Medecins malgré eux

Soyons clair: la médecine, sous-domaine de la biologie, qui est elle-même classée en tant que science molle, est la cousine germaine des sciences de garagistes.
Vous savez ceux qui vous disent que le problème vient du carburateur et qui lorsqu’ils vous retrouvent 2 semaines après dans leurs ateliers, vous explique en quoi le carburateur n’était pas du tout en cause (sans pour autant vous rembourser évidemment).

Je suis dur ? Je m’explique:

  • 30 ans pour s’apercevoir que le Mediator faisait plus de victimes que de belles silhouettes
  • Des décennies avant de retirer le Di-Antalvic
  • Itou pour le Locabiotal et des dizaines d’autres *médicaments* prescrits à tire larigot par nos généralistes et divers spécialistes

Que la Science, noble, belle et ferme, procède par tâtonnement, essai-erreur, hypothèses et conjectures, cela me va. C’est même sain. Il ne faut donc pas s’étonner de voir apparaitre puis disparaitre des pistes curatives dans des périodes plus ou moins courtes.

Ce qui m’agace dans la médecine contemporaine c’est le dogmatisme global qu’elle impose à ses patients : On passe du jour au lendemain , du blanc au noir. Et toujours avec le même aplomb.
Ce qui était bon hier ne l’est plus aujourd’hui. Et ce ‘hier’ recouvre comme on le voit une période de plus de 30 ans !
Une explication valable sur cette léthargie et ce brusque réveil ? Que nenni.

C’est inadmissible de la part d’autorités censées se comporter comme des scientifiques !

Autre point qui relève bien du dogmatisme aveugle et décérébré: le freinage aux antibiotiques.

Oui je sais, je comprends parfaitement l’argument qui dit que le recours systématique aux antibiotiques ne sert à rien contre les virus et renforce progressivement les germes microbiens ce qui met en péril la santé publique.

Mais prenons mon exemple:

depuis l’arrêt des prescriptions antibiotiques dès les premiers symptômes, il me faut en baver 10 bonnes journées et nuitées rien qu’avec du Doliprane avant de revenir voir le médecin qui reconnait enfin qu’un bon vieux Augmentin 500 me fera la plus grand bien. Ce qui est le cas.

Que ne m’écoute-t-il pas dès la première consultation ! Mais j’ai l’impression de l’entendre me dire: « les ordres sont les ordres » sous entendu: sans complications je ne peux pas vous prescrire des antibiotiques pour votre rhume-bronchite-grippe…Sympa !

Et c’est pareil chez les 3 autres médecins que je m’étais amusé à rencontrer entre l’année dernière et cet hiver.

Bref, où est passé l’esprit critique, l’analyse personnelle, le flair du « professionnel de santé » ? Plus ça va plus je me retrouve devant des quasi-fonctionnaires qui appliquent un manuel de santé publique…

D’ailleurs j’ai un test à vous soumettre: demandez naïvement à votre généraliste une question simple du genre: « combien de temps puis-je garder une mayonnaise industrielle au frigo une fois ouverte ? » et constatez leur mines déconfites voire prudentes à l’excès: clairement ils savent que les conservateurs préviennent de toutes complications pour disons un mois mais comme ils ont peur et ne savent pas à quelle page du Vidal il faut aller trouver la réponse, il vont éluder la question ou y répondre comme un taliban de la salmonellose.

Repensez alors à votre vieux médecin de famille, celui qui se déplaçait jusqu’à tard le soir quand , enfant, vous aviez de la fièvre. Celui qui connaissait votre famille, se rappelait par cœur de vos antécédents médicaux. Qui n’hésitait pas à conseiller à vos parents de vous faire boire du Coca (sucré!) et une bonne glace au chocolat. Le même qui décrétait que ce mal de ventre n’était rien où que cette fièvre n’était pas si bénigne (et de fait, avait toujours raison au final).
J’ai dans mon cercle familial l’exemple d’une enfant, placée en observation pendant plus d’une semaine a cause fortes fièvres, laissant craindre le pire sur le diagnostic – et qui s’est retrouvée sur pied en un rien de temps avec un simple traitement de son vieux médecin de famille qui avait pensé à une  fièvre Méditerranéenne Familiale ( FMF) – complétement éludée par la la brochette de ‘spécialistes’ hospitaliers.

Ce genre de médecin, qui vivait véritablement sa vocation, et pas seulement son métier, vous croyez , vous,  qu’il en reste beaucoup ?

PS: pour ceux qui pense que j’exagère, allez faire un tour sur le site de l’assurance maladie où l’on vous explique par exemple dans mon cas qu’une bronchite aiguë peut provoquer une toux pendant 20 jours…sans que cela ne justifie l’emploi d’antibiotiques : ici. On est au 21e siécle et la science médicale , au lieu d’essayer de trouver des remèdes sans effets secondaires aggravants, nous explique combien de temps vous allez être malade, avoir de la fièvre avec pour tout conseil: de la patiences, parce que ça va passer ‘tout seul’. Molière, s’il revenait, ne serait pas dépaysé…

À propos trente-trois
Papa encore trentenaire, contrarié et jamais contrariant, je souhaite pouvoir dégager suffisamment de temps pour pouvoir aborder tous les sujets qui me questionnent, m'interrogent et me révoltent (car oui, camarade, ça me révolte). Conscient que cette description est pour le moment inintéressante, je vous engage à œuvrer dans les commentaires qui vont suivre pour en savoir plus...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :