Petites scènes de racisme ordinaire

Il y a exactement une semaine, je suis allé récupérer ma voiture en réparation dans le garage agrée de mon assureur.

Accueil courtois et excuses que les réparations aient duré si longtemps (5 semaines !). C’était d’ailleurs très étonnant mais, cela arrive, me suis-je répété durant toute cette attente.

Première surprise: lorsque je vais récupérer ma voiture, le chef d’atelier indique au patron, qui cache moyennement son étonnement lui aussi,  que ma voiture est garée à l’extérieur – visiblement au contraire des autres véhicules, stationnés à l’intérieur du garage.

Bon.

Je vais la chercher , à 5 bonnes minutes de marche.
Pour être franc, on ne pouvait pas la rater:

  • Rétroviseurs pliés vers l’extérieur
  • Les sièges recouvert d’un plastique blanc immaculé de tâches de graisses
  • mes tapis de sol conducteur et passager, balancés à l’arrière
  • un crouton de pain sous le siège, qui partage un intérieur dans un état de poussières et de saletés lamentable
  • une kippa qui devait trainer dans la boîte à gant, posée sur le tableau de bord, bien en évidence
  • Mon autoradio installé avec -Ô surprise- mes stations toutes déprogrammées : « Radio J » a disparu pour laisser place à « Beur FM »,  « Europe 1 » s’incline devant « Radio Courtoisie » et « Chérie FM » s’éfface au profit d’une fréquence orientale…

Je retourne voir le garagiste pour lui faire part de mes ‘trouvailles’. Je vais le croire honnête lorsqu’il me dit qu’il ne comprends pas qu’on n’ait pas nettoyé la voiture (engagement des garages agréés). Visiblement il ne veut pas rentrer dans les explications concernant le stationnement à l’extérieur, ma kippa et mon auto-radio sortis et mis ostensiblement à la vue de tout le monde. Quant à la déprogrammation des chaînes de radio, évidemment il a du mal à me croire et je n’ai techniquement aucune preuve. Enfin je reviens sur la durée des réparations: 5 semaines ! Cela m’apparait à présent peut-être pas si involontaire…mais je doute encore et toujours. Naïveté ?

Tout ce que je sais c’est que dans l’atelier , les mécaniciens esquissent des sourires en coins et, finesse orientale, s’échangent des mots en arabes en me fixant – comme si que je ne comprenais pas qu’ils parlent de moi.

Que faire ? A vrai dire pas grand chose.
Je suis parti.
Au début on se dit qu’il ne faut pas tout voir en noir, que peut-être on se fait des films.
Qu’être antisémite n’est pas la tare de tous les arabes (puisqu’ils s’agit d’eux en l’occurrence).
Certes.

Aujourd’hui, 12h45.
Je discute d’un plan de recrutement avec un cabinet. Le chargé de compte évoque tous les points importants pour les profils recherchés.
Puis, esquissant à son tour un sourire faussement gêné, il se lève. Ferme la porte de mon bureau. Et m’annonce que ce qui va suivre n’est pas, je cite, politiquement correct mais que cela est essentiel pour la « qualité du recrutement« .
Que va-t-il donc m’annoncer ?

En fait il me demande si notre politique de recrutement est à l’aise avec les « étrangers » ou alors sommes-nous « habitués » à n’employer que des « locaux« .
J’avoue avoir eu quelques instants d’absence.

On ne me l’avait jamais fait.

Au lieu de lui faire prendre conscience de la gravité de sa question, comme un imbécile, je lui réponds que cela ne rentre pas en ligne de compte. Que seul les compétences prévalent. Que même un « étranger » en situation régulière avait toute sa place dans mon équipe.

Bref, je suis rentré dans son jeu.

Il me rassure alors en disant que ce n’est jamais simple mais que ce genre de questions fait partie de son métier. Ah bon ? … je crois maintenant avoir découvert le premier sot métier alors…

Voilà à 7 jours d’intervalle deux petites scénettes du racisme ordinaire. Les deux sont aussi détestables. Parce qu ‘ injustes. Outrageant. Minables.

« C’est ça la France » dirait Marc Lavoine ? Un pays enfin égalitaire c’est-à-dire là où les immigres seraient aussi racistes que les français de souches ?

Bonus:

Un sketch des inconnus (surtout à 5:35) – visionnaire ?

À propos trente-trois
Papa encore trentenaire, contrarié et jamais contrariant, je souhaite pouvoir dégager suffisamment de temps pour pouvoir aborder tous les sujets qui me questionnent, m'interrogent et me révoltent (car oui, camarade, ça me révolte). Conscient que cette description est pour le moment inintéressante, je vous engage à œuvrer dans les commentaires qui vont suivre pour en savoir plus...

4 Responses to Petites scènes de racisme ordinaire

  1. Jonathan dit :

    Malheureusement trop vrai …

  2. Lionel Bensoussan dit :

    Cher trentenaire tu as oublié un troisième exemple de racisme au quotidien, qui malheureusement se fait de plus en plus courant. Il s’agit du pendant juif au racisme arabe dont tu parlais dans ton premier exemple.
    En effet je suis au regret de constater que la majorité de mes frères qui prient tri-quotidiennement le seigneur, rappelant ce faisant que nous fumes esclaves en Egypte, et lui demandant de reconstruire Jérusalem. A ces trois occurrences quotidiennes, il convient d’ajouter un nombre conséquent de Birkat hamazone hebdomadaire qui aborde sensiblement le même sujet en sa bénédiction central, sans compter trois semaines estivales de deuil qui pourait tout au moins nous rappeler que nous sommes nous-mêmes des étrangers. Et pourtant ils semblent avoir totalement oublié qu’ils se trouvaient eux même en galout.
    Entendons-nous bien, ce que j’exprime ici ne remet nullement en cause le racisme que le monde arabo Musulman peut ressentir a notre encontre, mais juste de constater que nous tombons de plus en plus dans les mêmes travers haineux et stupides.
    Mais pourtant ce n’est pas tant la haine qui me choque tant, mais la bêtise et la médiocrité des réflexions dont on m’abreuve, en supposant que ma barbe et mon chapeau signifie que j’y adhère.
    Si le Saint Beni Soit Il à juger utile d’envoyer ses enfants en exile c’est pour qu’ils s’y sentent en exil et non « chez eux ». Il m’est donc pour des raisons profondément juive, insupportable d’entendre des « Juifs pieux » me dire « que l’on est plus chez nous… » ou « qu’il (comprendre les immigrés) font comme chez eux… » avec un air indigné.
    Nous ne sommes pas chez nous, et nous ne le serons jamais. Ce qui n’excuse d’ailleurs nullement le racisme qu’Edom entretient à notre égard, mais qui le repousse à la spécificité juive depuis le don de la torah sur le Sinaï.Non seulement je suis en galout, mais en plus je dois en avoir conscience sans quoi ma punition n’a pas le moindre intérêt. C’est un peu comme quand j’envoie mon fils dans sa chambre et que celui-ci au lieu de le vire comme une punition, se dit, chouette je vais pouvoir jouer.
    Le racisme est un phénomène grégaire assez commun, qui somme toute a l’avantage de nous protéger des mariages mixtes et d’une totale assimilation. Par ailleurs l’alliance du sabre et du goupillon étant un grand classique, il n’est que peu étonnant que nous y soyons soumis, et que donc nous ayons les mêmes reflexes bourgeois que nos voisins autochtones.
    Cependant lorsque l’on constate que cette attitude fondamentalement détestable, c’est au cours des 30 dernières années imposé comme une évidence dans l’ensemble de notre société je ne peux m’empêcher de ressentir une gêne très marquée.

    • trente-trois dit :

      Très cher Lionel,
      Merci tout d’abord de participer à ce blog et de manière si éclairée.
      Suite à votre commentaire, sur lequel j’agrée de nombreux points, permettez moi juste de ne pas saisir en quoi notre statut, je devrais dire notre destinée, d' »étranger parmi les étrangers » nous affranchit-il d’aspirer à un traitement équitable et moral de la part des nations qui nous accueillent en Diaspora ? Pourquoi serais-je coupable de maugréer comme un gaulois tandis que je ne le serais pas ? N’ai je pas moi aussi la liberté de trouver scandaleux que certains éléments (moins marginaux qu’on veut nous le faire croire) débordent du contrat social qu’ils ont signé en foulant ce sol ? Et tout cela parce que pour l’instant je serai un Exilé comme nos ancêtres le furent durant ces deux derniers millénaires ?

      J’avoue avoir du mal à saisir votre critique.

      A vous lire !

  3. Lionel Bensoussan dit :

    Cher trentenaire il ne s’agissait pas d’une critique, mais tout simplement d’un complement et d’un coup de geule personel. Je n’ai en rien evoqué que tu pouvait etre concerné par ma salve, mais simplement que cet etat de fait tendait à ce generaliser dans notre communuaté que j’aime pourtant de tout mon coeur. je ne faisait que dire,attention , la bete immonde peut aussi regner dans notre sein, et pas que che noqs ennemis. Si j’avais un instant pensé que cet etat de fait te concernait, je n’aurais pas passé une minute sur ton blog qu’un très bon ami m’a recommandé.
    Cordiallement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :