Israel n’est pas ségrégationniste. C’est mathématique !

Vous avez certainement déjà entendu parler du modèle mathématique de Schelling (1971), exploité jusqu’à plus soif par les économistes et les sociologues.

Que dit entre autre son modèle ? En admettant que chaque individu a un seuil de tolérance en ce qui concerne son voisinage, il peut arriver qu’une ségrégation prenne place, alors que personne  ne le souhaitait au départ. Paradoxalement, les individus les plus minoritaires au cours des cycles deviennent progressivement les plus ségrégationnistes, c’est à dire que leur seuil de tolérance s’effondre.
Pour fixer les idées et en simplifiant le modèle, imaginez que dans votre quartier il y ait 10 maisons et que vous ne verriez pas d’un mauvais œil qu’une famille étrangère vienne s’installer. Mais pas cinq, sinon vous déménageriez. Si chacun pense comme vous, grossièrement, on arrive à des quartiers peuplés soit d’étrangers soit de locaux, sans plus aucune mixité.
Tout dépend de ce seuil de tolérance et de la population étrangère au départ. Voici un simulateur qui permettra de visualiser les poches de ségrégation en fonction des paramètres décrit plus haut. Des territoires homogènes se créent a mesure que le seuil de tolérance est faible et que la superficie est restreinte. Ci-dessous une formule pour faire joli (Cf. PPS) :
D’ailleurs la représentation de ce phénomène par exemple à New York s’appelle ‘China Town’, ‘Little Italy’, ‘Brooklyn’, le Bronx… Malgré le melting-pot américain, qui fait de cet exemple un des plus marquants,  il y a bien en effet des enclaves « communautaires ».
Le modèle de Schelling est donc pertinent.
Qui plus est il est ‘humainement’ compréhensible: on souhaite vivre avec nos ‘semblables’ et ne pas se sentir en ‘minorité’.
Je rappelle enfin que cette ségrégation est non voulue au départ, c’est-à-dire que personne n’est ‘xénophobe’ a priori. Cette ségrégation est une conséquence involontaire de la part d’individus irréprochables. Qui n’ont aucune raison d’avoir peur l’une de l’autre, voire de se détester.
Et pourtant elle existe !

Imaginons maintenant que vous extrapoliez ce modèle à Israël et tâchons de raisonner par l’absurde. N’ayez crainte, ça va être très rapide.

Hypothèse: Israël est un pays raciste qui a donc nécessairement un taux de tolérance égal à zéro.

Cas d’application : En tant qu’unique état juif de la planète et selon cette hypothèse, il aurait été par exemple interdit à un israélien de vendre ou louer son appartement à des non-juifs ou à des arabes voulant s’installer dans le quartier.
Et en effet c’est une proposition menée par une poignée d’Israéliens depuis quelques mois.

Quelle a été la réaction ultra-majoritaire du pays ? Un rejet massif.
Dont acte.
Je ne vais pas polémiquer sur le fond de l’affaire qui est, on s’en doute, plus compliqué que cela, mais pour celui qui suit l’actualité en Israël, il est incroyable de voir la réaction que cette proposition a suscitée.

Le seuil de tolérance est donc loin d’être nul. Bien loin. Et pourtant Israël aurait toutes les raisons du monde d’instaurer une ségrégation afin d’assurer sa sécurité. Quand on a connu l’histoire mouvementé que cette Nation continue de traverser, il aurait été envisageable, bien que triste, qu’Israël devienne étanche à ses voisins. Mais la réalité est différente. L’ouverture à l’autre est un fait concret, tous les jours vérifiable et tangible, d’autant que l’on ne parle pas en l’occurrence de n’importe quel ‘étranger’: avoir un voisin arabe en Israël est lourd de signification et fort en symbole. Surtout si vous ou vos proches avez perdu quelqu’un dans un attentat ou à l’armée. C’est une vraie prise de conscience que d’accepter de côtoyer cet ‘autre’ qui n’a rien fait mais incarne tout ce qui vous fait du mal. Reprenons l’exemple de New-York et souvenez-vous du scandale qu’avait soulevé le projet d’installer une mosquée à quelques blocs de Ground Zero. Le Président Obama avait même été officiellement questionné, s’y était emmêlé les pinceaux et devant la réprobation générale du peuple américain, mesurée par des instituts de sondages pour une fois d’accords, s’était vite désengagé de la polémique quelques jours après. Tout le monde peut comprendre le traumatisme qu’ont connu les américains en général et les New-Yorkais en particulier après le 11 Septembre 2001. Sans doute beaucoup aussi peuvent comprendre la réaction d’hostilité vis à vis de ce que l’on peut considérer comme une provocation. A présent imaginez cette crispation à l’échelle d’un pays, où chaque ville, chaque famille depuis 60 ans a été victime ou famille de victime  d’une attaque terroriste. En Israël, c’est Ground Zero partout et dans la tête de tous les israéliens. Quelle réaction nous attendons-nous de leur part à l’aune de celle des américains (ou même des Français par exemple si par malheur nous avions été victime d’un tel drame)  ?
Et pourtant, contre toutes attentes, le message des israéliens est clair: Oui j’accepte d’avoir un ou des voisins arabes.

Pour revenir à notre petit jeu mathématique du départ, on peut aisément conclure maintenant que l’hypothèse initiale est donc fausse. Israël n’est pas le pays d’un peuple raciste.  CQFD !

Ensuite la question du seuil reste à étudier mais elle est commune à tous les autres pays – et notamment en France : allez demander aux agences de locations s’il est aisé de trouver un logement à Neuilly pour un jeune noir qui souhaite s’installer près de son travail – ou à l’OPAC de Paris de loger des français blancs catholiques dans un immeuble exclusivement peuplé de musulmans…

Fait surprenant 1: Rappelez-vous que le modèle de Schelling indique que plus une population est minoritaire plus elle devient, mécaniquement, ségrégationniste. Qui est plus minoritaire qu’Israël au milieu du monde arabe ? Qui est plus isolé que l’État hébreu au centre de la haine antisémite internationale ? Et pourtant, ce petit pays est une (hyper-) démocratie exemplaire, où chaque citoyen jouit de la liberté de pensée de religion, où les députés arabes à la Knesseth peuvent même hurler leur haines et où un Président peut être condamné au pénal à de la prison ferme.  

Fait surprenant 2: Israël est soumis à une menace permanente de la part de ses voisins, qui eux après plusieurs guerres et actes terroristes, ont clairement un seuil de tolérance strictement nul (puisque même un seul voisin ‘étranger’ leur est insupportable).

Fait surprenant 3: A grande échelle, le racisme des pays orientaux étant prouvé, il faut aussi mentionner qu’à l’intérieur même de ces pays, le régime d’apartheid est la règle (Cf. PPPS). Sachez par exemple que

« les Kurdes syriens vivent sous la botte de la soldatesque d’Assad. Les Coptes égyptiens souffrent des attentats terroristes, des sermons haineux et du mépris quotidien. Au Liban, la discrimination anti-palestinienne est une politique officielle. L’apartheid y est une affaire quotidienne et tangible. Les Palestiniens ne sont pas autorisés à ouvrir leurs propres entreprises, ni à exercer certaines professions. Cela dure depuis 60 ans, sans espoir de changement. En Irak, les chrétiens sont massacrés et contraints à l’exil. Au Soudan, les Arabes du nord ont massacré 300 000 chrétiens et animistes du Darfour, et en ont exilé deux millions d’autres. En Algérie, les Kabyles sont traités comme des citoyens de seconde zone dont on nie la langue et la culture au nom du panarabisme. Qui a entendu parler de la semaine contre l’apartheid libanais ou syrien ou égyptien ou irakien ou soudanais ou algérien? Jamais un mot, jamais une manifestation contre ces régimes qui ont en commun de ne reconnaître que l’islam comme religion d’État, les autres étant «tolérées» selon la loi de la Charia, c’est-à-dire à titre de religions de dhimmis inférieurs. Chaque jour, des réfugiés noirs passent illégalement la frontière égypto-israélienne pour demander asile en Israël. Si Israël était ce que ses détracteurs prétendent, comment expliquer que des Noirs, qui savent trop bien ce qu’est l’apartheid, cherchent refuge en Israël? »

Les pays arabes aux alentours sont donc strictement racistes à l’intérieur comme à l’extérieur tandis qu’ Israël n’est pas ségrégationniste.
Et, ÇA, c’est grâce aux sionistes !

PS: Bien sûr ce modèle mathématique n’est pas le reflet exact de la réalité, il en trahit au mieux la tendance. Il existe en Israël des villes comme Bné Brak ou l’écrasante majorité est juive orthodoxe et certains bus dans cette ville séparent hommes et femmes durant le transport pour des raisons religieuses.
Mais ce n’est pas la norme et cela reste plus que marginal, sauf dans l’objectif du photographe de l’AFP venu illustrer l’article qui va condamner Israël en stigmatisant l’extrémisme juif.

PPS: la formule mathématique est tirée du livre de Giovanni Naldi, « Mathematical Modeling of Collective Behavior in Socio-Economic and Life Sciences »,au chapitre ‘A mathematical formalization of Schelling model’ ( p241)

PPPS: je recommande vivement l’appel fait au Québec pour cesser la propagande anti-israélienne et qui rappelle juste qui pratique vraiment une politique d’apartheid au XXI e siècle. Il se trouve ici. Et dans le même registre, ne nous trompons pas de combat, si l’on souhaite vraiment et honnêtement défendre le Moyen-Orient, sachons qui en sont ses vrais ennemis: FreeMiddleEast.com est un site qui se propose d’éclairer les faits. Rien que les faits…

PPPPS: Une vidéo amateur sur le sujet mais dont les arguments sont loin de l’être:

PPPPPS: Demandez à votre chef ou votre banquier, ou n’importe qui de vous laisser tranquille ou de vous pretez 10 petites minutes et découvrez cette splendide video:

À propos trente-trois
Papa encore trentenaire, contrarié et jamais contrariant, je souhaite pouvoir dégager suffisamment de temps pour pouvoir aborder tous les sujets qui me questionnent, m'interrogent et me révoltent (car oui, camarade, ça me révolte). Conscient que cette description est pour le moment inintéressante, je vous engage à œuvrer dans les commentaires qui vont suivre pour en savoir plus...

2 Responses to Israel n’est pas ségrégationniste. C’est mathématique !

  1. Ping : La croisée des chemins dans les pays arabes « Mise en Trentaine…

  2. Julien Darmon dit :

    Tu l’as lu celui-là ?
    http://www.amazon.fr/yeux-grands-ferm%C3%A9s-Limmigration-France/dp/2207261778

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :