30 millions d’amis ou de mitsvots ?

Avouons le tout de suite: se lever le matin une bonne heure avant les autres pour aller prier avec minyan (quorum de 10 hommes) à la synagogue, c’est dur. Très dur.

Surtout quand il neige, il pleut, il vente.
Encore plus quand on est grippé, fatigué, soucieux.

Ce qui est remarquable c’est que le judaïsme ne rejette pas cette difficulté (le Ramh’al si, mais c’est sûr que comparé à sa volonté on est tous des fainéants).
D’ailleurs parmi les récompenses dont le capital nous attend là-haut et dont on ne profite que des intérêts ici-bas, figure précisément l’assiduité à la synagogue le matin (Michna Péa 1,1).

C’est pour vous dire que c’est sérieux.

Ma réflexion du moment c’est que je croise toujours à ces heures très matinales une flopée de gens, eux aussi dehors, en train de promener leurs chiens pour qu’ils puissent satisfaire leurs besoins après une longue nuit de retenue.

Et là je me dis que c’est quand même bien payé  la Tephila. Au lieu de me plaindre que décidément chez nous les juifs, c’est vraiment très difficile de pratiquer, ne voilà-t-il pas que la Providence me démontre qu’à la place j’aurai pu hériter d’un caniche qui m’aurait obligé à le descendre tous les matins (au moins!), aux mêmes heures, sous les mêmes conditions météorologiques et souffrant des mêmes maux saisonniers.
Et pour quelle satisfaction ? ramasser à la main gantée (dans le meilleur des cas) une déjection et la remettre à la poubelle.
Pire, pour lutter contre le froid et le sentiment de perdre son temps, j’aurai même pu devenir fumeur et attenter à ma santé déjà chahutée…

Aller à la synagogue le matin est le parfait antidote à nos velléités d’adopter un « animal de compagnie » tout en résistant à la clope. Et encore, je ne parle que des bénéfices récoltés ici-bas.

Choisis ton camps camarade !😉

PS: bien entendu un chat ou un poisson rouge ne m’empêcherait pas d’aller prier et de remplir mes devoirs de maître, mais ma démonstration aurait été beaucoup moins pertinente…

PPS: de toutes façons mon grand-père Z »L disait que celui qui avait un chien ne profiterait pas de la venue du Prophète Élie. Je n’ai pas trouvé de sources halakhiques là dessus, mais j’ai suffisamment de respect pour lui pour perpétuer la coutume…

À propos trente-trois
Papa encore trentenaire, contrarié et jamais contrariant, je souhaite pouvoir dégager suffisamment de temps pour pouvoir aborder tous les sujets qui me questionnent, m'interrogent et me révoltent (car oui, camarade, ça me révolte). Conscient que cette description est pour le moment inintéressante, je vous engage à œuvrer dans les commentaires qui vont suivre pour en savoir plus...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :