont certaines excroissances se sont déversées sur ce blog et dont je n’ai autorisé la publication que pour trois d’entre eux. A titre purement scientifique et informatif : car, oui, la lucidité nous impose d’admettre qu’il y a encore des abominations à visage humain…

J’espère même que le mois prochain mes visites soient beaucoup moins nombreuses pourvu que l’actualité soit plus heureuse.

Petites scènes de racisme ordinaire

Il y a exactement une semaine, je suis allé récupérer ma voiture en réparation dans le garage agrée de mon assureur.

Accueil courtois et excuses que les réparations aient duré si longtemps (5 semaines !). C’était d’ailleurs très étonnant mais, cela arrive, me suis-je répété durant toute cette attente.

Première surprise: lorsque je vais récupérer ma voiture, le chef d’atelier indique au patron, qui cache moyennement son étonnement lui aussi,  que ma voiture est garée à l’extérieur – visiblement au contraire des autres véhicules, stationnés à l’intérieur du garage. Lire la suite

Otto Dikté. Ach, schön, schön…

Alors voila, je me l’étais promis.

Flashback:

Bel après-midi de Dimanche. Je digère, repu, ma brick à l’œuf au thon.
J’ai encore de la sauce tomate des spaghettis aux coins des lèvres.
« Incroyable mais Vrai » de Jacques Martin vient de se terminer. « Magnum » va commencer.
Et mes GI Joe réclament une mission spéciale dans le bac à sable du parc.
J’ai 6,7,8 et 9 ans (oui absolument, je fais ce que je veux).
Mes cousins sont déjà dehors, jouent au foot et tirent les cheveux des filles qui leur tirent la langue.
Le début de l’art subtil de la séduction en somme…
les oiseaux gazouillent.
Le ciel est bleu.
Le soleil brille.
C’est un beau printemps qui s’annonce.
Sauf que…

Lire la suite

Papa, Maman,Yoav, Elad, et moi,Hadas, 3 mois.

Bonjour, je m’appelle Hadas.
J’habite Itamar, en Israël.
Je n’ai que 3 mois, mes yeux ne fixent pas encore tout à fait.
Mais je sais déjà reconnaitre mon papa, Udi, et ma maman, Ruth.
Aucune difficulté non plus pour savoir quand mes frères Yoav et Eldad, me sourient.

Mais ce vendredi soir, le 11 mars, après le repas du chabbat, je n’ai pas reconnu les silhouettes qui sont rentrées dans ma chambre.
Ni leur odeurs, ni leur sueurs. Ni leur fièvres.
Ni leurs folies.
Je leur souris, à peine réveillée.

Si aujourd’hui la terre a tremblé au Japon,
ce soir, l’humanité s’effondre à Sion.

Au revoir, je m’appelais Hadas.
J’habitais Itamar, en Israël.
Je n’avais que 3 mois, je suis morte poignardée.
Dans mon berceau, mon drap est ensanglanté.
Je tousse encore quelques instants, crachant ce que mes poumons déchiquetés expulsent.
Je n’ai plus de cordes vocales, sectionnées au couteau. Je ne peux plus pleurer.
Plus crier.
Mon petit cœur va s’arrêter.
L’agonie est longue pour un nourrisson de mon âge. Et douloureuse. Oh oui. Si douloureuse…
Ça y est.
C’est terminé.

Mon âme s’extirpe, surprise, étonnée, effrayée.
Déjà ?
Elle venait à peine d’investir cet habit de chair…
Elle parcours les pièces de la maison.
Eldad, mon frère qui allait entrer en maternelle.
Eldad, toi aussi, tu gît dans ton lit. Ton corps d’un enfant de 3 ans est encore chaud qui expose ta cage thoracique tranchée. Leur as-tu toi aussi souris ? Viens, ensemble, allons nous réfugier chez papa et maman.

Quoi? a côté Yoav, effroyablement maintenu puis égorgé. Avec tes 11 ans ils ont dû s’y prendre à deux. Les courageux.
A moitié affalé sur le lit, le reste au sol, au pied de la flaque de sang, tu es comme nous à présent. Immobile. Silencieux. Ton âme hurle. Mais seul Hachem peut l’entendre. Rejoins-nous. Maman nous calmera comme elle l’a toujours si bien fait. Ce ne peut-être qu’un cauchemar.

N’est-ce-pas ?

Mais au fait, Papa ? Maman ? Où êtes vous ?
Vous êtes déjà au Gan eden. Vous étiez les premiers à être appelé. Je comprends. Il valait mieux ne pas commencer par les enfants de peur de tomber ensuite sur Papa qui aurait pu se défendre. Ou sur maman qui aurait pu donner l’alerte.

Seule ma grande sœur a pu s’enfuir avec deux de mes frères qui viendront agrandir la trop longue liste des orphelins. Et qui porteront notre deuil toute leurs vies. Survivants mais déjà en sursis…
Que reste-t-il donc de ma famille, qui s’était endormie aux lueurs paisibles des veilleuses de chabbat ?

Ce Chabbat Vaykra justement où j’ai entendu Papa à table nous faire un dvar Torah sur l’importance des korbanot. J’ignorai que des monstres planifiaient déjà les mêmes desseins en choisissant ma famille comme sacrifices. J’ignorai que les adultes pouvait agir plus cruellement que des animaux. J’ignorai que le seul fait d’être née juive sur ma terre ancestrale était suffisant pour me condamner à mort. Moi qui n’ai pu faire de mal à personne. J’ignorai que la haine et la violence pouvaient jusqu’à me retirer mes parents, mes frères. Ma vie qui commençait. A peine.

J’ignorai tellement de choses. Mais je n’avais que 3 mois.

Papa, Maman,Yoav, Elad, et moi, Hadas. Nous étions les Fogel.
La nuit. Dans notre sommeil. Celui du Chabbat, Amalek nous a tué une fois.

Puisque le monde n’en parle pas, allez-vous par votre silence et votre inaction le permettre une autre fois ?

Regardez la chronique de Glenn Beck qui en parle. Quel chroniqueur français, presse/télé/radio, en a fait autant ?

C’est idiome !

Ma belle-sœur a partagé récemment la petite aventure qu’il lui est arrivé la semaine dernière avec ses collègues goyot au travail. C’est arrivé au moins une fois à n’importe quel juif évoluant parmi ceux qui ne le sont pas.

Elle mangeait son sandwich avec ses collègues quand tout à coup l’une d’entre elle a manqué de s’étouffer avec le sien. Lire la suite

Burkamouflage !

En regardant cette image, prise cette semaine dans les rues de Sanaa, au Yémen, où des femmes ont manifesté pour obtenir le départ du président Ali Abdullah Saleh, je me suis mis à plaindre les forces de l’ordre en Libye ou en Iran par exemple. Attendez, ne partez pas encore! Je vais vous expliquer: Oui, je les plains, car tous ces pays où la dictature règne sans relâche ont révélé pourtant une jeunesse suffisamment courageuse pour défiler et manifester pacifiquement leur rejet du pouvoir.

Courageuse cette jeunesse, certes. Mais pas folle: mettez-vous à la place du chef de la répression locale et allez identifier les manifestants ! Lire la suite

Galliano ressort-il la taille SS ?

« I love Hitler »
 « People like you would be dead. Your forefathers would all be f****** gassed. »
 « Dirty Jew, you should be dead. »
 « Dirty Jew face »

Voila, comment en quelques secondes on envoie satelliser sa carrière de créateur de mode.  Alors Galliano antisémite ? raciste (puisque il y a quand même un asiatique  dans la plus récente affaire qui s’est aussi fait insulté) ? en un mot « Vade Retro Gallianas » ? Lire la suite

♥♥♥ Ah Chamour…Toujours ! ♥♥♥

Vous êtes tranquillement en train de déguster votre Danette au chocolat quand tout à coup le téléphone sonne. Vous pressentiez déjà une catastrophe. Vous étiez loin du compte: Comment ? Quoi? le Consistoire n’autorise plus le lait non-chamour !? il est même question de cashériser ma vaisselle lait ? C’est écrit dans le Cachère-Magazine en plus ! Oï Vaï Voï et moi qui venait d’acheter 16 pots de Velouté de Danone et mes 12 paniers aux fruits de Yoplait ? Nan c’est trop injuste, tout est à jeter même mes Haägen-Dasz !!! … Voilà bien une page qui se tourne pour la judaïsme français. Fin de l’histoire?

Pas vraiment en réalité…

Lire la suite

Humour juif : le secret de la Révelation ?…cent blagues !

Je viens de lire un article sur slate qui traite de la naissance de l’humour juif. A la vérité j’ai peu appris, sauf sur un personnage dont j’ignorais l’existence jusqu’à présent et dont je ne sais probablement pas bien prononcer le nom: le Badkhn.
Mais cet article m’a au moins rappelé à cette valeur constante qui se trouve dans le judaïsme: l’Humour. Lire la suite

J’ai testé pour vous : La caverne de Platon

Récemment j’ai eu le privilège de vivre une expérience de réalité virtuelle immersive dans un des rares laboratoires français équipés. Cela s’est passé  dans un centre d’imagerie en province qui possède une de ces installations produites par la société belge BARCO, vous savez la même qui commercialise ces tableaux blancs dont ils ont hérité le nom (comme frigidaire, escalator, botox, kleenex, pédalo, caddie… bon OK j’arrête, ce n’est pas le sujet et pour ceux que ça intéresse voici la liste ici).

L’installation est appelée le CAVE (prononcez à l’anglaise je vous prie et ne confondez pas comme moi au début avec la ville de Kiev…) pour Cave Automatic Virtual Environment. En l’occurrence notre CAVE avait 5 faces (le plafond n’était pas pris en compte). Donc un chouïa moins développé que le CAVE de PSA par exemple, qui lui a 6 faces. Lire la suite

Et dire que j’écoutais Radio J !

Découverte ! Et moi qui croyait naïvement que les 3 fréquences juives (RCJ, Radio J et Judaïque FM) se partageait la même fréquence (94.8 FM en région parisienne), je viens de découvrir une autre radio juive, plus ancienne encore, avec une fréquence rien que pour elle en plus. Et une radio que tout le monde connait. Pensez donc: France Inter ! Rien que ça ! Lire la suite

Filles d’Abraham…

Lors de la cérémonie des Césars 2011, vendredi dernier, la presse spécialisée s’est fait l’écho de deux évènements qui auraient marqué la soirée, concernant deux lauréates:

  1. Le bustier de Leïla Bekhti, drapée, en mousseline de soie signée Yves Saint Laurent,
  2. Les déclarations très intimes sur le podium de Sara Forestier

Lire la suite

Les Mormons et le Valhalla

Vous savez sans doute que les Mormons sont passés les leaders mondiaux en recherche généalogiques. Ils cherchent, trouvent puis recopient tous les actes de naissances, de décès, les lieux correspondants, les livrets de familles de tout le monde et partout où c’est possible, et ce, à l’échelle mondiale.
Non-stop.

Pourquoi ? Pour offrir aux âmes défuntes un baptême posthume. Histoire de sauver ces malheureux réduits à l’impuissance et de les préserver de l’enfer ou au mieux des limbes;  et favoriser ainsi le chemin vers le Paradis. Celui des bons chrétiens évidemment.

Lire la suite

Frequentation du blog en février

Le mois dernier je m’étais engagé à vous parler de la fréquentation de ce blog qu’à la condition que les chiffres soient bons.

Il faut dire qu’en janvier j’avais fait fort: plus de 300 visiteurs uniques alors que je ne dépassai que rarement la bonne centaine en moyenne sur les mois précédents.
Mais février pouvait laisser craindre une retombée, qui plus est avec seulement 28 jours pour marquer les esprits (et les écrits)…

Eh bien, il faut avouer que février fut de ce point de vue un mois mémorable: je n’ai pas atteint à nouveau le score de janvier.
Je ne l’ai pas doublé.
Pas triplé.
Pas quadruplé.

Pas quintuplé.

Mais avec plus de 1760 visiteurs uniques, j’ai éclaté le podium précédent ! Avec une moyenne de 36 visiteurs par jour et un pic historique à 266 visites le 17 février, j’ai été plus que surpris. C’est bien simple, j’ai eu plus de visites en février 2011 que pendant toute l’année 2010 !!!

Alors merci tout d’abord à tous les lecteurs qui se sont égarés sur ce blog.

Merci aussi à WordPress de m’avoir plusieurs fois référencé et surtout le site juif.org qui en a fait de même.

Évidemment l’actualité m’a énormément aidé. Et mon rythme de publication s’en est vu accru. Y a-t-il ici une relation de cause à effet ?
En tous cas, si cela s’avère je crains à nouveau que ce site ne subisse encore une fréquentation irrégulière, fonction directe de mon temps libre qui risque ces prochains temps d’être réduit à la portion congrue…

Quoiqu’il en soit pour le moment, je savoure ce record personnel et je finirai juste sur un bilan des commentaires qui m’ont été laissés:

  • 5 commentateurs dont les publications ont été approuvées puisque constructives ou flatteuses ;-)
  • 9 bons à rien qui se sont fatiguer à m’insulter et dont j’ai censuré la publication (c’est mon côté Khadafi)
  • 6 référencement sur d’autres sites
  • 1 demande de partage de lien dans le Blogroll (par l’excellent site de La Voix Juive)
  • 5 partages d’articles sur Facebook et Press This
  • 2 abonnés et 3 abonnements

Bref pour moi c’était une première même si je constate que beaucoup notent mes articles (en général de la note maximale, merci au passage) mais quasiment personne n’y laisse de commentaires.

Je n’ai pas encore maitrisé ce qui pourrait inciter le partage d’idée (dans le respect mutuel).

Mais je laisserai cela pour les autres mois.

Merci encore à vous tous qui m’avez lu et me lirez peut-être encore !

La croisée des chemins dans les pays arabes

J’évoquai il y a trois jours l’application d’un modèle mathématique pour démonter la propagande anti-israélienne. Je me suis aujourd’hui amusé à utiliser une autre modélisation, tout aussi classique, pour estimer une issue possible aux évènements qui perturbent le monde arabe.
Lire la suite

La rue arabe où le sempiternel: si j’échoue c’est à cause des autres…

…Surtout si l’autre s’appelle Israël.

A l’heure où ces lignes sont écrites, personne ne sait quelle tournure vont prendre les évènements qui se passent au Maghreb. Ben Ali et Moubarak renversés, Khadafi sur la corde raide, Mohamed VI chahuté, l’état d’urgence en Algérie, répressions sanglantes au Soudan comme en Iran… Pour y voir ‘moins sombre’, voici un zoom des évènements à date, paru sur le site de La dépêche :
Lire la suite

Israel n’est pas ségrégationniste. C’est mathématique !

Vous avez certainement déjà entendu parler du modèle mathématique de Schelling (1971), exploité jusqu’à plus soif par les économistes et les sociologues.

Que dit entre autre son modèle ? En admettant que chaque individu a un seuil de tolérance en ce qui concerne son voisinage, il peut arriver qu’une ségrégation prenne place, alors que personne  ne le souhaitait au départ. Paradoxalement, les individus les plus minoritaires au cours des cycles deviennent progressivement les plus ségrégationnistes, c’est à dire que leur seuil de tolérance s’effondre.
Pour fixer les idées et en simplifiant le modèle, imaginez que dans votre quartier il y ait 10 maisons et que vous ne verriez pas d’un mauvais œil qu’une famille étrangère vienne s’installer. Mais pas cinq, sinon vous déménageriez. Si chacun pense comme vous, grossièrement, on arrive à des quartiers peuplés soit d’étrangers soit de locaux, sans plus aucune mixité. Lire la suite

La tentation du juif éclairé

Lorsqu’on se réveille sur son judaïsme, comme moi, bien tard et qu’il faille alors entamer un ‘rattrapage’ asymptotique, il est un écueil qu’il faut absolument éviter si l’on souhaite conserver son esprit ouvert et éviter de l’obstruer par un illusoire orgueil. C’est ce que j’appellerai la tentation du juif éclairé. Lire la suite

(Sic) ou Dieudonné: Plus c’est gros moins ça se voit

Je viens de tomber (et le mot est faible) sur une vidéo de M’bala M’bala dans une émission du câble intitulé « l’Éclat » toute entière vouée au culte de la révolution islamique iranienne (ça ne milite pas pour l’achat d’un téléviseur mais passons).

Je ne sais pas trop quoi vous dire.
Je suis resté bouche bée.
je croyais avoir tout entendu de sa part du pire au condamnable.

Mais là… Lire la suite

Merci Juif.org !

Après WordPress, voici Juif.org qui vient de me référencer.

Merci donc à ce très utile portail d’information !

 

Effet nocebo

Une synagogue ouvre dans votre quartier ? Un voisin *israélite* s’installe dans votre immeuble ? un restaurant casher inaugure son nouveau bar à sushis ? ça y est vous vous sentez mal…vous suez à grosse goutte, vous avez peur.
Bien sûr l’immobilier vient de bondir de 10% et les commerçants du quartier se frottent les mains de la manne qui les attend. Mais vous, vous ne savez pas trop pourquoi, vous êtes anxieux. La gorge sèche vous revoyez défiler devant vos yeux subitement cernés tous les poncifs du « juif » qui s’installe : Lire la suite

Le don d’ubiquité maitrisé depuis longtemps par les americains !

Et voilà, le monde entier s’est encore fait griller la politesse par les américains. Après avoir posé les premiers pas de l’homme sur la Lune, fait exploser la première bombe atomique, et démocratiser les premiers l’obésité infantile, voilà qu’ils n’ont plus aucun problème à être en de multiples endroits à la fois. Quatre états différent pour être précis. Et le pire, c’est que ça fait des siècles qu’ils le peuvent ! Lire la suite

La Thora d’Israël ou la leçon d’Hillel Hazaken

  • Que penser d’un individu qui vous jure de son amour pour les enfants mais s’opposerait à l’ouverture d’une maternité, d’une crèche, d’une aire de jeux ou d’une école ?
  • Que dire d’une personne qui dit respecter la musique classique mais ne tolèrerait pas que l’on évoque Mozart, Debussy, Beethoven, et a peu près tout les grands noms du genre ? Qui de plus voudrait voir disparaitre les conservatoires et les Opéras ?
  • Que penser lorsqu’on dit aimer les pommes mais que l’on appelle les voisins à abattre tous les arbres fruitiers du quartier ?

Drôles de questions ? Pas sûr, parce que tournée dans un autre sens, c’est la position que bon nombre de (faux-)naïfs présentent aux juifs d’aujourd’hui et surtout servent aux médias complaisants sans qu’aucuns de ceux-là ne s’en indignent. Lire la suite

Grâce à Vista, j’ai découvert Ubuntu. Merci qui ?

Il y a environ 2 ans je cassai ma tirelire pour offrir à mon foyer un portable dernier cri, écran de 17 pouces, clavier ergonomique avec pavé numérique, pléthore d’applications embarquées…Son seul défaut pensai-je à l’époque était que ce n’était pas un Mac ( puisque jusqu’à aujourd’hui je n’ai pas encore gagné à Euromillions).

Erreur. Il avait un autre défaut. Énorme. Gigantesque. Fatal… Lire la suite

Sionistan

Lu depuis quelques jours sur des sites nauséeux de fascistes et d’islamistes :

On savait depuis quelques temps que ces médiocres avaient rebaptisé l’Etat d’Israel en « Entité Sioniste« . Lire la suite

30 millions d’amis ou de mitsvots ?

Avouons le tout de suite: se lever le matin une bonne heure avant les autres pour aller prier avec minyan (quorum de 10 hommes) à la synagogue, c’est dur. Très dur. Lire la suite

Des élus qui nous ressemblent?

Vu dans un quotidien gratuit,  dans le métro ce matin, « à quand des élus qui nous ressemblent » ?
Même questionnement chez certain parti politique comme ici il y a déjà un an.

La crise que traverse les dictatures arabes depuis quelques semaines nous renvoie, à nous autres démocrates européens, de curieuses questions existentielles. Et notamment celle de la fameuse représentativité. Vieux débat, vielles rengaines. Souvenez vous de l’agitation qu’avait provoqué Jean-Marie Le Pen, sous le règne de Mitterand, lorsqu’était évoqué le recours au scrutin proportionnel.

Après tout, n’est ce pas normal qu’un parti qui fait 15% des suffrages à chaque élection se voit gratifié de 15% des sièges à l’Assemblée Nationale, ou au Sénat ? Lire la suite

Merci WordPress !

Je m’étonne de voir que  mon post de ce matin affichait déjà ce midi un nombre de lectures auquel je n’étais pas habitué.

En voici une des raisons:


Merci WordPress !

Un 2 février qui a duré…

Vous vous rappelez du film « Un jour sans fin » avec l’impeccable Bill Murray et la magnifique Andie MacDowell ?
L’histoire d’un présentateur météo qui est condamné à revivre la même journée, celle dite « de la marmotte » (Groundhog Day – d’ailleurs titre du film en V.O), dans un village perdu et enneigé , Punxsutawney en Pennsylvanie ?

Eh bien cette journée, c’est précisément, le 2 février (qui correspond à la Chandeleur dans nos régions).

Question: Combien de fois Phil Connors, le personnage joué par Bill Murray, a-t-il revécu cette journée ?

Lire la suite

La plaie de l’obscurité

L’avant dernière des 10 plaies que Dieu a infligé aux Égyptiens avant que Pharaon ne daigne les libérer, fut celle de l’obscurité encore appelée celle des Ténèbres (מכת חושך).

3 jours durant lesquels l’obscurité était telle, nous dit le Midrash, que plus personne n’était en mesure de bouger: celui qui était assis restait assis, celui qui était débout , restait debout.

On a toujours un peu de mal à se représenter un telle opacité qui puisse jusqu’à paralyser nos plus élémentaires mouvements.
S’il étaient aveugles, au moins n’étaient ils pas sourds ! Pourquoi ne pas s’être déplacé par exemple au son de la voix ? Lire la suite

Medecins malgré eux

Soyons clair: la médecine, sous-domaine de la biologie, qui est elle-même classée en tant que science molle, est la cousine germaine des sciences de garagistes.
Vous savez ceux qui vous disent que le problème vient du carburateur et qui lorsqu’ils vous retrouvent 2 semaines après dans leurs ateliers, vous explique en quoi le carburateur n’était pas du tout en cause (sans pour autant vous rembourser évidemment).

Je suis dur ? Je m’explique:

Lire la suite

Charité (belle et)bien ordonnée, suite et fin

Je vous avais précédemment parlé de la distinction entre le terme hébreu ‘tsédakka‘ et sa traduction quasi eronnée en ‘charité’.
Une des différences fondamentales résidait dans l’obligation, d’un point de vue strictement légale, de donner à l’autre, semblable en tous points, ce dont il avait besoin. Ce qui s’éloignait de la notion ‘sentimentale’ de la charité commune, qui seule faisait appel à la compassion du donneur – tout en infériorisant le statut du receveur.

Résumée ainsi, je me suis mis à craindre que l’on ne comprenne pas bien la position du judaïsme, telle que modestement je l’ai comprise :
Il n’est pas question de rejeter les élans du cœur. Il s’agit d’énoncer clairement que c’est une base bien fragile pour maintenir l’obligation d’entraide appelée ‘tsedakka‘. Que l’on ne peut compter uniquement sur la compassion pour assurer l’aide nécessaire aux pauvres. Que l’affection n’était pas une garantie.

Sur ma lancée, j’ai pensé qu’il serait aussi plus ‘charitable’ d’évoquer la dimension sentimentale parmi les obligations qui incombent aux juifs. Et de montrer combien celle-là était même davantage appréciée que l’application froide, insipide et mécanique des commandements – qui demeure un travers pour ceux qui n’ont pas compris ce qu’on attendait d’eux. Lire la suite

2011 bouge ?

Si les mayas ont raison il nous reste environ 11 mois avant la fin du monde.

11 mois, en 2011 ça fait réfléchir.

Par exemple cette année nous aurons 4 dates assez particulières:

1 janvier 2011, 11 janvier 2011, 1er novembre 2011 et 11 novembre 2011.

C’est à dire: 1/1/11; 11/1/11; 1/11/11 et 11/11/11.

A présent, prenez les 2 derniers chiffres de votre année de naissance (par exemple 75 pour 1975),

additionnez l’âge que vous aurez cette année ( soit 36 ans) et le total devrait être : 111 ( ou 11 pour ceux nés après 1999)

Lire la suite

Frequentation du blog en janvier 2011

Une petite note pour vous faire partager ma surprise:

307 visiteurs uniques rien que pour le mois de janvier 2011, c’est un record absolu ! et avec deux commentateurs extérieurs de surcroit !

ça fait une jolie moyenne de 10 visites par jour avec des pics pour la Home Page et toujours mon billet star sur les mariages mixtes. Lire la suite

Parano moi?

Alors voila, Marine Le Pen vient d’être élue et un cadre du Front National, qui n’est pas repris dans le nouveau bureau, hurle au scandale: Farid Smahi, petit frontiste qui réalise alors avoir perdu 15 ans de sa vie, dénonce ce qu ‘est le nouveau Front National: une machine anti-musulman dirigée par…les sionistes ! Le même FN, dont le Président, enlaçait affectueusement Saddam Hussein à la veille de la première guerre du Golfe, « comprenant » à défaut de justifier le recours au bombardement d’Israël par des Scuds. Ce même FN qui jusqu’à récemment estimait criminel, que l’on ait à ce point monté en épingle cette petite histoire de « point de détail ». Encore une diabolisation fomentée par l’establishment internationaliste des banques et des synagogues…Mr Smahi a donc bien raison de hurler: quel est donc ce FN qui ne dirigerait donc plus sa haine vers les juifs ? Lire la suite

Ytro n’en faut !

(A la mémoire d’Élie, fils de Saada – Léïlouï Nichmat Eliyahou ben Saada)

milouLa paracha (section biblique hebdomadaire)  de la semaine est consacrée à Ytro, beau-père de Moïse, prêtre de Midian, et depuis, icône sacrée et suprême du Consultant en Organisation , puisqu’il va  indiquer à son illustre gendre comment mieux gérer son peuple.

C’est aussi l’homme qui va avoir le mérite de porter le nom de la paracha qui inclut les 10 commandements.

A ce sujet, un Midrash (Sifri Deut. 343:2) nous rapporte une célèbre histoire: avant de confier la Torah aux Enfants d’Israël, Hachem la proposa à toutes les autres Nations. Une à une, elles allaient refuser ce cadeau divin, après s’être enquit de son contenu. L’une apprenant que le vol est interdit, l’autre découvrant que le meurtre est interdit, une autre encore s’étonnant que l’adultère y soit condamné etc. ne restât plus donc qu’Israël qui l’accepta volontiers sans poser de questions et qui scella ainsi sa relation unique et privilégiée avec Dieu.

Lire la suite

je suis papa mais content

(dédié à ma femme qui subit tous les jours ce qui me tuerait sur l’heure)

La rue. Les passants qui passent.Votre enfant qui marche.Vous.Jusqu’ici tout va bien.

Un manège au loin.Votre enfant qui le fixe.Vous qui pressentez le drame. Tâtez vos poches. Et pressez le pas. Jusqu’ici tout va encore bien.

Trois syllabes qui percent le bruit ambiant. « Ma-nè-geuhhhh ».Vous qui n’avez plus de monnaie. C’est officiel. Votre enfant qui s’en moque.Vous qui redoutez. Et c’est là que tout s’enchaine…

La rue. Les passants qui ne passent plus. Qui regarde. Qui vous regarde. Votre enfant. Par terre. Gesticulant en rythme avec ses décibels de Castafiore. Vous. Qui implorez. Sourire poli. S’excusant du regard. Froncement  timide des sourcils. Menacez sans conviction. Ridicule, vous êtes.

Lire la suite

Ambition et prise de risque

‘Dans mon métier de manager’ (ça claque hein…en fait pas du tout, détendez vous …)…dans mon métier donc, je suis loin très loin voire dangereusement trop loin d’être le modèle du « supérieur hiérarchique » qui sait maîtriser ses émotions devant son équipe. Ce serait d’ailleurs un bon matériel pour ma thérapie que je ne ferai jamais tant que je n’ai pas gagné la cagnotte d’Euromillion, mais en attendant parmi les nombreux travers qui jalonnent mon quotidien professionnel il y en a un qui m’est arrivé très récemment.

Lire la suite

Vae Victis !

Malheur aux vaincus donc ! Le Président Tunisien Ben Ali, hier encore encensé pour l’ouverture de son pays, est en fuite à Dubaï et en moins d’une semaine les médias s’enflamment sur le comportement inacceptable de ce despote et de sa femme, Leïla Trabelsi-Ben Ali, aussitôt surnommée la Imelda Marcos du monde arabe. C’est marrant ce sursaut égalitaire, libertaire, démocratique. Mais pas très courageux. Car qui peut dire avoir lu un article sur l’exploitation des tunisiens par leur président il y a ne serait-ce que deux semaines ?

Lire la suite

Le calendrier universel…et relatif

Hier soir je suis resté scotché jusqu’à minuit et demi en regardant un documentaire sur France 5, VOYAGE AUX ORIGINES DE LA TERRE.

Splendide réalisation technique, textes très bien écrits … j’aurai plusieurs remarques et questions dessus (entre autres au moment de l’émergence de la vie) mais ce qui m’occupe dans ce billet, c’est la chronologie. A chaque étapes de la formation de notre planète et de ses habitants, il y avait un compteur en millions d’années qui se décrémentait. Recours pédagogique assez courant pour matérialiser les accélérations chronologique, je me suis mis à penser que ça ne choquait personne de parcourir 4.5 milliards d’années en une petite heure et demi de documentaire.

Lire la suite

Justaïsme

(A la mémoire d’Élie, fils de Saada – Léïlouï Nichmat Eliyahou ben Saada)

L’actualité nous montre régulièrement que le système judiciaire français (ou américain pour ceux qui se délectent des séries du genre) demeure heureusement un bastion d’intégrité. Impartiale, la Justice y apparait aveugle aux passions qu’elle déchaine et insensible aux fièvres populaires qu’elle suscite. Dura Lex, Sed Lex ! Ce qui n’exclut pas, hélas, d’inévitables erreurs ou d’inexcusables corruptions. Mais une justice qui ne lasse pas aussi de toujours surprendre la masse, inculte en finesses procédurales et toujours effarée des non-lieux pour vice de forme. Aussi je me suis interrogé sur la place du Juge et la notion de Justice dans le Judaïsme. Et j’ai découvert des perspectives qui dépassaient de loin le cadre feutré du prétoire.

Lire la suite

Ca ne rime à rien…

Connaissez vous le point commun des mots :

« quatorze« , « quinze« , »triomphe« ,  « simple« , « pauvre« , « meurtre« , « monstre« , « belge« , « goinfre » ou « larve » ?

Lire la suite

Une charité (belle et) bien ordonnée

J’ai souvent l’occasion de dire combien parfois la traduction des mots hébreux, en particulier en français, porte en elle une signification  à l’opposée des notions hébraïques qu’elle est censée décrire. Une exemple classique sur le mot « tseddaka » traduit historiquement par « charité ». Nous allons voir que l’écart frise l’antinomie. Pourtant comment reprocher à des traducteurs de nommer ce qui apparaît comme identique dans les deux langues : quelqu’un dans le besoin quémande de quoi vivre à son prochain qui y pourvoie ou y contribue ?

Lire la suite

Bilan 2010 du blog : j’ai rempli 4 Boeing 747 !

Comme dirait Mickael Kael tentant d’interviewer traditionnellement le Président Salengro, avant qu’il ne lui gerbe dessus (ah ça, on a la culture qu’on mérite) , c’est donc l’heure du bilan ! Voici les chiffres 2010 de ce blog : Lire la suite

Flavius Joseph, traître ou héros ?

[Ce post est un peu confus et trop long, et il manque pas mal de réferences, je dois y revenir dès que j’aurai le temps]

J’ai envie depuis fort longtemps d’évoquer le cas ou plutôt l’Affaire Flavius Joseph.

Entre le 17 Tammouz et le 9 Av (période de 3 semaines appelées  Ben Hametsarim), j’ai relu « La Guerre des Juifs contre les Romains  » de Flavius Joseph donc.

Et j’aimerais centrer ce billet sur l’épreuve à jamais traumatisante pour le Peuple Juif que sera la destruction du deuxième Temple de Jérusalem, le Beth Hamiqdach, à la lumière du récit Talmudique et du témoignage de Josèphe.
Lire la suite

Effet de résonnace et théodicée

(A la mémoire d’Élie, fils de Saada – Léïlouï Nichmat Eliyahou ben Saada)

Une petite note sur une réflexion que je me suis faite ce matin en mettant 3 petites pièces de monnaie dans la boîte de tsedakka (improprement traduite en français par « charité » et qu’il faudrait nommer plus exactement « acte de rétablissement de la justice » envers l’indigent comme expliqué ici).

Ce tronc venait d’être vidé et était donc à nouveau vide: en y insérant les piécettes je me suis étonné du bruit qu’elles produisaient. Un véritable et littéral effet « bling bling » ! Lire la suite

Augmentation de salaire et stabilité de l’emploi

Ce qui est amusant dans une grosse entreprise, c’est souvent de confronter  les projections complètement différentes que certains départements (pour ne pas dire tous) dressent à partir d’une cause unique. Et au final les conclusions pratiques que la « victime » peut en tirer sont assez loin de l’image d’Épinal d’un emploi stable, réservé aux bons éléments.

Pour mieux fixer les idées, je dois par exemple recruter un Chef de Projet pour épauler ceux de mon équipe et qui ont tous au moins 7 ans d’ancienneté dans le poste. Ils sont vraiment très bons niveau technique et carrément pas niveau gestion de projet ce qui peut justifier cet apport en ressource.

Parmi les candidats que je reçois,  les prétentions salariales me font tiquer: elles sont toutes supérieures au salaire d’un de mes chefs de projets. Lorsque j’en parle à mon responsable il m’explique qu’historiquement, cet employé avait commencé tout en bas de l’échelle et en persévérant était arrivé à ce poste – avec des augmentations autour de 2 a 3% – lorsqu’elles existaient ! Lire la suite

Managers et Directeurs: Impliquez-vous et Osez !

C’est la période des objectifs, des budgets bouclés pour l’année et des entretiens individuels d’évaluations. Parfois même c’est maintenant qu’il faut s’adapter à une nouvelle réorganisation.

C’est une période importante qui amène souvent à réfléchir à ses fonctions, sa position,  ses envies…et ses frustrations.

Parmi les discussions qui ressortent souvent, vient inlassablement la critique envers la hiérarchie managériale.

Qu’entend-on le plus souvent? Lire la suite

Mike Brandt, Khomeiny et Ben Laden. Cherchez l’intrus…

Aujourd’hui 1er février 2010, Mike Brandt aurait eu 63 ans. Il a fait pleurer la France (et les françaises) par ses chansons puissantes et sa voix de miel. Sa disparition tragique fera encore couler beaucoup de larmes. Lire la suite

Et votre judaïsme, c’est du Full-HD en zone (dé)groupée ?

Il m’est arrivé une fois d’être chez des amis qui venaient d’installer un tout nouvel écran plat Full-HD (1080p) de…165 cm de diagonale.

Une prouesse esthétique et technologique, surtout à l’époque.

Avec cet type d’engin, et surtout au prix que cela coûte, on s’attend à en avoir pleins les yeux. Lire la suite

Israël est condamné à faire le sale boulot

Comme je l’indiquais dans un précédent billet, le monde occidental et parfois oriental est soulagé qu’Israël se charge de la basse besogne, en l’occurrence, éliminer méthodiquement des chefs terroristes qui menacent l’équilibre de la région.

Dernier exemple en date, le 20 janvier dernier, où un « cadre » du mouvement nazislamiste du Hamas a été « neutralisé » dans sa chambre d’hôtel, à Dubaï. Lire la suite

Baguette de pain et Croissant français tragiquement explosifs…

Aujourd’hui 29 janvier, nous évoquerons deux évènements qui se sont déroulés à cette date.

1992 : Georges Habache, dirigeant du FPLP, branche dure de l’OLP, est hospitalisé à Paris, après ‘rapatriement’ par un avion gouvernemental français . Georgina Dufoix y perdra son poste de conseiller de l’Élysée et de présidente de la Croix-Rouge française.

2007 : Attentat d’Eilat – 3 civils Israéliens sont tués dans un attentat palestinien dans une boulangerie juive. Les victimes sont Ami Elmaleh z »l, 32 ans, marié et père de deux enfants, Michael Ben Saadoun z »l, 26 ans, marié et père d’un bébé, et Israël Samolia z »l, 26 ans, immigrant d’origine péruvienne. Lire la suite

Le Pourim de Saragosse

Depuis ma plus tendre enfance, j’ai toujours entendu ma grand-mère me raconter que sa famille était illustre et qu’elle descendait d’une communauté juive d’Espagne, de Saragosse très exactement, qui avait échappé à un massacre grâce à l’intervention mystique et miraculeuse du prophète Élie en personne.

Depuis, les descendants des habitants de cette ville, qui allaient depuis s’appeler les Saragosti, célèbrent un Pourim pour se remémorer cet évènement.

Lire la suite

Le soldat inconnu

Que s’est -il passé un 28 janvier ?

Le 28 janvier 1921 : Inauguration, sous l’arc de triomphe à Paris, du tombeau du Soldat inconnu.

Cela me rappelle une histoire juive: Lire la suite

L’imam de Drancy est un renégat: ils parlent aux Juifs !

Un article du Monde aujourd’hui où l’imam de Drancy raconte son dépôt de plainte après que quelques 80 personnes aient pénétrées dans sa mosquée en le menaçant d’une véritable fatwa.

Son crime? Petit jeu de questions-réponses:

  • Il a tissé des liens avec des mouvements nazislamistes? Non
  • Il a proféré des discours antisémites ? Non
  • Il crache sur la France? Non
  • Il a menacé les « musulmans modérés » de cesser de l’être et de devenir enfin extrémistes? Non
  • Il a insulté Allah ou Mahomet? Non

Alors ? Lire la suite

SCRABBLE: civiles et cibles (I)

Aujourd’hui 27 janvier.

Il y a 8 ans exactement, en 2002, une étudiante palestinienne se faisait sauter avec les explosifs qu’elle transportait dans une rue commerçante du centre de Jérusalem, tuant et blessant de nombreux passants; c’est le premier attentat commis par une femme kamikaze en Israël. Et pas le dernier.

Sans doute une littéraire. Je veux dire l’étudiante. Une adepte du SCRABBLE pour qui « Cibles » et « Civiles » est une bonne combinaison. Lire la suite

Le secret millénaire de la Paix des Ménages

On raconte qu’à l’époque du Grand Sanhédrin ( il y a 2000 ans environ) un maître enseignait à ses disciples les règles du mariage et de la vie à deux (à étudier dans les Traités Kiddoushin, Kétoubot et Nidda entre autres pour les plus curieux).

Une de ses sentences fût dit-on: Lire la suite

Mariage Mixte: l’illusion des happy ends au cinéma

Je viens de visionner « Petites Confidences (à  ma Psy) » avec Uma Thurman et Merryl Streep.
En fait j’ai été gentiment forcé par ma femme ;-)

C’est un film qui pendant 1h30 (soit 98% du film) vous fait regretter votre galanterie. Vraiment.

L’histoire? D’un banal affligeant. D’ailleurs c’est complètement prévisible. Vous allez voir (c’est le cas de le dire).

Uma Thurman joue la jeune femme urbaine, New-Yorkaise flippant d’aborder la quarantaine, qui comme toute bonne américaine raconte sa vie à sa Psy, jouée par Merryl Streep. On est à fond dans les clichés. La psy est juive, son mari et elle s’inquiètent que leur jeune fils de 23 ans, joué par Bryan Greenberg, veuille devenir peintre (pouah!) au lieu d’épouser une brillante et lucrative carrière et accessoirement une belle Jewish Princess. Histoire annexe? plus vraiment quand au fil des séances avec sa patiente, cette psy s’aperçoit que son fils est devenu l’amant de cette jolie cliente qui , elle, ne se doutant de rien, lui raconte à loisir son épanouissement, notamment sexuel,  grâce à cette relation. Lire la suite

Traité de Paix, le poids des mots…

Aujourd’hui 26 Janvier, un anniversaire qui en dit long sur la force des engagements lorsqu’ils viennent de dictatures et de pays belliqueux:

26 janvier 1934 : L’Allemagne signe un pacte de non-agression de dix ans avec la Pologne; l’invasion aura lieu en septembre 1939.

Va-t-on encore répéter les erreurs du passé et imposer puis se contenter d’un accord de Paix avec des « dictatures et des pays belliqueux » ? Lire la suite

Séquence nostalgie : Windows 3.1 …

Un sympathique programmeur vous propose de vous replonger dans les années 80 autrement qu’en fredonnant du Frédéric François Valery et autre Desireless Loeb.

Ici vous retrouverez avec un petit sourire aux lèvres l’OS de notre enfance, révolutionnaire pour l’époque, Windows 3.1. Lire la suite

L’absence du Juif grolandais…

Si d’aventure un Juif français a maille à partir avec un voisin par exemple alors qu’il s’estime dans son droit, qu’une plainte est déposée et que l’histoire s’envenime; soyez certains que les termes  » et en plus c’est un Juif! », « encore un coup des Juifs », « ils se croient tout permis chez nous » ou tout autres joyeusetés du même genre seront proférées – alors même que le Juif est dans son droit le plus strict.

Il m’est personnellement arrivé à maintes reprises où j’ai dû ronger mon frein et serrer les dents afin de ne pas empirer une situation dans laquelle j’étais victime – au seul motif que je ne voulais pas que l’agresseur en profite pour proférer des insultes sur ma croyance. Lire la suite

Caractères spéciaux depuis votre clavier:☺☻♥♦♣♠•◘○◙♂♀ etc…

Vous aussi crânez avec votre petit cousin sur FaceBook, et mettez-en lui plein la vue en utilisant ces raccourcis clavier pour afficher dans votre statut par exemple ces jolis caractères !
Il suffit d’appuyer sur la touche ALT et sur le chiffre correspondant.
Easy ! Lire la suite

Outils Web 2.0 et Strategie d’entreprise partie I: Le Contexte

Liminaire:

j’ai HORREUR du terme *Web 2.0* et *Entreprise 2.0* et tout ce que vous voulez en 2.0 (ou en 3.0 – comme l’a si habilement initié Bouygues avec son nouveau forfait Néo).  Comme si que les changements que cette révolution apporte pouvaient être versionnés (genre et toute proportion gardée: » La Révolution 0.9 RC1: Prise de la Bastille »).

Tout autant que je HAIS employer le terme de *collaboration* qui a une connotation détestable, en Europe et surtout en France, pour les raisons historiques que vous savez.

…mais je vais tout de même les employer, car au final, ils sont actuellement les plus signifiants et aucun autre candidats ne l’est tout autant. N’y voyez donc aucune concession à un BUZZ quelconque…

Comme l’atteste encore le Gartner pour 2010, le collaboratif version Web 2.0 confirme malgré la conjoncture sa position de leader sur le podium des priorités des DSI. Lire la suite

Fier de Tsahal !

Depuis le terrible tremblement de terre à Haïti, de nombreuses ONG sont intervenues et ont pu sauver des centaines de victimes, emprisonnées sous les décombres ou réclamant des soins d’urgence.

Parmi ces sauveteurs, Tsahal ainsi que d’autres organisations israéliennes comme le Maguen David Adom (la Croix-Rouge Israélienne, qui n’est pas intégré pour rappel à la Croix Rouge International du fait du veto arabe du Croissant Rouge…) ou encore Zaka (tristement célèbre pour son expertise sur les lieux d’attentats) se sont brillamment illustrées. Lire la suite

Allo? Graphe ?

Savez-vous ce qu’est un ‘Allographe’ ?

Exemple:

« l’ennemi a cessé d’acheter ses cassettes de cape et d’épée », chanson de MC Solaar

« Hélène est née au pays grec, elle y a aimé, elle y a été aimée, elle y a hérité, elle y a vécu, elle y est décédée assez âgée, assez cassée », Chevalier de Boufflers

« Helena a chaud, oh elle a chaud Helena, elle a ôté ses hauts, elle s’est abaissée, j’ai cédé », chanson de Michel Polnareff

« Hier Dédé a acheté des cuillères à bébé, et bébé a cassé ces cuillères, et pépé a été énervé. Dédé s’est cassé et pépé est resté », Philippe Geluck

Alors, toujours pas ? Lire la suite

Télécharger simplement des vidéos Youtube ?

Sans doute la plus petite note de ce blog ‘ever’ ! : Lire la suite

Vocabulaire et propagande: le Mal des mots…

Une petite note rapide pour vous dire que les termes qu’emploient exclusivement les mouvements anti-sionistes procèdent du même modèle lexical:

Retourner les mots, les sens, les expressions issues de l’histoire tragique des juifs pour que, de victimes ils passent à bourreaux.

Un terroriste palestinien des années 80 est désormais un activiste, un assaillant ou un militant, qui planifie non plus des attentats mais des actes de résistance.
D’ailleurs il est issu du ghetto de Gaza, sans doute après avoir survécu au nouvel Auschwitz, Jénine. Lire la suite

Dans cette tribu, il y a trop de chefs et pas assez d’indiens

Le titre de cette note est un doux euphémisme car je souhaite partager exactement l’inverse:
Dans l’off-shorisation des ressources informatiques, il y a beaucoup de chefs et beaucoup trop d’indiens.
Dans le cas qui m’importe, il s’agit de prestataires Indiens (venant d’Inde donc).
Décision a été prise il y a quelques années de réduire à néant la prestation locale (entendez-franco-européenne) et d’investir massivement dans les sociétés de services Indiennes (celles du Maghreb étant jugée trop peu qualifiée, celle d’Israël n’étant même pas évaluées – pourquoi? mystère…).
Les coûts sont certes TRÈS interessant : jusqu’à quatre fois moins cher. Lire la suite

En fait, il y a bien pire que PIE XII

Je m’étendrai prochainement sur le débat qui est lancé au sujet de la béatification de PIE XII, le pape silencieux, qui a entre autre exercé son pontificat pendant le Seconde Guerre Mondiale.

Il y a en effet beaucoup de choses à dire. Et du pas toujours plaisant.

Mais là, aujourd’hui ce qui m’exaspère c’est cette diabolisation de l’église catholique par une tendance politique radicalement à gauche – étrangement la même qui soutient (et le mot est faible) les organisations terroristes palestiniennes ou assimilés (CAJPO, LesOgres, Europalestine…).

Alors, juste un petit diaporama de ceux qui étaient les alliés heureux d’Hitler. Et notamment un représentant religieux, qu’étrangement, tout le monde semble avoir oublié. Lire la suite

Riche comme un garagiste

Suite à mon contrôle technique, je dois:

  • Changer mes deux pneus avant
  • Changer mes plaquettes de freins
  • Changer le silencieux de mon pot d’échappement

Je précise que j’ai un Peugeot 206 qui a 8 ans, que comme tout bon parisien, je n’utilise ma voiture que le dimanche après-midi (et encore), que j’ai une conduite souple et sûre, que je conduis  » à l’ingénieur » pour minimiser les dégagements de CO2 (i.e. en montant les vitesses tous les 10km/h, en utilisant le point mort pour profiter de l’accélération et en privilégiant le frein moteur au frein mécanique) et enfin que je fais moins de 7500 km/an…

Lire la suite

Web 2.0 à travers l’histoire

No comment ;-)

Pris de l’excellent blog de Vidberg (http://vidberg.blog.lemonde.fr/) Lire la suite

Minyan caliente

En ces jours d’hiver je ne peux que vous faire partager ma petite réflexion du moment.

Suivre des offices réguliers à la synagogue n’est pas du plus évident ces derniers mois, où la température est franchement rude.

J’ai personnellement une petite voix qui me décourage de faire les longues minutes de marche à pied pour aller rejoindre un office, sous la pluie, le vent, et beaucoup d’autres prétextes ridicules.
L’argument fort en ce qui me concerne est qu’il fait FROID. Lire la suite

Quart-monde et Internet

Pour faire suite à mon précèdent post sur la cartographie mondiale d’Internet, voici un autre site très interessant:

http://www.internetworldstats.com/stats.htm

Il établit les statistiques d’usages d’Internet par continent et par pays – tous moyens confondus (abonnement pour particuliers, cyber-cafés, usage professionnel…).

WORLD INTERNET USAGE AND POPULATION STATISTICS
World Regions Population
( 2009 Est.)
Internet Users
Dec. 31, 2000
Internet Users
Latest Data
Penetration
(% Population)
Growth
2000-2009
Users %
of Table
Africa 991,002,342 4,514,400 67,371,700 6.8 % 1,392.4 % 3.9 %
Asia 3,808,070,503 114,304,000 738,257,230 19.4 % 545.9 % 42.6 %
Europe 803,850,858 105,096,093 418,029,796 52.0 % 297.8 % 24.1 %
Middle East 202,687,005 3,284,800 57,425,046 28.3 % 1,648.2 % 3.3 %
North America 340,831,831 108,096,800 252,908,000 74.2 % 134.0 % 14.6 %
Latin America/Caribbean 586,662,468 18,068,919 179,031,479 30.5 % 890.8 % 10.3 %
Oceania / Australia 34,700,201 7,620,480 20,970,490 60.4 % 175.2 % 1.2 %
WORLD TOTAL 6,767,805,208 360,985,492 1,733,993,741 25.6 % 380.3 % 100.0 %
NOTES: (1) Internet Usage and World Population Statistics are for September 30, 2009.

Pour enrichir davantage l’étude sommaire qui avait été précédemment postée, ce tableau rentre davantage dans le détail de l’usage de l’Internet mais plus particulièrement de son taux de pénétration.

Et l’on constate que seulement un quart de la population modiale dispose de ce moyen de communication.

Un petit quart de privilégiés. Un autre quart-monde en quelque sorte.

Sans surprise, ce quart-monde numérique est exclusivement composé des pays modernes et riches.
Des surprises, pourtant, il y en a.

Si l’Afrique est bon dernier avec 6.8% de pénétration, ce qui peut largement s’expliquer par les conditions politiques et humanitaires désastreuses de ce continent-martyr, l’Asie quant à elle est assez mal positionnée (malgré la prédominance mondiale de ses Dragons économiques): un peu moins d’un asiatique sur cinq a accès à l’Internet.
L’Asie, peut-être contre une idée reçue fausse, n’est pas le continent numérique, qui a toujours été et reste encore le continent nord-américain.

Autre surprise, la place du Moyen-Orient. Cette région, densément peuplée obtient une moyenne plus qu’acceptable. l’Internet est une réalité du monde arabe dans son ensemble.
Bien entendu les riches pays du Golfe n’ont pas lésinés sur leur moyens -comme à leur habitude.
Mais plus étonnamment c’est du côté de Gaza et de la Judée-Samarie que l’on voit une progression impressionnante ( multipliée par 10 en seulement 9 ans)

Un autre sondage (mené par le cabinet NearEast Consulting)  indique même que 70% des palestiniens sont connectés sur la Toile.

Ce qui en fait une population particulièrement équipée. Mieux, dans la mesure où les mouvements islamistes s’opposent violemment (évidemment) à cet accès qu’ils ne peuvent contrôler en faisant exploser les cyber-cafés, l’écrasante majorité de ces accès se fait directement chez le particulier.
Une jeunesse « branchée » qui n’est pas obnubilée par l’attentat-suicide (petit exemple ici).

Une population qui est citée comme vivant dans un ghetto, voire pire, un camps de concentration…

Albert Camus et Israël

Un court extrait d’un discours d’Albert Camus, datant du 22 janvier 1958, qui n’a hélas pas perdu de son actualité.

Impressionnant de force, de concision, de vérité.

 

A télécharger ICI.

Voici aussi ce qu’il écrivait au sujet des juifs – et qui a aujourd’hui toujours hélas un sombre écho:

« On est toujours sûr de tomber, au hasard des journées, sur un Français, souvent intelligent par ailleurs, et qui vous dit que les Juifs exagèrent vraiment. Naturellement, ce Français a un ami juif qui, lui, du moins’ Quant aux millions de Juifs qui ont été torturés et brûlés, l’interlocuteur n’approuve pas ces façons, loin de là. Simplement, il trouve que les Juifs exagèrent et qu’ils ont tort de se soutenir les uns les autres, même si cette solidarité leur a été enseignée par le camp de concentration. »

Albert Camus, « La Contagion », Combat, 10 mai 1947, repris dans Michel Winock, La France et les Juifs de 1789 à nos jours, Seuil, 2004, p. 285

L’illogique budgétaire

Une petite note rapide sur ce qui m’apparaîtra pour longtemps encore comme incompréhensible.

Tout département, toute direction, tout groupe doit gérer un budget annuel pour réaliser ses objectifs.

Ce qui est étonnant c’est le rush de décembre pour « cramer » le budget qui éventuellement reste au fond du porte-monnaie. L’idée – ou plutôt la crainte- est que pour la prochaine année (surtout en ces temps de crises), les capacités budgétaires soient moindres ou pire, que les montants qui restent ne soient pas totalement dépensés et que donc on les …rende !

C’est bizarre, parce que pour moi s’il reste de l’argent tant mieux pour la boîte. Mais non en fait cela peut être mal, très mal perçus, car:

  • Première raison (à la limite compréhensible) c’est que la somme du budget qui a été réservé dans le budget, n’a pas été placé. Il y a donc un manque à gagner voire pire: l’argent a peut-être été emprunté et l’entreprise paie des intérêts sur une somme dont au final elle n’a pas besoin. Certes. Mais cela justifie-t-il de sacrifier cet argent inutilement ?
  • Cela prouve aussi que le manager ne sait pas gérer correctement son budget (ou qu’il a des talents de négociateur qu’on ne lui demande PAS d’exercer…)
  • Que s’il n’a pas atteint un des nombreux objectifs inatteignable, c’est peut-être parce qu’il n’a pas engagé les dépenses qu’il fallait
  • C’est aussi qu’il a très mal géré son ‘forecast’, c’est-à-dire que l’année passée il a mal évaluer ses besoins budgétaires

Bref, c’est mal.

Alors, autour du 10 décembre c’est la Foire aux contrats non négociés, aux prestations ponctuelles déjà obsolètes, aux études théoriques inapplicables, aux achats de livres que personne ne lira.

J’ai bien conscience qu’une logique comptable est derrière tout ça.

Mais au fond, entre nous, c’est quand même sacrément débile…

Palestines, Israël, Orient et Judaïsme: c’est pourtant clair, non?

Je viens de relire un texte du mouvement terroriste palestiniens Hamas, dégoulinant de haine comme à son habitude et reprenant un discours du dictateur iranien Ahmadinejad, engageant les populations juives à rentrer « chez elles », comprenez l’Europe ou les États-Unis. Je vous fait grâce du lien. D’ailleurs vous n’aurez aucun mal à trouver des discours similaires sur la Toile…

Je n’arrive pas à saisir au fond comment la situation a-t-elle pu dégénérer à ce point, c’est à dire que désormais la simple présence juive est jugée intolérable pour ces « fous d’Allah » selon l’expression consacrée.

C’est paradoxal sur le fond car lorsque je me replonge dans l’Histoire (ou plutôt les histoires) juive, je ne peux que constater la forte culture orientale du Talmud par exemple. La composante israélite du Moyen-Orient est indéniable. Et cela date d’Abraham !
Il y a eu des synagogues, des centres talmudiques, des écoles sur tout cet immense territoire depuis plus de trois millénaires.
Mahomet lui même se plaisait, dit-on, à fréquenter la communauté juive de Médine (avant de décider de la massacrer).

La pré-séance du peuple d’Israël sur cette région du globe n’est d’ailleurs reniée par aucune religion.
Même les islamistes reconnaissent ce fait avéré. Pourquoi veulent ils changer l’histoire ? Lire la suite

L’e-mail est mort. Vive…quoi au fait ?

Je ne reviendrai pas sur le discours mainte fois annoncé, démontré et confirmé : l’e-mail ou plutôt l’usage que nous en faisons est déjà une histoire ancienne. Certains estime sa disparition au début de 2009…

Dans le cadre privé la lutte contre les spammeurs, l’inondation de newsletter que nous avons réellement acceptés, les chaines e-mails de nos amis pour nous passer en boucle un chaton qui s’amuse font que nos boite aux lettres électroniques sont devenus à elles seules une quasi poubelle finalement trop peu intéressante.

On est encore obligé d’y aller non pas pour rester au courant mais pour s’assurer qu’aucun message réellement important ne s’est pas égaré là-bas.

C’est quasiment devenue pénible. Contraignant.
Et quotidien. Lire la suite

Internet et société

Mesurer le degré d’avancée d’un pays ou son niveau de vie ou encore la qualité de confort de ses habitants ont souvent été des sujets traités par pléthore de sociologues. On se souvient en particulier de l’hypothèse – loin d’être farfelue – que la monnaie mondiale à laquelle tout pourrait se référer était…le Big Mac.

C’est ce qu’on appelle le Big Mac index (ici le lien intéressant du journal britannique The Economist , mais il y en a beaucoup d’autres)

Lire la suite

Bonne année 2010 !

Comme c’est de coutume, je vous présente (et oui j’aime bien vouvoyer mon unique et cependant hypothétique lecteur) mes meilleurs vœux pour cette année 2010.

Que ce soit une année pleine de santé, de joies, de (re-)naissance, d’accomplissement de satisfaction et aussi d’argent (ne faites pas l’offusqué, vous en voulez plein – comme tout le monde !).

Pour bien commencer l’année, une petite curiosité (qui va peut être devenir une catégorie à part entière de ce blog): Lire la suite

Echanger c’est aussi découvrir

“L’influence de la culture et de l’environnement sur notre perception visuelle”, cette théorie a été explorée pour la première fois par Robert Laws, un missionnaire Écossais, travaillant au Malawi en Afrique durant la fin du 19ème siècle.

Voici une illustration qui révèle cette particularité :

Regardez attentivement la scène ci-contre :
Que voyez-vous ?

Que porte la femme sur sa tête ?
Et où se passe la scène ?

illusion d'optique culturel robert laws Lire la suite

Numb3rs

Connaissez vous le nombre de Dunbar ou la “Règle des 150″ ?

En fait elle n’a jamais été réellement vérifiée, et disons le franchement elle est non seulement empirique mais même contredite par mes soins. Et par tellement d’autres.
Vous allez tout de suite comprendre pourquoi.

En réalité elle est célèbre car elle frappe l’esprit.
C’est une lointaine cousine de la Loi des 6 degrés de séparation (en fait quand je dis “lointaine”  c’est donc à un degré inférieur ou égal à 6, forcément ^^…).

Que dit Robin Dubar (anthropologue anglais contemporain)? Lire la suite

Le Civisme version Bus RATP

Je ne sais pas si vous avez remarqué mais désormais la RATP a trouvé un moyen infaillible pour s’assurer que tous les usagers de ses bus valident en effet leurs tickets.

Vu depuis deux jours sur la ligne 244 et 32 : la conducteur, ayant subrepticement découvert le présumé délinquant qui a omis de composter son ticket, appuie sur un bouton et là, venu de nulle part, en Dolby Surround 7.1 HTX by Lucas Film , une voix féminine vous rappelle, à vous aimables voyageurs, qu’il  faut composter son ticket !

Alléluia, mes frères ! Lire la suite

La mise en trentaine…

On parle souvent de mise en quarantaine ces derniers temps.

D’abord depuis la panique inter-galactique de la grippe A (ou cha-chien-nain-nain pour reprendre l’abréviation de Mlle Roumanoff).

Ensuite, parce que l’approche de la quarantaine semble être un cap difficile a passer pour un homme. Pas forcement l’urbain, moderne, épanoui et ouvert sur le monde. Même pour le petit provincial, bien  casé au chaud et au son de sa bûche crépitante dans la cheminée.

D’ailleurs l’Histoire ne cesse de ressasser l’agonie de certains personnage qui jamais Ô grand jamais n’ont pu atteindre cet âge fatidique (dont un acrobate de 33 ans qui fait parler de lui depuis 2000 ans… oh ça va, je rigole, c’est la famille, j’ai le droit !).

Non vraiment, être dans la trentaine aujourd’hui c’est vraiment l’aventure ultime.

Y a t il des facteurs aggravants?

Certes et pour changer je prendrai mon exemple: vieux avant l’âge, papa banlieusard heureux mais loin d’être rassasié, mari aimant et aimé mais qui sait que rien n’est jamais acquis, contrarié en permanence par ce qui semble être mon destin,  j’avance l’élément suprême qui achèvera mon tableau clinique:

Je suis juif et j’aimerais profondément le devenir.

C’est grave docteur ?