Immobilier et Alya: c’est l’histoire d’un mec…en Israël

israelhomeLe texte qui va suivre est celui d’un jeune Consultant en Stratégie qui, ayant fait son alya, m’a contacté pour me présenter son travail. Aussi j’ai décidé de faire une petite entorse à ce blog égocentré autour de mon nombril mégalomane, et vous présenter son texte et son site.
L’autre raison est que nous nous approchons de Pessah’ et que traditionnellement l’appel à la Liberté et au retour à Sion se fait un peu plus pressant chaque année à cette même période, où vont fleurir les Salons de l’Immobilier Israéliens, alors si cela peut aider celles et ceux qui ont le Kotel qui les démange…

Je vous laisse avec Haïm Mamou, normalien, PhD, MBA du Collège des Ingénieurs, ancien consultant au Boston Consulting Group (il faut au moins ça pour prétendre être publié ici🙂 ):

« A la lecture du blog « Mise En Trentaine« , vous êtes déjà bien au fait des réalités de la vie d’un juif en France en ce début de 3e millénaire. On a vu pire évidemment mais si on souhaite faire une projection dans 10, 20 ans ou même plus il semble acquis que les liens avec la terre d’Israël iront en se renforçant au sein de la communauté juive de France. Car si la génération active d’aujourd’hui ne se voit pas toujours vivre en Israël, elle ne voit pas non plus sa descendance grandir en France, d’où un dilemme.

Je m’appelle Haim Mamou, je ne travaille ni pour l’Agence Juive ni pour le Ministère de l’Intégration en Israël. Je suis consultant en stratégie indépendant et j’ai fait mon Alya au nord de Jérusalem  Je vis avec mon épouse et mes 4 enfants. Depuis la France, j’entendais déjà de nombreux échos plutôt négatifs sur la vie côté finance et parnassa en Israël. Je me suis penché sur la question avec ma déformation professionnelle de consultant et je dois dire que ce que j’ai appris ne m’a pas déçu. En substance j’ai essayé de décortiquer les étapes et difficultés des investissements classiques pour un francophone. Mon objectif était alors d’identifier les difficultés, de les analyser, et surtout de proposer des moyens réalistes de les éviter.

Je ne parle pas des petites victoires, comme obtenir une réduction de 20 shekels sur des articles Judaïca à Mea Shearim que vous paierez de toute façon trop cher. Je vous parle de réaliser des économies de l’ordre de 500.000 shekels sur une acquisition immobilière classique.

Je me propose de vous expliquer comment cela se passe. Une acquisition immobilière comprend deux volets bien distincts :

1. Le choix du bien

2. Le choix du financement

Classiquement, un investisseur francophone va réussir le premier volet, au moins partiellement. Il va en effet bien chercher dans des quartiers cibles qu’il connait, il a développé des relations avec les agents immobiliers francophones de la zone, et dispose d’une vision précise de ses besoins : tant de pièces, telle vue, tel étage, tel prix etc.

Là oὺ cela se corse, c’est pour le deuxième volet. L’acheteur est en général si heureux d’avoir débusqué la perle rare qu’il attend avec anxiété l’accord de la banque pour l’obtention de son crédit immobilier qui rappelons-le en Israël comme en France n’est pas un droit. Apres quelques jours d’angoisse, enfin la Banque lui annonce l’obtention de son crédit immobilier : victoire et mazal tov, il est enfin propriétaire en Israël, pour certains le rêve de toute une vie, voire de toute une succession de générations se réalise enfin.

Mais à y regarder de plus prêt, notre acheteur a de fortes chances d’être moins propriétaire de son bien un an après son achat qu’avant même de signer le contrat. Comment cela ?

Je vous explique simplement : en Israël, les crédits immobiliers classiques sont très différents des crédits en France. Malgré un taux fixe, ils peuvent donner lieu à des mensualités variables. Le plus grave : après une année de remboursement des mensualités, il se peut fréquemment que la somme à rembourser à la banque soit supérieure à celle empruntée pour l’appartement : vous devez encore plus à la banque pour acquérir votre bien. En d’autres termes, vous vous êtes effectivement éloignés du statut de véritable propriétaire de votre bien en Israël…C’est pour éviter de tomber dans de telles situations ubuesques que j’ai décidé de lancer le site www.alyareussie.fr.

Puis je me suis dit qu’il y aurait valeur à traiter de l’ensemble des sujets lies aux finances et les aspects matériels en Israël. Valeur aussi a aider les français qui pensent dans un avenir certain ou hypothétique rejoindre Israël.

Dans ce cadre, j’ai mis à disposition de tous un guide gratuit de 60 pages (en libre téléchargement sur la page d’accueil du site) détaillant comment faire en sorte que chaque jour qui passe en France vous permette de construire petit à petit votre patrimoine pour une vie apaisée financièrement en Israël.

En me laissant un message sur www.alyareussie.fr, je me ferai un plaisir de répondre à toutes vos questions.

« 
Mentions légales:
– aucun agent immobilier, banquier ou financier n’a été maltraité durant la rédaction de cette note.
– la publication n’a donné lieu a aucune transaction financière ou en nature de quelque sorte que ce soit et s’est faite de gré à gré selon l’article de procédure légale « Allez steuplait, j’ten prie, entre nous, tu peux le publier, c’est la mitsva », art. 55, alinéa 5. du Nouveau Code Sioniste International.
-Toute ressemblance avec des personnages réels ou imaginaires s’étant fait plumé durant leur alya ne serait que pure coïncidence de sa race.

À propos trente-trois
Papa encore trentenaire, contrarié et jamais contrariant, je souhaite pouvoir dégager suffisamment de temps pour pouvoir aborder tous les sujets qui me questionnent, m'interrogent et me révoltent (car oui, camarade, ça me révolte). Conscient que cette description est pour le moment inintéressante, je vous engage à œuvrer dans les commentaires qui vont suivre pour en savoir plus...

2 Responses to Immobilier et Alya: c’est l’histoire d’un mec…en Israël

  1. mouais dit :

    Super canon !

  2. Ca donne envie !
    Je prévois mon alya pour dans 3 ans maximum🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :