Wonder Eshet H’ayïl…

Billet Express ! Ce soir, comme chaque année, c’est l’élection de Miss France. Ca fait bien longtemps que je ne perds plus mon temps à écouter une provinciale de 22 ans en BTS Coiffure & Communication ânonner avé l’assent  les raisons qui font que c’est un rêve de petite fille qui se réalise – l’oeil gauche dilaté par l’allergie avec le mascara excessif, contracté en direct . Cet étalage de viande sponsorisé par des fabricants de maillots de bains, de parfums, de bijoux et d’automobiles est toujours frustrant pour tout le monde. D’abord pour toutes les autres régions qui ne verront pas leurs ambassadrices de charme remporté les suffrages. Ensuite pour le jury qui ne pèse que pour une part du vote. Puis pour les téléspectateurs qui ont payé un SMS surtaxé quand ce n’est pas Monsieur qui ne peut pas s’empêcher de comparer ce qu’il y a à l’écran avec ce qui se vautre dans son canapé…A la limite les seules personnes satisfaites sont les publicitaires et les parents de la Miss qui sont si fiers que leur fifille ira faire l’inauguration de la Foire à la Cochonaille en Poitou, entre deux sponsoring d’un balai brosse ou d’un bracelet magnétique aux vertus amaigrissantes. Cette reine d’un soir, Miss France, n’est pourtant pas de taille en comparaison de la Reine que nous fêtons tous les vendredis soirs au son d’une mélodie autrement plus émouvante que celle censée emporter nos sens devant ces incarnations de géographies administratives…

En fait, tous les vendredis soirs nous saluons deux reines. La première étant évidemment celle du Shabbat. Mais ce soir, j’ai surtout envie de vous parler de la seconde: celle qui se tient à vos côtés. Celle qui a mis la maison dans un état impeccable. Qui a préparé les salades d’entrées, les plats, les desserts. Placé les couverts et dressé la nappe. Qui a cuit les H’allot (pains tressés). Préparé vos enfants ou vos frères et soeurs. Qui a réalisé ce tour de force hebdomadaire en gérant parfaitement les contraintes de la vie quotidienne et en premier lieu, son propre emploi. Les mêmes contraintes qui, entre nous soit dit, vous empêcherait apparemment de vous y investir tout autant et aussi bien.
On l’aura compris, je veux parler ici de toutes ces épouses et ces mamans juives qui enveloppent leur foyer d’une tendresse chaleureuse et protectrice dès l’allumage des bougies (nous jetterons un voile pudique sur les scènes de ménage du vendredi apres-midi, fruit d’un stress diabolique, qui précédent ces instants magiques ;-))
Toutes ces femmes vertueuses à qui l’on chante, ému, la douce mélopée d’Echet H’ayil, dont le texte à lui seul appartient à l’anthologie des plus belles déclarations d’amour entre un mari et sa femme.
Ces femmes qui font de votre logis un véritable palais et dont la vaillance est bien plus résistant que le talon aiguille de Miss Trifouillis glissant comme chaque année sur le sol lustré d’un Palais des Congrès dépoussiéré pour l’occasion.

Pourquoi finalement comparer des candidates au charisme proche d’un trombone (mais souvent avec un passé lourd comme une enclume) avec la Femme Vertueuse de nos chabbats ? A la vérité il n’y a pas de lien flagrant entre les deux. Si ce n’est le modèle qui est charrié par ces manifestations et autres spectacles sur podium. Un modèle qui envoient à nos enfants – et surtout à nos filles – l’image d’une femme qui n’est pas celle que nos valeurs religieuses nous conseillent. Cette illusion de femmes parfaites, d’idéal féminin, de « rêve de petite fille » que chaque femme souhaiterait vivre une fois dans sa vie … Regardez et méditer sur le discours de Foucault (le présentateur, pas le philosophe), évaluer la charge de rêve et de valeurs que tout ce spectacle envoie a nos enfants…en regard de ça, il y a nos mamans et nos épouses. Dont la conduite est autrement plus structurante pour nos valeurs en tant que peuple. C’est donc ce contraste, cette confrontation de valeurs, que j’ai ressenti ce soir, entre le clinquant minable et la vertu silencieuse…

Alors à toutes ces femmes, et en premier lieu à ma maman et à ma femme, je leur dédie les paroles d’une vieille chanson qui a bercé mon enfance, mais qui en cette soirée de Miss Quiche, replace à mon goût nos femmes à leur vraie place: celle de Super-Héroïne !

Wonder Woman, Wonder Woman.
All the world’s waiting for you, and the power you possess.
In your satin tights,
Fighting for your rights
And the old Red, White and Blue.
Wonder Woman, Wonder Woman.
Now the world is ready for you, and the wonders you can do.
Make a hawk a dove,
Stop a war with love,
Make a liar tell the truth.
Wonder Woman,
Get us out from under, Wonder Woman.
All our hopes are pinned on you.
And the magic that you do.
Stop a bullet cold,
Make the Axis fall,
Change their minds, and change the world.
Wonder Woman, Wonder Woman.
You’re a wonder, Wonder Woman

PS:  L’Esprit de Miss France n’avait pas totalement dit son dernier mot: j’ai passé autant de temps à écrire cette note qu’à trouver une photo de Wonder Woman dans une tenue convenant à mon lectorat…

À propos trente-trois
Papa encore trentenaire, contrarié et jamais contrariant, je souhaite pouvoir dégager suffisamment de temps pour pouvoir aborder tous les sujets qui me questionnent, m'interrogent et me révoltent (car oui, camarade, ça me révolte). Conscient que cette description est pour le moment inintéressante, je vous engage à œuvrer dans les commentaires qui vont suivre pour en savoir plus...

8 Responses to Wonder Eshet H’ayïl…

  1. Sabrina dit :

    Merci Monsieur « le contrarié » pour ce superbe article, quel belle prouesse masculine que de parler ainsi de ses femmes souvent en coulisses et loin des flashs de celles qui ont bousillé notre soirée télévisée se soir….ouf un bon article sur mise en trentaine et sa va déja mieux !!
    Sabrina de http://www.alyaexpress.com/

  2. mago dit :

    quelle belle déclaration pr votre femme et tte la gente féminine, écrit dans un beau langage poétique avec cette pointe d’humour qu’on retrouve dans ts vos articles. A quand la publication de ces articles sur papiers ?

  3. toda ! dit :

    Excellente réflexion si bien exprimée !!! Merci pour tous ceux qui vous liront car c’est tellement vrai !!!

  4. mymy dit :

    il n’y a qu’un mot a dire:bravo!
    bravo de reconnaitre que la beaute exterieur n’est pas l’essentiel et n’ a pas pas grande valeur
    bravo de l’exprimer par des mots et de s’en ouvrir au public
    bravo d’etre un homme et d’avoir la conscience de la valeur de la femme
    kol akavod!!!

  5. Salagadoo dit :

    Mmmh… interessant… et reflexion sur les valeurs à transmettre toujours d’actualité….
    Cependant je trouve cette comparaison un peu manichéenne, et du coup son intérêt concret limitée…
    Pourquoi cantonner le rôle de la femme à du technique que finalement l’homme serait -et est- tout aussi à même de réaliser?
    Qu’en serait-il d’une femme qui n’aurait pas cuisiné salade-plat-dessert? ou qui aurait acheté ses Halots? Ne mériterait-elle pas qu’on chante le Eshet Hail? – sans parler de l’explication qui voudrait que le Eshet Hail n’ait rien à voir avec la relation homme-femme mais est en réalité représentatif de la relation Hashem-Bnei Israel.
    Pourrait-on proposer une version « Ish Hail » à un homme qui aurait assuré la charge de tous ces préparatifs?
    Autant de questions -et plus- qu’ouvre pour ma part votre article peut-être un peu réducteur et en tout cas assez stigmatisant -et puis, aussi, peu représentatif des infinités de femmes, féminités, et sortes de couples qu’offre notre époque, même au sein de notre monde orthodoxe.

    • trente-trois dit :

      Pas faux sur l’aspect manichéen et sans doute aussi sur le côté aptitudes techniques.Je m’en excuse, j’ai écrit ce texte d’une traite en quelques minutes, il a les qualités de ses défauts donc😉
      Mon propos était en réalité surtout de me dire que les « vertus » qu’on nous vend au cours de cette grand-messe annuelle sont grandement éloignées de celles que l’on souhaite inculquer à nos filles, de celles que l’on voit pratiquer par nos épouses, de celles dont on se souvient de nos mères. Et cela indépendamment de leurs aptitudes a réussir ou pas les H’alot en effet.
      Après, j’en conviens, ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas louer AUSSI ces femmes qui restent des cordons bleus, des as de l’emploi du temps, des exemples de « conformisme » etc.

      Bref, bravo aux femmes (juives) des années 80, d’avant et d’après: ce sont de vrais Miss Univers !

  6. Philippe Aïm dit :

    Je rejoins l’hommage ET l’avis de salagadoo. Certaines femmes (dont la tienne apparemment) sont des wonder woman. Ton billet est un bel hommage. Elles gèrent emploi, famille, conjoint, etc.
    Mais il serait temps que cela change et qu’on ne les loue pas pour ça, et que les hommes en fassent autant.
    Je m’éloigne du sujet de ton billet: je suis gêné par certaines louanges de la femme « reine de son foyer », ce qui sert parfois (chez certains) à lui faire des compliments pour que surtout elle continue à cuisiner. Encore une fois je ne dis pas que c’est le sujet de ton billet ni le fond de ton propos!…

    Miss France de cette année étudie la médecine, elle a réussi son concours de première année, (cela n’est pas un signe forcément d’intelligence mais d’ambition, a minima, surement autre que de n’être utile que pour son physique) alors on ne peut plus dire à nos filles (je n’ai pas de fille mais admettons): « tu vois, à la télé c’est une quiche qui se vend comme de la viande, toi tu dois être une reine du foyer qui fait des salades et des ‘hallot… » (je caricature volontairement bien évidemment).

    La question est plutôt que va t on dire maintenant à nos filles, maintenant que cette image « ancienne » n’est plus d’actualité, comment interpréterons nous pour elles l’Eshet Hayl? Que dois je dire quand je cuisine et prépare le shabbat (comme le fait aussi souvent mon propre père)…

    Bon et puis quand même spéciale dédicace à ma wonder woman si elle lit ça😉

  7. Margaret dit :

    Un article très bien écrit comme tous ceux de ton blog mais qui m’a laissé sur ma faim car je le trouve un peu réducteur
    Je suis en tout cas tout à fait d’accord sur le fond avec toi et je suis ravie de ne pas avoir la télé quand j’entends parler de ce type d’émission !
    J’ai apprécié les commentaires de Salagadoo et de Philippe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :