Cupidon n’a jamais passé le permis accompagné…

Mazal Tov ! Ça y est. Vous êtes en couple. Mais pour vous deux, c’est du sérieux. Avec 50% de divorce à Paris, vous êtes motivés à vouloir rester du bon côté de la statistique jusqu’à 120 ans. Vous êtes passé au début par tous les grands classiques pour vous préparer à affronter la vie en commun (« Les Hommes viennent de Mars… », « Les secrets des couples qui marchent », Séminaires « H’atan véKala » du Rav Lemmel…). Ce ne fut pas facile au début. Ah ça, chacun de son côté, vous avez fait des efforts. Survécu, parfois, à des trucs de ouf, infligés par l’Autre, que vous ne pensiez même pas possibles (genre laisser les chaussettes trainer plus de 15 secondes où être capable de brûler une daf‘ le chabbat midi – avec des H’allot pas cuites, elles). Vous entamiez, cependant, les années aidant, de plus en plus confiant vos marches vers l’Olympe de l’Entente Conjugale parfaite. Malgré les disputes, les malentendus, la mauvaise foi, le *révisionnisme* sur d’anciens dossiers, les enfants qui viennent compliquer la donne. Mais armés de votre volonté, vous ne perdiez jamais espoir. Sauf que…Rien, je dis bien, RIEN ne vous avait préparé à ce qui vous attendait. L’Armageddon du couple. La bombe sale de l’amour. La décharge cyanurée contre votre sang-froid et votre langage mesuré…J’ai nommé (brrr…j’en frémis encore) : Le Permis de Conduire Accompagné de Madame !!!

On s’aime tellement, va-t-on mettre une voiture entre nous ?

Au début, jeune couple, surtout à Paris, la voiture, c’est pas vraiment ce qui apparait comme la priorité Uno. D’ailleurs c’est la raison pour laquelle, souvent, la Parisienne, a 20 ans passés, n’a toujours pas le petit papier rose. L’essentiel c’est que Monsieur se dépêche vite de transporter les achats d’Ikéa, Conforama, Darty et autres Carrefour. Avant qu’elle ne décide de payer 70 € de livraison pour 25 € de boites de rangement.
Après, il y a toujours le métro, les amis/la famille. Et les Taxi – au pire.
Dès la première grossesse, ça se complique singulièrement :

– Et si j’ai des contractions? Et pour les visites mensuelles chez le médecin ? Et le jour J QUI va m’amener à l’hôpital ? Tu y as pensé ?
– Je sais pas chérie, …euh…au pire t’appelles un Taxi ?
-Ah ouais, et pourquoi pas en métro pendant que t’y es (ndb: = énième salve hormonale) ? En plus combien de fois ne t’ai-je pas répété qu’ils sont en DROIT de refuser. Seule l’ambulance…
-Eh ben voilà, t’appelles une ambulance !
– Roooo, il faut d’abord appeler les pompiers ! Et je vais pas les appeler à chaque fois, ils vont se lasser. Tandis que toi…
-Ah nonononon, moi je taffe à une heure d’ici, le temps que j’arrive…
-Alors comment on va faire. C’est la galère… ?
– Je sais pas moi…et sinon…ton père ? ( j’ai bien dis la PREMIÈRE grossesse. Pour les suivantes, un conseil pour la paix des ménages, éviter de finir avec ce genre de réflexion…)

Bref, avec des enfants c’est indispensable que l’homme et la femme aient, tous deux, le permis de conduire. D’autant que lorsqu’il s’agira d’amener le fruit de votre amour à sa maternelle (et venir le chercher à 16h15 pétantes), le recours motorisé est un impératif…

Alors au début, messieurs, votre chérie – qui n’écoute pas vos mises en garde et les interprète pour un manque flagrant de confiance en elle –  prend les choses du bon côté. Celui de l’inconscience. Le permis après tout, tout le monde l’a. C’est pas pire que le Bac ou le BAFA. Quand je vois des sous-développés en voiture, je ne me fais pas de soucis. Bon, tranquille, en 20/25 heures c’est plié. Le tout, c’est d’avoir une date avant les fêtes…

“Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions” (Boulet)

3 ans et demi après, plus de 100 heures de cours au compteurs – à 48€ l’unité, 3 passage de code, 3 échecs au permis et voilà que les choses apparaissent subitement beaucoup moins simples…

Que faire ? Continuer à financer le nouvelle annexe luxueuse de l’Auto-École ? Filer sa dém’ et commencer un travail inconnu avec des horaires compatibles avec ceux de la maternelle ? Opter pour les voitures électriques sans permis dont l’argus frôle celui de leurs homologues diesel allemandes et neuves ?

La solution surgit soudain de votre petit cousin de 16 ans : La Conduite Accompagnée ! Voilà la solution ! Faisons fi de notre fierté de trentenaire, l’essentiel c’est de l’avoir ce P***** de permis !!!

Et pour vos finances, le bonheur : Plus besoin de payer un moniteur, le conjoint suffit ! Youpiii !!!

Un Nazi et une Kamikaze palestinienne sont dans une voiture…

C’est à ce moment-là que le piège se referme subrepticement sur vous messieurs. Et que tout s’enchaîne à une vitesse aussi folle que l’allure de madame devant une intersection en T :

  • Finis vos dimanche après-midi – seul créneau de libre de toute la semaine ! vous allez les passer autour de rond-points, sur les départementales, dans les embouteillages du périph’ ou des voies dites (faussement) rapides.
  • Pire que tout, vous l’homme qui preniez grand soin de votre petite voiture, vous donc, êtes contraint de la laisser à une conductrice qui ne sait – par définition- PAS conduire – et qui vous le prouve 2 à 18 fois par heure.
  • Sans double-pédales, il ne vous reste qu’une seule chose pour tenter, du moins, de sécuriser la conduite de l’inconsciente à votre gauche: les cordes vocales. Et, là, pour sûr, vous allez mettre les vôtres à rude épreuve…
  • D’ailleurs fini de tourner 7 fois sa langue avant de choisir les mots envers sa délicieuse compagne pour lui faire signifier subtilement que, sans l’offusquer le moins du monde, vous estimez qu’éventuellement quant au déboitage sans clignotant…. OH PUREE STOOOOOOPPPPP !!!! MAIS NE ME DIS PAS QUE T’AS PAS VU LE CAMION LA, IL EST JUSTE LA, LAAAAA !!!! MAIS VA CHEZ L’OPHTALMO, C’EST PAS POSSIBLE  !!!! TU L’AURAS JAMAIS TON PERMIS MA PAROLE !!!! IL NOUS A FROLE !!!! T ‘ES UN DANGER PUBLIC MA PAUVRE !!!!! Olalala j’ai le cœur qui bat trop vite, ouvre, ouvre les fenêtres vite : on a failli se faire écraser par un 38 tonnes… pardon je rectifie, t’as failli tous nous TUER !!!…pffff…mais, quoi, qu’est-ce…pourquoi tu pleures ???? Quoi, qu’est ce que j’ai dis, allez ça va encore être de MA faute …Quoi les klaxons ? non laisse tomber et ne pleures plus, c’était pas pour toi…hum hum

Et ça va durer, durer, durer. Dimanche après dimanche après dimanche. Rayures après rayures après rayures. Calage (au feu vert) après calage (en montée) après calage (en descente…bon OK, c’est méchant, je retire).

C’est une épreuve pour le couple au même titre que, disons, l’infidélité : pour l’homme qui magnifiait jusque là sa moitié, c’est le désagréable constat que non, décidément, elle n’est pas plus douée que vous dans les mêmes situations (car oui, messieurs, rappelez-vous de vos cours de conduites). Pour la femme, c’est découvrir qu’elle a épousé un mégaphone, qui ne la comprend pas, ne l’aide pas et se moque d’elle. Elle se sent seule dans son échec.
Pour les deux, c’est l’amère temps des déceptions…Trahie par celui ou celle que l’on avait de plus..disons… chère ( TTC avec l’heure d’évaluation offerte).

Et l’effet est d’autant plus destructeur que personne ne vous avez prévenu du danger de la conduite accompagnée. Pas seulement pour les piétons, les automobilistes, la couche d’ozone et les rétroviseurs extérieurs. Mais aussi pour le couple.

 

Le papier toilette n’est pas le seul papier rose…

Alors, voici mes conseils. Et soyons galant, commençons par vous mesdames :

  1. Quand votre conjoint vous dit STOP !, ça veut dire…STOP. Et pas : Ah OK, scuse, je croyais que tu voulais que j’arrête d’accélérer – et puis toi aussi essaie de mieux t’exprimer la prochaine fois…
  2. Quand votre conjoint vous crie STOOPP !!, ça veut dire…euh..Arrêtez-vous, là, tout de suite, maintenant. Et pas : Ah OK, scuse, je croyais que tu voulais que je ralentisse, c’était pas très clair…
  3. Quand votre conjoint vous hurle STOOOPPP !!!, ça veut dire: Il y a un camion qui vient par ta droite, que tu n’as pas vu, tu n’as pas priorité, tu dépasses de 10 km/h la vitesse règlementaire et si tu ne piles pas immédiatement, tu ne devrais plus te soucier de réussir la dafina chabbat midi. Ni plus aucun autre jour…
  4. Sérieusement, une voiture c’est une arme. Tous les jours, il y a des morts et des blessés sur les routes. On n’apprend pas à conduire avec des talons. C’est comme ça. Ce n’est pas une remarque méchante, c’est un conseil avisé.
  5. Plus généralement, votre conjoint veut votre bien, le sien et surtout celui de sa carrosserie. Les conseils, parfois proférés violemment, sont destinés a être exécutés tels quels. Il ne s’agit pas d’opinions qui ouvrent un débat. Il n’y a pas de « je pensais que tu voulais dire… ». Restez, mesdames s’il vous plaît, académiques. Cela peut heurter votre vision du couple, mais dans cette configuration, c’est votre accompagnateur, en l’occurrence votre mari, qui a autorité. Il dit, vous faites. Point. Vous n’êtes pas dimensionnées pour objecter systématiquement. En tant qu’apprenties, quand le maître parle, vous vous taisez. Écrit comme ça, ça sonne terriblement machiste. Mais avec le temps, lorsque votre niveau s’améliorera, normalement il ne devrait plus rien dire. Alors patience…
  6. Un peu d’empathie, de grâce: votre accompagnateur n’a aucun pouvoir puisqu’il n’a pas les double-commandes. Il met sa vie aussi en jeu puisqu’il est assis à la place du mort. Il est légalement responsable de vous. C’est à dire de l’être qu’il aime le plus au monde. Il doit juger et jauger une conduite, une trajectoire, une allure alors que ce n’est pas son métier. Il n’a pas de double-rétroviseur. Il n’est pas assis a sa place habituelle. En un mot, il n’y voit pas grand chose. Il est complétement DÉSTABILISÉ. Alors, même s’il ne vous l’avouera jamais, il a peur. Terriblement peur. De vos réactions, certes, mais surtout des fous du volant pour lesquels vous ne saurez pas comment réagir. Et qui provoquent surtout les accidents chez les autres. Alors mêmes que vos enfants sont installés derrière; eux qui chantent « maman, elle va encore ca-sser la voiture-euh…« 

Pour vous messieurs :

  1. Alors ça y est, hein, vous qui pestiez contre la raclure de moniteur sans cœur que vous aviez eu à l’époque, vous voilà transformé en machine à critiquer. En donneur de leçons dans le pire sens du terme. Limite, vous attendez (pas trop longtemps) la faute.Vous vous prenez pour l’examinateur final avec vos réflexions pincées : « ouille! allez, encore une faute éliminatoire », « pour la 4eme fois en 10 minutes, regarde à droite« , « dans quelle langue je parle ?« , « qu’est ce que je viens de dire?« , « mais tu le fais exprès » et autres joyeusetés qui favorisent pleinement à coup sûr une ambiance sereine et détendue – indispensable à tout apprentissage de qualité… Alors: Écoutez-vous avant de le demander à votre femme. Et vous verrez qu’elle a plus de patience que votre égo.
  2. C’est entendu, elle est nulle. Dangereuse et nulle. Elle ne passe pas les rapports au bon moments, elle n’entend pas le moteur. Elle démarre trop lentement. S’arrête trop tôt ou trop tard.  Ne s’impose pas pour doubler…Oui, c’est probablement le cas. Mais vous, il vous a fallu combien de temps pour avoir ces habitudes ? Et ça vous dis, là tout de suite, qu’on relise ensemble le procès-verbal d’examen qui retrace vos échec(s) avant de décrocher le sésame rose ? Personne ne naît en sachant conduire, ça s’apprend. Patience, votre femme n’est pas plus bête qu’une autre. C’est même l’inverse. Sinon vous le savez, jamais vous n’auriez choisi de faire votre vie avec elle…
  3. Franchement à quoi ça a servi de vous casser la voix ? Vous avez perdu votre calme en même temps que vos mots, vous l’avez blessé, elle a riposté comme elle pouvait, ça vous a énervé etc. En quoi à présent ces compétences de conduites sont-elles améliorées ? Soyez comme au bureau: efficace ! Passez l’éponge sur les erreurs légères. N’intervenez subitement que s’il y a risque sérieux d’accident ou de collision. Pour le reste, notez sur un papier les erreurs et toutes les 10 minutes, rangez-vous et faites un feed-back. Détendus. Apaisés. Bien sûr avoir cette attitude dans votre situation c’est difficile au début. Mais toutes autres solutions basée sur le volume sonore est pire. Réfléchissez-y et parlez-en avec elle avant de mettre le contact. Parce que justement, mettre le contact, c’est aussi savoir être proche…
  4. Et comme toujours, vous aussi, un peu d’empathie: vous croyez que c’est agréable de passer par ces moments là où l’on est nécessairement fragilisé ? En position soumise ? Où l’on traîne piteusement la tonne d’heures de conduite, les échecs aux examens (à CHAQUE FOIS pour une faute éliminatoire : la guigne !), le regard condescendant de son mari, de certains membres de sa famille, d’amis aussi. Où l’on est littéralement bouffé par l’enjeu en cas d’un énième échec (« et le moniteur ne voudra plus me présenter, et je n’aurai pas de dates, et ça va tomber veille de fêtes, et comment je vais faire pour l’école, et pourquoi je suis aussi nulle, et comment font les autres illettrés, et pourquoi moi…« ). La spirale dépressive s’enclenche. Alors peut-être que oui, votre épouse est de mauvaise foi, et semble ne pas prendre en compte les remarques que vous lui avez pourtant si dédaigneusement jetés à la figure. Mais elle n’a pas besoin d’un procureur supplémentaire pour l’enfoncer encore plus. Elle attend de son homme un soutien. Une aide. Elle veut que vous repreniez votre cape et votre slip de SuperMan et qu’à la faveur d’une priorité grillée vous la félicitiez presque d’avoir su éviter la camionnette de CRS à qui elle a coupé le passage.N’oubliez jamais: sur une carrosserie, des rayures ça se répare. Mais des rayures lacérées dans son amour-propre et sur l’image qu’elle a de vous, c’est déjà plus difficile. Ou dit autrement: du polish coûte moins cher qu’un bijou pour se faire pardonner…

Voilà, fort de ces conseils que ni ma femme ni moi n’avons suivi à l’époque, je vous souhaite bonne route à toutes et tous !

PS: ma femme vient d’avoir son permis après 4 ans et demi de cours et de conduite accompagnée, et environ la dette grecque de dilapidé en frais de dossier, heures supplémentaires et tutti quanti. Alors courage à celles qui ne l’ont pas, tout arrive, accrochez-vous et bonne chance !

À propos trente-trois
Papa encore trentenaire, contrarié et jamais contrariant, je souhaite pouvoir dégager suffisamment de temps pour pouvoir aborder tous les sujets qui me questionnent, m'interrogent et me révoltent (car oui, camarade, ça me révolte). Conscient que cette description est pour le moment inintéressante, je vous engage à œuvrer dans les commentaires qui vont suivre pour en savoir plus...

7 Responses to Cupidon n’a jamais passé le permis accompagné…

  1. mago dit :

    bravo pr cette analyse authentique, chacun y prend pr son grade et j’apprécie que vous soumettiez aussi des conseils au mari accompagnateur. En effet etre moniteur d’auto école c’est un métier, et les accompagnateurs devraient se former (notamment en lisant vos conseils) avant d’accepter cette mission qui ne s’improvise pas.
    A l’instar du proverbe « c’est en forgeant qu’on devient forgeron », je suis convaincu que c’est en conduisant qu’on devient conducteur.

  2. KASHER dit :

    Bien vu sur la situation des couples avec enfants à Paris, grace au « satan » Delanoé nous n’arrivons plus à circuler 2 km sans y passer une matinée ou une après midi.

    Pour ma part je suis typiquement dans le cas cité, ayant toujours vécu en banlieue à Garges les Gonesse j’ai eu mon permis à 20 ans, et ma femme qui est une parisienne ne l’a tjours pas passé à 35 ans. J’ai 36 ans 3 enfants et j’ai donc 2 boulots, dont celui de chauffeur de Taxi mais sans la casquette de Joe.

    Un conseil aux parisiennes arretez de croire qu’il ne à rien de passer le permis de conduire et anticipez sur les problèmes à venir.
    Concernant les beaux parents je confirme qu’à part donner des conseils (dont souven ton pourrait se passer), ils sont incapables de remplacer Joe le mari alias le taxi.
    Bravo 33 ans pour ton site qui est super bien, je suis comme toi promotion du bac 1993 d’avant la réforme.
    Quand est ce que tu nous fais un topo sur l’école juive 50 (à haya mouchka rue petit, ils ont trouvé des congés pour le 25/11 et le 28/11, y’a pas de fetes juives catholiques protestantes ou musulmanes pourtant) et les prix dans le casher y’a tant à dire ??

    Chabath chalom

  3. Emmanuel Bloch dit :

    Je passe vraiment trop peu de temps sur ce blog… j’adore tes articles, droles ou emouvants, et toujours avec un vrai talent litteraire, c’est un plaisir que de te lire !🙂

    Pour le cap des 35 ans (j’en suis a 36, du coup 35 c’est jeune ;0) ), vois le tout debut de la divine comedie de Dante, les premiers vers parlent du fait qu’il est arrive au milieu de sa vie (35 ans, puisque les Tehillim disent que la vie normale d’un homme c’est 70 ans)…

    • trente-trois dit :

      Alors Emmanuel, je veux pas vexer mes autres honorables fidèles commentateurs, mais disons que j’ai a chaque fois une décharge de fierté quand je vois que tu as daigné consacrer du temps à me lire et je frise l’évanouissement quand tu y laisse un commentaire😉 . [je sens que Yona, Gabriel, David et les autres vont être jaloux, mais désolé les gars, c’est Môssieu Emmanuel Bloch tout de même !]
      Je ne vais pas répéter encore que tes interventions sur cheela remporte à chaque fois mon admiration. Oserai-je à la limite te demander dès que tu auras 3 ou 5 minutes à perdre (vraiment pas plus) de me faire l’honneur de m’écrire un billet de quelques lignes justement sur ta vie de trentenaire en Eretz ? Être mon guest serait la consécration suprême [quoique Yona tu es le bienvenu aussi – les autres ont déjà leur blogs] !

      Merci encore Emmanuel, tu seras toujours le bienvenu ici !

  4. Emmanuel Bloch dit :

    Bonjour,

    Trop de compliments immerités, j’ai mis plusieurs jours a m’en remettre🙂

    Merci pour la proposition du guest post. J’y ai reflechi, mais je ne sais pas trop quoi ecrire! Selon dans quel milieu on evolue, on vit tres differemment en Israel, independamment de l’age. Il serait difficile de faire quelque chose d’interet universel. Et depuis quelques mois, je ne suis d’ailleurs meme plus en Israel mais aux USA, provisoirement normalement.

    Je vais encore y penser, et si j’ai une idee interessante sur quoi ecrire (pas juste ma petite personne), je te recontacte via le blog.

    En attendant, chabbat chalom, et nous sommes nombreux a attendre le prochain post!
    Emmanuel

  5. Malka.L dit :

    C’est juste mortellement drôle et trop trop bien écrit !
    Merci pour cette partie de plaisir que vous nous avez fait partager !
    Bravo pour votre blog, il déchire !

  6. natixis dit :

    Lol
    Je vis la même chose avec ma femme mais on attend je l’espère une bonne nouvelle dans la BAL
    Plus la force de retourner conduire avec l’autocollant conduite accompagnée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :