Yitro et les cumulards, une leçon de sainteté.

(Cette étude est dédiée à l’élévation de l’âme d’Élie, fils de Saada – Léïlouï Nichmat Eliyahou ben Saada zal)

 

MoiseMichneTorahLa paracha (péricope) de Yitro ressemble à toutes les autres. Elle est une énigme qui décourage autant qu’elle stimule. Avec l’expérience, le fidèle pense être capable de dessiner plus ou moins les contours du récit alors que déjà les contradictions se font jour pour peu qu’on s’attarde sur le vocabulaire employé. Le lecteur attentif en étudiera alors les commentaires et s’enfoncera sans doute dans la perplexité. En fait, la seule chose qu’il en retirera, c’est qu’il n’en avait pas compris grand-chose.

Les exemples sont infinis, et en l’occurrence dans notre paracha, nous pourrions jeter un regard un peu plus appuyé sur le texte pour en déceler quelques surprises. Peut-être aurions-nous le mérite d’y voir certains messages cachés. Inutile d’ailleurs de chercher bien loin puisque Rashi va, encore une fois, distiller subtilement  à la faveur de quelques commentaires des versets du chapitre 18 de l’Exode, les questions originales tout en favorisant les tentatives de réponses. Lire la suite

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :