Oussamarine Ben Le Pen

Voilà. En ce soir du premier tour de l’élection présidentielle, la représentante du parti d’extrême droite française récolte un cinquième des suffrages.

Un français sur cinq croit que la fille de son père est la meilleure pour représenter la France et sauver ce pays des périls qui le menace. Qui confond ce Front là avec son glorieux homonyme Populaire.
Un français sur cinq accorde sa voix à une formation peuplée de gens pour le moins peu recommandables, en tout cas suffisamment suspects pour que cette bretonne pur beurre entreprenne en tout premier chantier celui de la dé-diabolisation de son parti

Un français sur cinq. Oui mais parmi, eux, combien de juifs ?

A n’en point douter, infiniment peu. Mais pour de mauvaises raisons, me semble-t-il. Et c’est là tout le problème.
On peut entendre ici ou là, des coreligionnaires presque regretter de ne pas pouvoir voter pour cette candidate. Dans Hamodia de cette semaine, un témoignage affirme qu’un blocage psychologique empêcherait le vote frontiste dans la communauté juive.
Mais pas un mot désobligeant sur le programme FN. Au contraire que d’éloges envers cette formation fasciste qui, seule, apparemment débarrasserait la France des islamistes et des parasites étrangers qui exploitent notre chère, très chère, couverture sociale.
Que n’avons nous pas vu fleurir sur les réseaux sociaux les textes archi éculés de ces Mohammed qui profitent du système, tandis que le bon petit ouvrier français lui, n’a que sa sueur pour faire vivre sa famille et ses yeux pour pleurer de rage devant son curé le dimanche à la messe en recevant l’hostie…Des textes repris dans les discussions en privés parmi les juifs de France. D’autant plus que , malheureusement, la menace de l’Islam intégriste s’est concrétisée une fois de plus a Toulouse il y a un mois quasiment jour pour jour.

Alors quoi ?

Oui c’est vrai l’Islam en France, comme dans le reste des pays, est un *problème* et réellement une menace pour les démocraties occidentales.
Oui les prisons sont majoritairement remplis de ses fidèles, n’en déplaisent aux détracteurs de Zemmour.
Oui le système social français est en panne et s’est transformé en une incroyable machine anti-patriotique.
Oui enfin, les juifs de France, à juste titre, ont peur. Peur de ces « arabes », de ces « noirs » qui les menacent, les caillassent, les tue.
Ilan Halimi, DJ LamC, le massacre de Toulouse et j’en passe.
De cette population qui loue Ben Laden, Dieudonné et autres déjections puantes.
Et lorsque l’on craint, c’est la partie reptilienne de notre cerveau qui prend le dessus sur notre cortex.

« Si ce n’était son père, j’aurai voter pour elle »
« Elle a raison ! Ca suffit ! »
« Non elle n’est pas antisémite, elle est plutôt anti-arabe »
« On ne vas pas revivre en France ce que nos parents ont vécus au Maghreb. Et le subir par les mêmes en plus ! »
« Sans elle la France est foutue, c’est irréversible. Je veux faire mon alya sereinement, pas dans la panique de la fuite ».
« Si les français ne votent pas pour elle, la valise ou le cercueil, voila le programme de Hollande  !  »
« La Guemara l’affirme, quand on ne sait quel chemin prendre, il faut choisir la Droite ! »

Qui n’a pas entendu déjà ces phrases ces derniers mois ?

Ce soir j’aimerais juste rappeler à ceux qui se laissent séduire par cette brise marine, que la lame de fond qu’elle annonce est digne d’un tsunami comme seule l’Allemagne post-Weimar nous avait gratifié.

Car c’est une situation malheureusement trop classique où se place, contre son gré, la communauté juive française. Les juifs sont toujours entre le marteau et l’enclume. Sauf que cette fois, j’ai l’impression que certains d’entre nous ne voit que la moitié du problème. Que seule la menace du marteau « islamiste », « intégriste », « radical », « antisioniste » leur fasse oublier la violence de l’enclume frontiste, fasciste, antisémite, négationniste.
Que seul le dégout des fachos de gauche et des islamistes naturalisés dictent leur aspirations politiques, en occultant inconsciemment les néo-nazis d’extreme-droite et les antisémites de souche…
Que la satisfaction d’une illusoire « ka(r)cherisation » du territoire opérée par la bretonne, ne nous fasse oublier qu’après nos ennemis, ce sera notre tour. Le programme est clair pour celle qui salue ces Francais du terroir et des églises : il n’y a pas de place pour les synagogues. Ou si peu, symboliquement à la limite, histoire de raffermir le socle judéo-chrétien de la Nation.
Car la poujadiste n’est elle même pas antisémite. Certes, elle en laisse le soin à son entourage :
La gracieuse danseuse au bal nazi de Vienne ne déteste certainement pas les juifs et encore moins Israël (à qui elle doit son 500eme parrainage soit dit en passant et au moins 363 votes ce jour). C’est vrai, elle aimerait tant que les premiers, une fois réduits, rappelés à la discrétion, à la soumission, redevables éternellement de la gentillesse gauloise, se fondent à la culture catholique « comme avant » tandis que le second cesse d’imposer ce diktat du devoir de Mémoire. Mémoire d’un passé ancien, peuplés de points de détails dans la massive Histoire des conflits depuis l’Antiquité gréco-romaine, qui en a vu d’autres et de bien plus illustres.

Alors, blocage psychologique ? Et uniquement cela ?

On répète souvent que la différence entre les fêtes juives de H’annoucah et de Pourim demeure que dans l’une, nos ennemis en voulaient à notre foi tandis que dans l’autre, c’est notre corps qui était visé.

Or donc un français sur cinq.
Et parmi, eux, combien de juifs inconscients qui n’ont peut-être pas compris que le péril islamiste qui veut éradiquer les juifs, n’avait d’égal que la menace frontiste qui n’ambitionne que la disparition de notre culte ? Que la brebis Israël, pour se sauver du fauve, s’abandonnait au loup ?
Que très justement le combat mené contre la viande H’alal ne provoquera que l’interdiction de la ch’rita en France. Que la lutte pour un retour aux valeurs « laïques » visant la masse de musulmans ne respectant aucun code républicain, finira par imposer à la minuscule proportion d’étudiants juifs de venir concourir à Yom Kippour par exemple. Que sous le vernis de l’anti-islamisation, se découvre le retour au Juif honteux…

Les juifs, de France comme d’ailleurs restent une nouvelle fois entre le marteau de l’Histoire et l’enclume des Nations. Les deux périls qui nous font face sont haïssables. Pourquoi en dissimuler pudiquement un des deux sous prétexte que sa figure de proue apparait moins menaçante que son paternel modèle ?

D’où viendrait notre salut ?
La réponse, nous la connaissons tous. Encore faudrait-il ne pas attendre les élections pour se poser la question…

 

 

 

 

 

À propos trente-trois
Papa encore trentenaire, contrarié et jamais contrariant, je souhaite pouvoir dégager suffisamment de temps pour pouvoir aborder tous les sujets qui me questionnent, m'interrogent et me révoltent (car oui, camarade, ça me révolte). Conscient que cette description est pour le moment inintéressante, je vous engage à œuvrer dans les commentaires qui vont suivre pour en savoir plus...

One Response to Oussamarine Ben Le Pen

  1. Ping : L’election présidentielle et le Peuple Elu: De la typologie juive à l’Effet Papillon « Mise en Trentaine…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :