Ne pas oublier mais ne pas y penser

Gorge nouée. Le réveil. La conscience qui revient petit à petit. La mémoire aussi. Myriam. Gabriel. Aryeh. Jonathan. Ce n’était pas un cauchemar.
Les enfants sont préparés. Habillés. Grognons comme chaque matin. Et si c’était le dernier ? Non, non, surtout ne pas y penser.

Alors on les embrasse. On les aime tellement. C’est notre vie. Avec son conjoint, il y a  des lourds silences ce matin. Des non-dits, des regards pesants. La peur. Non, non, surtout ne pas y penser.

On les place dans la voiture. Pas de musique cette fois. Et surtout pas d’infos. On est absent. Absorbé par l’énormité du drame. Écrasé par la haine et les envies de meurtres. Au feu rouge, petits regards dans le rétroviseur. Micro-instants de tendresse. Leur sourire. Ou essayer. On est bientôt arrivé. Cars de policiers. Gardiens de la paix armés lourdement. Zone « sécurisée » avec barricades. Agents en civils s’activant au talkie-walkie. Pour éviter quoi ? Pour éviter qui ?

Non, non, surtout ne pas y penser.

Le 20 mars 2012, en France,  rentrée des classes à l’école juive…

À propos trente-trois
Papa encore trentenaire, contrarié et jamais contrariant, je souhaite pouvoir dégager suffisamment de temps pour pouvoir aborder tous les sujets qui me questionnent, m'interrogent et me révoltent (car oui, camarade, ça me révolte). Conscient que cette description est pour le moment inintéressante, je vous engage à œuvrer dans les commentaires qui vont suivre pour en savoir plus...

4 Responses to Ne pas oublier mais ne pas y penser

  1. mago dit :

    satisfaite de lire cet article bref,
    Vs avez réussi à synthétiser votre pensée,
    l’émotion et l’authenticité transparaisse et c’est ce qui compte.
    oui aujourd’hui, ce ne sont pas les discours ou les mots qui prennent le dessus mais la gorge nouée par ce drame, c’est nos larmes qui dominent
    on prend conscience que rien n’est plus important que de vivre avec ceux qu’on aime, qu’on ne doit plus se formaliser pour des broutilles mais profitez chaque instant de nos proches et leur redire combien on les aime.

  2. Naty dit :

    C’est vrai que c’est à peu près dans cet état d’esprit que j’ai déposé ma fille ce matin à l’école.
    Mais avant cela, hier, toute la journée, j’ai pleuré.
    Pourquoi? Qu’ont-ils faits – ces êtres innocents – pour mériter pareil sort? Où était D.ieu?
    Et j’ai réfléchi et me suis souvenu d’une explication de Rav Fohrman… J’ai travaillé tard hier soir pour la mettre par écrit; je vous la propose ici: http://ravfohrman.blogspot.com/2012/03/notre-relation-avec-dieu-et-quand-dieu.html

  3. kasher dit :

    cet évenement horrible et atroce fait sérieusement réfléchir sur notre avenir en France.

    Je reconnais que la classe politique a été dans son ensemble compatissant, meme si je pense comme menahem begin préférer les reproches aux condoléances.

    La différence avec ce qu’ont vécus nos parents grand parents et aieux il y’a 100 et 200 ans
    et j’en suis reconnaissant à hachem itabrakh tous les jours c’est que nous avons un Etat aujourd’hui qui meme si il n’est pas parfait a le mérite d’exister.
    Pour tous ceux qui ignorent notre histoire dans les pays arabes, je vous recommande vivement
    le livre qui a été créé début 2011 « lexil au maghreb  » un témoignage indispensable.

    Pour ceux qui croient que la solution est dans un abandon complet de notre identité
    et notre assimilation, je vous propose de lire le livre très documenté de Nathalie BIBAS sur la vie d’Henri lang cadre supérieur à la SNCF parfaitement assimilé et déporté pendant la guerre http://www.amazon.fr/Henri-lang-dirigeant-sncf-Auschwitz/dp/2915347956.

    Tous mes voeux de consolation aux familles endeuillés, je leur souhaite sincèrement
    de trouver tout le courage nécessaire à affronter ce terrible évènement.

    Puissent tous ces antisémites qui nous haissent finir comme haman et ses fils.

    Puissent tous ceux qui veulent nous détruire comme les néo nazis et les dirigeants iraniens (qui d’ailleurs opressent leur peuple) disparaitre ceafra dearea.

  4. Ping : Bilan 2012: Réseaux sociaux, Cannes et Toulouse « Mise en Trentaine…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :